En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Prémier déplacement d'un Fillon "à l'écoute" des militants UMP


le 09 juillet 2012 à 12h18 , mis à jour le 09 juillet 2012 à 19h27.
Temps de lecture
4min
François Fillon aux 24 heures du Mans le 7 juillet 2012

François Fillon aux 24 heures du Mans le 7 juillet 2012 / Crédits : AFP

A lire aussi
PolitiqueFrançois Fillon, qui s'est officiellement lancé dans la course à la présidence de l'UMP, a effectué son premier déplacement lundi après-midi dans le Loiret, accompagné notamment de Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Eric Ciotti.

Seul candidat officiel à la présidence de l'UMP, avant l'entrée en lice attendue de Jean-François Copé, François Fillon a démarré lundi sa campagne de terrain dans le Loiret, en se voulant "à l'écoute" des militants qui choisiront leur chef en novembre. Rencontre avec les élus, suivie d'une autre, sans la presse, avec une trentaine de militants à Orléans, puis visite d'une exploitation agricole, et enfin réunion publique à Fleury-les-Aubrais: l'ancien Premier ministre veut montrer qu'il prend le temps pour sa campagne et éviter de donner l'impression d'une visite-éclair pour les caméras. Comme chef du gouvernement, "mon rôle c'était de prendre des décisions (...). Aujourd'hui, mon rôle c'est d'aller écouter les militants pour construire avec eux un projet d'alternance", a indiqué François Fillon en
sortant de la permanence UMP d'Orléans, dans une de ses rares déclarations aux journalistes.
 
L'"écoute", le "dialogue", "prendre le temps"..., ces mots sont revenus comme un leitmotiv dans la bouche de Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse, qui, avec Eric Ciotti, composaient le trio accompagnant l'ex-Premier ministre. Un trio censé représenter "le spectre idéologique de l'UMP", selon M. Wauquiez. Chaussant ses petites lunettes rondes, prenant des notes, François Fillon a également écouté les doléances d'une quinzaine d'agriculteurs, à Boulay-les-Barres. Le plus souvent des inquiétudes et des plaintes sur les problèmes de compétitivité, les distorsions de concurrence ou les normes environnementales. "Ce sera l'esprit de notre campagne. Du temps et de l'écoute", a promis Laurent Wauquiez, surtout à l'égard des 260.000 militants que revendique l'UMP et qui seront appelés à élire leur président en novembre.

Les militants "au coeur du parti" 


Ces militants, "vigies du terrain et du bon sens", "il faut les remettre au coeur du parti", a prôné l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur. Sans critiquer ouvertement la gestion du secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, il a plaidé pour "un fonctionnement différent" du parti. "Les militants ne sont pas là que pour coller des affiches et faire la claque dans les meetings (...). Les gens veulent retrouver de l'initiative, plutôt que d'avoir des instructions qui tombent d'en haut", a-t-il ajouté.
 
Chef du gouvernement, François Fillon a pu pendant cinq ans soigner sa stature d'homme d'Etat, mais pas forcément celle d'homme de terrain ou de chef de troupe. Et les critiques ont fusé, au sein même de l'UMP, lorsqu'il a quitté la Sarthe, où il était député, pour se fixer à Paris dans la 2e circonscription. "Contrairement à une idée reçue, il aime beaucoup le terrain", a corrigé Laurent Wauquiez, pour qui "les militants ont un attachement affectif à lui". Si François Fillon s'est montré peu bavard tout au long de l'après-midi avec la presse, ses soutiens ne se sont pas privés de prendre la parole, notamment pour souhaiter que la campagne interne soit la plus "équitable" possible. Un avertissement, en quelque sorte, à Jean-François Copé, soupçonné d'utiliser le parti pour faire campagne alors qu'il n'est pas encore candidat. "Il ne faut pas que les uns puissent avoir tous les moyens et les autres aucun moyen de faire campagne. Il ne faut pas que certains aient accès aux militants et d'autres se voient cet accès refusé", a prévenu Valérie Pécresse, tout en se disant certaine que des solutions seraient trouvées.

 

Congrès de l'UMP : comment ça marche ?

 

Copé/Fillon : qui soutient qui dans la bataille UMP ?  

 

Commenter cet article

  • michalowice : Bonne promenade Monsieur Fillon !!! attention aux radars.

    Le 10/07/2012 à 11h31
  • philatelle : Je ne crois pas que vous soyez à ""écoute "" des Français mr FILLION - à vous lire, vous allez commettre la même erreur que ceux qui ont conseillé Sarko - rejeter les membres du FN - ne pas vouloir faire alliance avec lui lors des élections (au cas où) et là c'est perdu d'avance. ce n'est même pas la peine de dépenser tout cet argent en campagne . les électeurs étaient favorables pour une grande majorité à un accord avec le FN tout comme la gauche l'a été avec l'extrême gauche. quand vous inclurez cela dans vos pt'ites têtes à l'UMP là oui vous serez à l'écoute

    Le 10/07/2012 à 10h30
  • tautavel57 : Michalowice"" vous avez des visions....,je vois pas de com' de Libertecherie65....bref comme dab. vous ne comprenez toujours rien...!!!!

    Le 10/07/2012 à 00h30
  • claudcouledouce : Oui, mais la compétition (Le Mans Classic) durait bien 24 heures du samedi 16h00 au dimanche 16h00.

    Le 09/07/2012 à 18h44
  • michalowice : Libertecherie65 Quelle mauvaise humeur depuis que vous avez perdu les élections !!!!!

    Le 09/07/2012 à 18h20
      Nous suivre :
      Il marque 4 paniers en 30 secondes et empoche… 10.000 dollars !

      Il marque 4 paniers en 30 secondes et empoche… 10.000 dollars !

      logAudience