En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hollande : "mobilisation totale de l'Etat" contre le terrorisme

Edité par
le 07 octobre 2012 à 13h23 , mis à jour le 07 octobre 2012 à 23h02.
Temps de lecture
3min
Le président François Hollande à l'Elysée.
A lire aussi
PolitiqueAu lendemain d'une opération de démantèlement d'un groupe islamiste, François Hollande a promis "la mobilisation totale de l'Etat pour lutter contre toutes les menaces terroristes".

Après s'être exprimé succintement hier, le chef de l'Etat a tenu à faire une déclaration sur le perron de l'Elysée pour redire sa détermination dans la lutte contre le terrorisme. Le chef de l'Etat a évoqué l'opération policière de la veille en soulignant qu'elle avait "permis d'anéantir, de mettre hors d'état de nuire une cellule islamiste dont tout laisse penser qu'elle avait déjà frappé et qu'elle pouvait aussi le faire dans les prochaines semaines". Sur le plan législatif, François Hollande a souligné que le "projet de loi antiterroriste sera soumis au Parlement dans les plus brefs délais", et permettra, a-t-il dit, de "renforcer encore les instruments pour être plus efficace contre ce fléau".

> Lire notre article : coup de filet, de nouvelles perquisitions 

Face à l'inquiétude de la communauté juive, il a "réaffirmé l'intransigeance qui sera celle des pouvoirs publics pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme". "Rien ne doit être toléré, rien ne doit passer, tout acte, tout propos sera poursuivi avec la plus grande fermeté", a-t-il dit, en assurant que "les lieux de culte seront encore davantage surveillés car la laïcité dans notre pays, qui est un principe fondamental, conduit l'Etat à protéger tous les cultes".

Refus de toute stigmatisation

Le chef de l'Etat a insisté en outre sur "le refus de tout amalgame". "Les musulmans de France ne doivent pas pâtir de l'islamisme radical. Ils en sont aussi victimes. Je ne tolèrerai pas que dans notre République des hommes et des femmes, parce qu'ils ont des convictions religieuses, puissent être mis en stigmatisation par des propos qui seraient déplacés", a-t-il dit."Notre pays a besoin d'unité et non de division. La mission qui est la mienne c'est d'être ferme et capable de porter les valeurs de la République", a déclaré le président.

François Hollande a reçu pendant trois quarts d'heure à l'Elysée les représentants de la communauté juive, parmi lesquels les présidents du Consistoire central israélite de France et du Crif, Joël Mergui et Richard Prasquier. Il s'est en outre entretenu par téléphone avec le président du conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui.

> Lire notre article : qui est Jérémy Louis Sidney ?

 
Commenter cet article

  • toutamis : C'est le fait de s'exprimer en méprisant les autres qui n'est pas normal, cher bad130

    Le 08/10/2012 à 16h13
  • toutamis : Pourquoi ne le terminerait-il pas, agnes ?

    Le 08/10/2012 à 14h06
  • toutamis : Vous plaignez pas kosoto, ailleurs ils se défoulent sur l'erreur de Montebourg avec le misanthrope ! C'est dire jusqu'à où ils en sont arrivé !

    Le 08/10/2012 à 14h01
  • agnes1954 : Kosott01 - arrêtez de rever déjà qu'il termine son quinquennat -

    Le 08/10/2012 à 12h58
  • toutamis : Et la votre, elle est connectée chez qui ? Ah oui, chez Copé, qui vous souffle ce que vous devez dire.

    Le 08/10/2012 à 11h51
      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience