ARCHIVES

Qui sera candidat ? Fin du suspense ce soir


le 15 mars 2012 à 17h17 , mis à jour le 16 mars 2012 à 13h36.
Temps de lecture
4min
Les candidats déclarés fin 2011 à la présidentielle de 2012 (Jean-Pierre Chevènement, Christine Boutin, Hervé Morin et Frédéric Nihous se sont retirés)

Les candidats déclarés fin 2011 à la présidentielle de 2012 (Jean-Pierre Chevènement, Christine Boutin, Hervé Morin et Frédéric Nihous se sont retirés) / Crédits : Montage TF1 News

À lire aussi
Dossier Election présidentielleLes candidats ont jusqu'à 18h pour remettre au Conseil constitutionnel les 500 parrainages d'élus nécessaires pour pouvoir se présenter à la présidentielle. Jeudi soir, Dominique de Villepin a annoncé qu'il n'avait pas les signatures requises. Le doute subsiste pour Corinne Lepage.

Combien y aura-t-il de candidats sur la ligne de départ ? Le suspense prendra fin ce vendredi. Les candidats ont jusqu'à 18h pour déposer au Conseil constitutionnel les 500 signatures d'élus nécessaires pour pouvoir se présenter à la présidentielle.

Corinne Lepage, présidente de Cap 21 et Dominique de Villepin, leader de République solidaire rencontraient, cette semaine encore, des difficultés à réunir les précieux sésames. Mardi, ce dernier avait indiqué avoir "passé la barre des 460 parrainages" et déplorait et démentait les rumeurs annonçant son ralliement à Nicolas Sarkozy quelques jours auparavant. Invité du journal de France 2 jeudi soir, l'ancien premier ministre, qui a décroché "lui-même" son téléphone pour convaincre les maires de lui accorder leur paraphe, a dû se rendre à l'évidence : il ne pourra pas déposer sa candidature. "Il reste encore une journée, mais sauf miracle républicain je n'aurai pas les parrainages requis", a déclaré l'ex-Premier ministre. Ironie du sort, le QG du candidat a été victime d'une panne de téléphones jeudi alors que les militants s'activaient pour décrocher les derniers parrainages pour leur champion.

Poutou en sera

Mercredi soir, Corinne Lepage a elle aussi dit avoir dépassé les 460 signatures. "J'ai bon espoir, car toute la journée j'ai été au téléphone", a déclaré la présidente de Cap 21, invitée du Grand Journal de Canal+ mercredi soir. Va-t-elle vraiment y parvenir ? "Oui... (enfin) on va voir hein. Mais j'espère bien", a dit la candidate. Bluff ou non, un inconnu du grand public, François Amanrich, a dit jeudi qu'il lui manquait 7 parrainages pour se présenter. Son programme ? Désigner les élus par tirage au sort, un système qu'il appelle la "clérocratie".

Marine Le Pen, Philippe Poutou et Nicolas Dupont-Aignan, qui disaient rencontrer des difficultés à réunir 500 signatures, ont tous trois annoncé mardi qu'ils étaient arrivés au bout de leurs peines. "J'ai mes 500 signatures", a dit mardi la candidate frontiste sur ses terres électorales d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, "à l'issue d'un dur combat que nous avons gagné". Philippe Poutou a quant à lui déposé vendredi ses parrainages.Le candidat d'extrême-gauche a dit sa "fierté" de pouvoir participer à l'élection présidentielle pour le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), en déposant ses 572 signatures d'élus au Conseil constitutionnel. De son côté, le candidat de Debout la République, crédité d'1% des voix, a annoncé avoir déposé jeudi 708 parrainages au Conseil constitutionnel.

Jeudi soir, c'est le Front de gauche qui a annoncé que près de 1100 signatures d'élus avaient été recueillies par Jean-Luc Mélenchon, soit plus du double des 500 signatures nécessaires pour se présenter à la présidentielle.

Entre 4500 et 5000 parrainages pour Hollande

Eva Joly a déposé jeudi 639 signatures au Conseil constitutionnel, accompagnée de Cécile Duflot. La candidate d'EELV, entourée de nombreux responsables et élus écologistes pour couper court à toute rumeur de retrait, a déclaré : "Je vous avais promis que je serai présente au rendez-vous de la présidentielle. C'est aujourd'hui le cas. Je tiens mes engagements envers et contre tout comme je les ai tenus tout le long de ma vie. L'écologie sera présente le 22 avril. Les citoyens pourront choisir un bulletin de vote Eva Joly". Nathalie Arthaud, de Lutte ouvrière, a été la première à déposer ses signatures le 7 mars. Le fondateur du parti Solidarité et progrès, Jacques Cheminade, déjà candidat en 1995, lui a emboîté le pas le lendemain.

Qu'en est-il des "mastodontes" de la compétition ? François Hollande, François Bayrou et Nicolas Sarkozy devraient déposer leurs signatures dans la journée. En début de journée, le PS a toutefois commencé à donner des indices : Entre 4500 et 5000 parrainages d'élus ont été réunis pour la candidature de François Hollande à l'Elysée, a indiqué vendredi son mandataire Daniel Vaillant (PS), en allant les remettre au Conseil constitutionnel.

Commenter cet article

  • lerd77 : Et c'est quoi le débat ? ça fait 40 ans que la droite et la gauche se passe le pouvoir et ça fait 40 ans que notre pays s'éffondre et que les riches sont plus riches en 40 ans qu'un roi avec son héritage de 2000 ans. Un candidat a 1% ou un éboueur est surement mieux que votre clique d'oligarches UMPS

    Le 16/03/2012 à 17h00
  • jldrog29 : C'est normal un client à 1% ne fait de l'ombre à personne, mais celui qui peut obtenir 15 à 20% de voix devient un danger réel

    Le 16/03/2012 à 16h09
  • nicolefoux : Exactement. Le Pen a eut ses signatures sans forcer, mais elle sait très bien se victimiser...

    Le 16/03/2012 à 11h04
  • lagalette22 : Ah... tout ca c'est du Joly!!!

    Le 16/03/2012 à 10h46
  • louischom : A chaque élection, c'est la même rengaine!

    Le 16/03/2012 à 10h36
      Nous suivre :

      Jugé dépressif, un panda autorisé à regarder son ami à la télé

      logAudience