En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Sarkozy dénonce "le procès stalinien" qu'on lui fait


le 27 avril 2012 à 19h29 , mis à jour le 27 avril 2012 à 21h05.
Temps de lecture
3min
Sarkozy : "Quand on accueille trop, on accueille mal"

En meeting à Dijon vendredi, Nicolas Sarkozy a confirmé sa politique d'immigration, en s'adressant également à ses sympathisants centristes. / Crédits : LCI

À lire aussi
Dossier Election présidentielle"Depuis lundi, mon projet serait devenu extrémiste. Depuis lundi, c'est un déchaînement, j'aurai durci et extrémisé mes propos", a déclaré le président-candidat à Dijon, "on me fait un procès d'intention, un procès stalinien, comme à la belle époque".

Nicolas Sarkozy a dénoncé vendredi à Dijon le "procès stalinien" qu'on lui fait en l'accusant d'extrémisme. "Depuis lundi", au lendemain du premier tour de la présidentielle, "mon projet serait devenu extrémiste. Depuis lundi, c'est un déchaînement, j'aurai durci et extrémisé mes propos", a déclaré le président-candidat, "on me fait un procès d'intention, un procès stalinien, comme à la belle époque". 
 

Il a fait valoir que sa campagne pour le second tour n'était pas différente de celle du premier, et qu'il développait les mêmes propositions. "On me demande quelles sont mes relations avec Marine Le Pen (...). Je dois me justifier, je dois m'expliquer", a-t-il observé, accusant la candidate du FN, arrivée 3ème du premier tour dimanche dernier avec près de 6,5 millions de voix, de s'en prendre à lui sans ménagement. M. Sarkozy s'exprimait au Zénith de Dijon, dans un meeting qui a réuni 10.000 personnes selon l'UMP.


Joly parle de "propos pétainistes"
 
Eva Joly a elle accusé vendredi Nicolas Sarkozy de mettre "en avant des propos pétainistes", en référence à la stratégie d'entre-deux-tours du président-candidat UMP. Comme on demandait à Mme Joly, présente au meeting du candidat PS François Hollande à Limoges, si elle condamnait le lien établi par Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) entre les "mots" du président sortant et "la Collaboration", elle a répondu sur i-Télé que "l'enjeu" était "aujourd'hui de battre Nicolas Sarkozy, qui vraiment exagère". Celui-ci "monte toujours les Français les uns contre les autres" et "met en avant des propos pétainistes", a-t-elle affirmé. "Le climat est violent et j'admire le calme et la sérénité de François Hollande qui résiste à des attaques verbales très violentes et montre une grande dignité", a encore estimé Eva Joly.

Commenter cet article

  • 23051930 : Ces critiques sont inadmissibles, c'est toujours sur le président alors que la blanche colombe n'a jamais arrêté de manipuler allez voir l'affaire caton et la manipulation hollande formé par mitterrand et depuis cela n a jamais arrêté meme sur les siens

    Le 30/04/2012 à 21h29
  • shooby02470 : Oui mais gillou955, pourquoi Hollande a dû en arriver là ? Tout simplement pour combler les dettes faramineuses engendrées par son prédécesseur de droite, qui les a augmentes de 900% pendant son mandat, tout ça pour exacerber son nombrilisme en construisant son propre musée Chirac (qui ne sert à rien mais à coûter et continue de coûter cher) et autre futilités dont les corrèziens se contre fichent totalement. Vous savez, ce n'est pas pour rien si la Corrèze a voté massivement pour Hollande au premier tour : entre lui et celui d'avant la différence est flagrante. Donc de grâce évitez de parler à la place des corrèziens quand vous ne savez pas ce qu'il s'y passe.

    Le 30/04/2012 à 12h53
  • shooby02470 : @ whatsthis : et si Hollande n'arrive pas a créer des emplois, cela sera aussi de la faute à padechance ?

    Le 30/04/2012 à 11h06
  • shooby02470 : Chère sabyne, l'UMP a perdu 2,3 millions de voix là où le PS en a gagné 2,3 millions. Si on ne peut pas appeler cela un rejet (et plutôt massif) qu'est-ce donc

    Le 30/04/2012 à 11h03
  • shooby02470 : Vous devez faire erreur severinesl, le SMIC à 1700 euros ce n'est pas Hollande qui l'a proposé.

    Le 30/04/2012 à 09h52
      Nous suivre :
      Crash du MH17 : une bagarre éclate au Parlement ukrainien

      Crash du MH17 : une bagarre éclate au Parlement ukrainien

      logAudience