En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Fillon prend ses distances avec Sarkozy


le 30 avril 2012 à 11h39 , mis à jour le 30 avril 2012 à 15h56.
Temps de lecture
4min
Fillon contre les "remarques désagréables à propos des syndicats"

François Fillon a affirmé, lundi sur RTL, ne pas aimer "qu'on critique les syndicats en tant que tels" car ils "sont nécessaires au fonctionnement de l'économie et du système social français". / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
Dossier Election présidentielleInterrogé sur RTL lundi matin, le Premier ministre s'est démarqué du président de la République en reconnaissant le rôle des syndicats dans le pays. Critique envers le candidat UMP dans Libération, François Chérèque évoque une "schizophrénie dans la majorité".

Il flotte un air de "Je t'aime, moi non plus" entre les syndicats et le gouvernement en ce moment. Depuis la malheureuse expression sur le "vrai travail" du président sortant Nicolas Sarkozy, les centrales des travailleurs fulminent. Sur RTL lundi matin, le Premier ministre François Fillon a cherché à apaiser les tensions en rappelant le travail effectué ces cinq dernières années avec les organisations syndicales : "Pendant tout le quinquennat, nous avons eu un dialogue social de grande qualité". Il a aussi souligné l'importance des syndicats dans l'organisation sociale du pays : "Je n'aime pas qu'on critique les syndicats parce que les syndicats sont nécessaires au fonctionnement de l'économie et du système social français".

Interrogé par Jean-Michel Apathie qui pointait dans cette réponse une contradiction avec Nicolas Sarkozy, François Fillon a expliqué qu'il s'agissait de son "opinion. Je l'ai toujours défendue et personne ne sera surpris que je la défende à nouveau."


Au micro de RMC lundi, Pierre Moscovici, directeur de la campagne de François Hollande, a vu dans ces dissensions les préparatifs de "l'après-Sarkozy. Si ça, ce n'était pas l'affirmation d'une divergence avec le président de la République, qu'est-ce que c'est l'affirmation d'une divergence avec le président de la République !", a-t-il commenté. 


François Chérèque : "une schizophrénie dans la majorité"


Lundi matin, dans les colonnes de Libération, François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, a critiqué avec virulence le discours du candidat UMP : "Depuis le début de la campagne, Nicolas Sarkozy a choisi de fustiger les organisations syndicales, qui seraient, selon lui, la cause de tous les maux de la société et un frein à la réforme de notre pays."


Il a également pointé la récupération de la fête du travail par l'UMP qui organise un rassemblement au Trocadéro pour le 1er mai : "Chaque fois qu'il y a eu dans l'histoire une mainmise du politique sur cette fête, c'était dans un contexte de dérive antidémocratique. Le fait qu'un des deux finalistes à la présidentielle entre dans cette logique est une grande source d'inquiétude pour la CFDT."


 

 Les syndicats "otages du débat politique de la présidentielle"


Le secrétaire général de la CFDT a réagi dans la foulée aux propos du Premier ministre : "Il y a une sorte de schizophrénie dans la majorité : le Président de la république tape à bras raccourcis sur les syndicats et le Premier ministre dit ‘évitons de taper sur les syndicats'. François Fillon sait qu'il a su trouver la CFDT pour faire la réforme de 2003. Nous ne sommes pas l'organisation qui bloque les réformes."

Laurent Wauquiez exprime aussi sa différence

Le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez a évoqué lundi dans le Figaro ses réserves sur la campagne menée par Nicolas Sarkozy pour attirer à lui l'électorat de Marine Le Pen : "L'immigration ne peut pas prendre le pas sur les autres thèmes de la campagne (...) Derrière le vote FN, il y a l'inquiétude d'une société française qui constate des injustices flagrantes et n'accepte pas que le contrat social ne repose plus sur la valeurtravail."

Commenter cet article

  • janexx : Oui, c'est sur, c'est pas sous Mitterand que cela c'est produit!

    Le 01/05/2012 à 15h23
  • shooby02470 : Pas sur

    Le 01/05/2012 à 13h41
  • philatelle : Que de polémique autour de ce rassemblement du 1er mai ! pour rien en fin de compte ! cela permet à celui qui bosse mais a vraiment envie d'y participer d'y aller. celui qui respecte son jour n'ira pas .y a pas obligation que je sache non ? donc pas mort d'homme - mon dieu que de querelles pour des sujets futiles

    Le 30/04/2012 à 19h59
  • philatelle : Le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez n'a surement pas encore été dans les quartiers difficiles ou les enseignants osnt sans cesse menacés - sans quoi il n'aurait pas répondu cela

    Le 30/04/2012 à 19h56
  • alain-paris : Les sysndicats patronaux ont eu 5 ans pour discuter de la pénibilité. Qu'en est-il ressorti ?

    Le 30/04/2012 à 19h36
      Nous suivre :
      A Most Violent Year : la bande-annonce du film avec Jessica Chastain et Oscar Isaac

      A Most Violent Year : la bande-annonce du film avec Jessica Chastain et Oscar Isaac

      logAudience