En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Démontage des panneaux radars : Guéant nie tout couac avec Fillon

Edité par
le 24 mai 2011 à 13h19 , mis à jour le 24 août 2011 à 10h02.
Temps de lecture
4min
Guéant : un fidèle de Sarkozy à l'Intérieur

Nommé à la place Beauvau, Claude Guéant, proche conseiller de Nicolas Sarkozy, occupera pour la première fois de sa carrière politique un poste de ministre. / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
MYTF1NewsLe ministre de l'Intérieur a annoncé mardi aux députés UMP que le démontage en cours des panneaux signalant les radars fixes était suspendu jusqu'à "une concertation locale". Auparavant, le Premier ministre avait pourtant prôné la fermeté.

La fronde de 80 députés UMP a-t-elle eu raison de la nouvelle politique de sécurité routière du gouvernement ? Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a en tout cas annoncé mardi aux députés UMP que le démontage en cours des panneaux signalant les radars fixes était suspendu jusqu'à "une concertation locale" et qu'un "radar pédagogique", non pénalisant, remplacerait à terme chaque panneau. Ces propos ont été confirmés par plusieurs autres élus UMP et par l'entourage du patron des députés UMP, Christian Jacob. "Il y aura toujours un radar pédagogique avant un radar fixe mais il y aura aussi des radars pédagogiques qui ne seront pas suivis de radars fixes", a lancé le ministre de l'Intérieur, sous les applaudissements des députés UMP réunis salle Colbert.

Guéant applaudi par les députés

Ces déclarations faites juste après le départ du Premier ministre de la réunion semblent se démarquer de celles de François Fillon, qui avait lancé un peu plus tôt, à la même réunion : "Tous ceux qui ont des propositions en matière de sécurité routière doivent être entendus. Mais le gouvernement ne reviendra pas sur la fin de la signalisation systématique des radars".

Mais pour les députés UMP, c'est la ligne Guéant qui donne le la. "Les annonces de Claude Guéant nous donnent entière satisfaction. Ces mesures de bon sens correspondent tout à fait à ce que nous demandions", s'est  félicité M. Meunier, qui faisait partie des députés UMP les plus remontés contre les nouvelles mesures du gouvernement sur la sécurité routière (dépose de tous les panneaux prévenant des radars, interdiction des avertisseurs...). La différence de tonalité entre Claude Guéant et François Fillon a obligé à un communiqué auprès de l'AFP. Il n'y a "aucune divergence" entre les deux hommes sur la suppression à terme des panneaux, a aussitôt tenu à déclarer l'entourage du ministre de l'Intérieur. Le retrait des panneaux se fera dans la concertation", mais ils "seront retirés in fine", a-t-on prévenu de même source. Près de 80 députés UMP avaient écrit lundi au Premier ministre François  Fillon pour lui faire part de "la profonde exaspération" exprimée par des  "milliers" d'électeurs contre ces mesures.

"On va de revirement en revirement"

Du côté du PS, on a critiqué ce revirement. Delphine Batho, secrétaire nationale chargée de la sécurité au PS a déclaré à TF1 News : « L'UMP ne sait plus quoi inventer pour faire oublier son péché originel, l'assouplissement du permis à points (adopté en janvier NDLR), « un message de laxisme adressé aux automobilistes ». Elle critique également la baisse des effectifs des policiers qui patrouillent sur les routes. « La politique de sécurité routière était jusqu'à présent consensuelle. Elle était globalement efficace : on est passés de 16 000 (dans les années 70 NDLR) à 4000 morts sur les routes par an (en 2010 NDLR). Il ne fallait pas briser ce consensus ». « On va de revirement en revirement ». « On voit bien que le gouvernement est empêtré » dans sa politique sur la sécurité routière, déplorant « le spectacle » et le « festival » que donne à voir le gouvernement.

Sur le fond , elle considère que les panneaux annonçant les radars automatiques avait « une vertu pédagogique », elle juge leur suppression potentiellement « accidentogène ». Mais elle refuse de s'exprimer, sur le fond, sur la décision de Guéant de suspendre le démontage des panneaux

Commenter cet article

  • pierlou11 : La vraie solution c'est d'avoir un avertisseur de dépassement de la vitesse autorisée. Tous les panneaux du monde ne seront pas aussi efficaces. Cette aide à la conduite est primordiale et garantit la bonne conduite.

    Le 25/05/2011 à 07h40
  • henri_bambelle : Ce n'est pas un "couac", c'est un "pouet" !

    Le 25/05/2011 à 06h51
  • gllm74190 : Vous seriez le premier à raler de l'augmentation de vos impots pour l'implantation de 10000 nouveaux radars, parce que au cas ou vous l'auriez oublié c'est vous qui allez payer ces radars et tout cet argent inutilement dépensé, on aurait pu le mettre pour faire de la PREVENTION dans les écoles ou même sur la route directement ou autre y a plein d'idées.

    Le 25/05/2011 à 06h41
  • pilosite : Donc en France on est pas censé respecter les limitations de vitesses en fait, sinon on pourrait mettre 10000 radars cachés ça ne devrait gener personne. Quelle hypocrisie.

    Le 25/05/2011 à 01h36
  • natvaldemarne : Oui ! et que les constructeurs soient obligés de mettre limiteur et régulateur dans toutes les voitures neuves...

    Le 24/05/2011 à 22h03
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience