En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Guaino : la campagne présidentielle gagnée "sur un mensonge" - vidéo


le 01 août 2012 à 10h48 , mis à jour le 01 août 2012 à 10h58.
Temps de lecture
3min
Henri Guaino en juin 2012
À lire aussi
PolitiqueLe député UMP Henri Guaino, ancienne plume de Nicolas Sarkozy, a estimé mercredi que la campagne présidentielle de François Hollande avait été gagnée "sur un mensonge", celui que "tout était de la faute" de l'ancien président.

"Cette campagne a été gagnée sur un mensonge, le mensonge c'est que tout était de la faute de Nicolas Sarkozy", a affirmé Henri Guaino sur i-Télé. "Et maintenant on découvre que tout est de la faute de la crise, la crise européenne, la crise mondiale, c'est ce que nous raconte le gouvernement du matin au soir", a-t-il ajouté. "Comme si il suffisait de changer de président pour que les choses s'améliorent du jour au lendemain", a poursuivi le député des Yvelines. "On constate que Nicolas Sarkozy est parti, mais le chômage continue". 

En ce qui concerne le début du quinquennat de François Hollande, "je dirai (..)qu'on n'a pas fait grand chose mais qu'on a beaucoup défait : la politique du gouvernement c'est défaire tout ce qu'a fait Nicolas Sarkozy, c'est devenu une fin en soi", a affirmé M. Guaino. En revanche, "chaque fois qu'il y a un problème, on crée une commission, on fait un débat, on fait un colloque", a-t-il accusé. Interrogé sur l'encadrement des loyers, il a répondu par l'ironie: "ah oui, ça c'est intelligent". "On peut bloquer aussi les prix de l'essence, on peut interdire les licenciements, on peut bloquer les loyers, on peut fermer les frontières, interdire les délocalisations, interdire les plans sociaux". "C'est le contraire d'une politique du logement, comme l'interdiction des licenciements est le contraire d'une politique de l'emploi, on est pour l'instant dans la chimère", a ajouté l'ancien conseiller spécial de M. Sarkozy.
  
Au sujet de la Syrie, il a relevé qu'"il n'y a peut-être pas la même détermination, la même énergie que mettait Nicolas Sarkozy sur la scène internationale comme il l'avait fait sur la Libye, mais la situation est très  compliquée (..) je ne jetterai la pierre à personne, c'est un problème dramatique, et même tragique, et personne n'a de solution évidente", a-t-il dit. Enfin, évoquant la situation de l'opposition, M. Guaino l'a qualifiée d'"orpheline", estimant qu'"il faut qu'elle apprenne à vivre sa vie d'orpheline". Nicolas Sarkozy "décidera le moment venu s'il prendra la parole",
a-t-il dit, afirmant qu'"aujourd'hui, personne ne cherche à remplacer Nicolas Sarkozy. Pour le moment il s'agit de trouver un président à l'UMP".

Commenter cet article

  • guy.valte : L'ancien gouvernement à été viré, qu'il y ait des nostalgiques, je n'en doute pas, mais je m'amuse de constater à quel point ces gens sont incapables de comprendre les raisons pour lesquelles précisemment ils ont été virés. Et continues à pérorer depuis l'ornière où ils sont enlisés.

    Le 17/08/2012 à 08h21
  • mcg35 : @shooby02470 - Je vous accorde les lois sur le harcèlement et l'euthanasie. Quant aux autres mesures que vous évoquez, elles étaient dans le programme de campagne du candidat Hollande, mais, à mon sens nullement indispensables et prioritaires. Il est des domaines relevant STRICTEMENT de la vie PRIVEE, et l'Etat n'a pas pour vocation de légiférer dans ces domaines.

    Le 03/08/2012 à 14h49
  • shooby02470 : J'en doutes mon ami, sinon vous auriez des remarques autrement plus pertinentes lmfao

    Le 03/08/2012 à 14h07
  • shooby02470 : Vous savez mcg, en 3 mois il a fait plus de choses que son prédécesseur dans le même laps de temps. Mais ces actions là la partie de la population qui croyait en ce prédécesseur ont du mal a les voir. Ils préfèrent voir un verre au trois quart vide que le verre au trois quart plein. Je ne considère pas les réécriture réussie de la loi sur le harcellement, les décret sur l'encadrement des loyers (on en avait bien besoin), la mise en chantier de réformes importantes ou de réformes de "moeurs" (telle sur le droit au mariage et à l'adoption pour tous ou l'euthanasie) ou que sais-je encore comme des "tâtonnements" ou des "errements", car nous en avons besoin de tout ça.

    Le 03/08/2012 à 14h06
  • mcg35 : @kosotto1(02 août,22h00) - Vous avez une mémoire sélective ... Organiser des tables rondes, des commissions, des cellules de réflexion ...) pour gagner du temps (parce qu'on est bien ennuyé avec la situation actuelle qu'on avait niée du temps de Monsieur Sarkozy!) n'a jamais apporté des solutions aux problèmes posés à la société en pleine mutation.

    Le 03/08/2012 à 10h10
      Nous suivre :
      Une marée de morses échoués en Alaska

      Une marée de morses échoués en Alaska

      logAudience