En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Grève : le gouvernement confronté à son premier test social


le 31 janvier 2013 à 09h04 , mis à jour le 31 janvier 2013 à 09h18.
Temps de lecture
3min
Pourquoi les fonctionnaires manifestent
A lire aussi
PolitiqueLes agents de la fonction publique ont été au coeur de la victoire de la gauche en mai dernier. Ils lancent à travers la grève de jeudi un avertissement.

Une première pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault : les 5,2 millions de fonctionnaires sont appelés à faire grève jeudi. Cet appel lancé par trois syndicats se cristallise principalement autour des questions de salaires et d'emploi. Sans attendre les chiffres de la participation, cette journée est un premier test social pour la gauche, après neuf mois de pouvoir. Elle est en effet confrontée à la grogne de ses bataillons électoraux, ces millions de fonctionnaires ayant massivement voté contre Nicolas Sarkozy à la présidentielle. C'est la base électorale du gouvernement qui sera dans la rue jeudi et samedi.

>>> Lire aussi - Fonctionnaires : les trois raisons de la grève

En plein débat sur le mariage gay et l'adoption qui focalise toute l'attention médiatique, les agents de la fonction publique ne veulent pas être les oubliés de ce début de quinquennat. "C'est sur l'amélioration de leur situation économique et sociale que les Français nous jugeront", avertit le maire de Lyon PS Gérard Collomb jeudi matin dans Les Echos. Certains dirigeants socialistes s'inquiètent en privé de la chute dans tous les sondages du couple exécutif chez les catégories populaires et les fonctionnaires.

Montrer ses muscles avant de négocier
 
D'ailleurs, la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a admis mardi "une situation difficile pour les fonctionnaires. La ministre a dit comprendre que les fonctionnaires veuillent "une reconnaissance plus vite" mais a prévenu : "Attention, on est sur le même bateau et si l'action publique était abîmée par des déficits publics trop forts, que nous perdions une part de souveraineté, vous seriez aussi en difficulté."

Elle a d'ores et déjà laissé entendre qu'une revalorisation globale des salaires n'était pas d'actualité. Une hausse de 1% du point d'indice augmente de 800 millions d'euros la masse salariale de l'Etat (80,6 milliards d'euros en 2013). Marylise Lebranchu a néanmoins souligné que de nombreux sujets seraient abordés dans le but d'améliorer les conditions de travail des agents, citant l'égalité homme-femme, la formation professionnelle, ou encore les parcours professionnels. Pour les syndicats, cette annonce est une bonne nouvelle en préambule d'une réunion prévue le 7 février avec la ministre.
 
En réalité, cette première grève des fonctionnaires pour le gouvernement est un rituel bien français. Descendre dans la rue avant une négociation n'a rien de surprenant même si le climat social est surveillé de près au sommet de l'Etat. A Matignon, on estimait à la veille de cette manifestation que les mauvais sondages et la grogne ne sont « pas dirigés contre le gouvernement en lui-même mais contre l'impuissance du politique à changer les choses ».   

Commenter cet article

  • shooby02470 : ça change pas tant que ça, quand on sait qu'il a fallu attendre autant de temps pour que l'électorat de Sarkozy descende aussi dans les rues !

    Le 06/02/2013 à 09h09
  • shooby02470 : Pas la peine de malmener à ce point gib4806, cher kiki

    Le 01/02/2013 à 11h03
  • shooby02470 : Voilà un propos qui va à l'encontre du postulat habituel umpiste qui prétend que Sarkozy a été courageux alors que c'est-ce qu'il manque à Hollande, ne croyez-vous pas ? Quant au bouclier Sarkozy, il équivaut largement au bouclier Mitterand amplement utilisé du côté de l'ump, ne croyez-vous pas ?

    Le 01/02/2013 à 09h04
  • shooby02470 : Je les aient donné sur une autre file de discusion : la fonction publique d'Etat, les derniers chiffres disponibles datent de 2003. Le nombre de jours d'arrêt maladie est de 13 jours par an en moyenne par agent. Les chiffres varient de 6 à la jeunesse et aux sports à 23 au ministère de l'outre-mer, en passant par 19 dans la police nationale. Dans la fonction publique hospitalière, le nombre d'arrêts par agent est de 14,2 en 2008. Dans la fonction publique territoriale, c'est 18 jours par an et par agent. Côté privé, l'assurance maladie ne compte que les jours indemnisés, après les trois jours de carence. Deux cent trois millions de jours ont été indemnisés en 2010, ce qui, rapporté au nombre de salariés du privé, donne une moyenne de 10 jours indemnisés par salarié. Tous ayant bénéficié des trois jours de carence, cela représente, au minimum, 13 jours par salariés en 2010, sans compter les arrêts de moins de trois jours.

    Le 01/02/2013 à 09h01
  • shooby02470 : Et comme pour vous, cher umpiste, Hollande ne peut faire que pire que Sarkozy ... je crois que vous pouvez vous permettre de donner des leçons ;)

    Le 01/02/2013 à 08h59
      Nous suivre :
      Un singe sauve un autre singe

      Un singe sauve un autre singe

      logAudience