En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Politique

Hollande: Paris va mettre de l'artillerie française à disposition de l'armée irakienne

Hollande: Paris va mettre de l'artillerie française à disposition de l'armée irakienne

Politique

Le président François Hollande a annoncé vendredi sa décision de mettre à disposition des forces irakiennes dans le cadre de la coalition anti-groupe Etat islamique "des moyens d'artillerie", qui seront "sur place le mois prochain". "Ce matin, en Conseil de défense, j'ai pris la décision dans le cadre de la coalition anti-Daech de mettre à la disposition des forces irakiennes des moyens d'artillerie. Ils seront sur place le mois prochain", a déclaré M. Hollande à l'Elysée, à l'issue d'un quatrième Conseil de défense depuis l'attentat de Nice, le 14 juillet, qui a fait 84 morts.

Présidentielle 2017 : comment François Hollande pourra-t-il surmonter son impopularité pour l'emporter ?

Présidentielle 2017 : François Hollande peut-t-il surmonter son impopularité pour l'emporter ?

Politique

Christophe Jakubyszyn, directeur du service politique de TF1, est l'invité du 20h pour tenter de répondre à cette question : comment François Hollande pourrait-il surmonter son impopularité pour remporter l'élection de 2017 ? Pour le spécialiste, qui a pu s'entretenir avec le chef de l'Etat, François Hollande "est lucide". Mais si les Français ne n'éliront pas une nouvelle fois "le président Hollande", ils pourraient bien élire "le candidat Hollande"...

14 juillet : les réactions des politiques après l'interview de François Hollande

14 juillet : les réactions des politiques après l'interview de François Hollande

Politique

Alors que le chef de l'Etat s'est plié au traditionnel exercice de l'interview du 14 juillet, ses adversaires politiques n'ont pas tardé à réagir. Du côté du principal parti d'opposition Les Républicains, on estime que le président "est très aveugle, sourd à ce qui se dit en France". Et pour le Front national qui s'est exprimé au travers de son numéro 2 Florian Philippot, c'est tout vu : "J'ai vraiment eu le sentiment d'un président qui vit sur une autre planète".

Etat d'urgence prolongé de six mois : de nouvelles mesures antiterroristes votées

Etat d'urgence prolongé de six mois : de nouvelles mesures antiterroristes votées

Politique

Moins d’une semaine après l’attentat de Nice, députés et sénateurs se sont mis d’accord, mercredi pour prolonger l’état d’urgence jusqu’à fin janvier 2017. Les députés ont accepté des amendements des sénateurs interdisant les rassemblements dont la sécurité ne serait pas assurée, et facilitant la fermeture des lieux de culte dans lesquels sont tenus des propos incitant à la haine et à la violence. Ils ont en revanche refusé l'application du régime de la rétention de sûreté et de la surveillance de sûreté aux personnes condamnées pour terrorisme.

Capture

Laurent Bigorgne : "La France ne tient pas ses promesses" vis-à-vis de l'Allemagne

Politique

Laurent Bigorgne, directeur de l’institut Montaigne, un think-tank libéral, était l’invité politique de Renaud Pila. Selon ce spécialiste des questions européennes et économiques, "la France n'est pas au rendez-vous des attentes des Allemands, du point de vue économique". La France ne tient pas ses engagements, "ce renoncement unilatéral est un acte puissamment anti-européen", explique-t-il.

"L’État n’a pas les capacités de lutter contre le terrorisme" pour Alain Marsaud, député LR

"L’État n’a pas les capacités de lutter contre le terrorisme" pour Alain Marsaud, député LR

Politique

Alors que le texte sur une quatrième prolongation de l’état d’urgence de trois à six mois est débattu au Sénat, ce mercredi 20 juillet, Alain Marsaud, député Les Républicains invité de LCI, estime qu’il faut repenser notre système sécuritaire pour lutter efficacement contre le terrorisme. "Il faut décider de déléguer au privé certains éléments de la protection comme Paris Plages. Ce n’est plus aux fonctionnaires de police, ils ne peuvent plus le faire", a-t-il déclaré.

État d’urgence : quels sont les mesures que vont voter les sénateurs pour durcir la loi ?

État d’urgence : quels sont les mesures que vont voter les sénateurs pour durcir la loi ?

Politique

Le texte sur une quatrième prolongation de l’état d’urgence de trois à six mois est débattu au Sénat, ce mercredi 20 juillet, après avoir été adopté à l’Assemblée nationale à 489 voix contre 26 et 4 abstentions. Les sénateurs, à majorité de droite, sont prêts à voter le projet de loi, mais en durcissant son arsenal de mesures. Les sénateurs Les Républicains, Bruno Retailleau et Roger Karoutchi, détaillent les amendements déposés.

Terrorisme : le Sénat veut durcir le projet de loi sur l’état d’urgence

Terrorisme : le Sénat veut durcir le projet de loi sur l’état d’urgence

Politique

Le texte sur une quatrième prolongation de l’état d’urgence de trois à six mois est débattu au Sénat, ce mercredi 20 juillet, après avoir été adopté à l’Assemblée nationale à 489 voix contre 26 et 4 abstentions. Les sénateurs, à majorité de droite, sont prêts à voter le projet de loi, mais en durcissant son arsenal de mesures, notamment l’interdiction systématique de tout rassemblement ou le placement des personnes à risque en détention provisoire.

François Hollande : "Le risque est de céder sur nos libertés sans rien gagner sur notre sécurité"

François Hollande : "Le risque est de céder sur nos libertés sans rien gagner sur notre sécurité"

Politique

En déplacement en Dordogne à Saint-Astier, où l'on entraîne les réservistes, François Hollande a appelé les jeunes français à les rejoindre. Le chef de l'Etat est aussi revenu sur la colère qui monte au sein de la population après le 14 juillet : "Après un tel drame, la colère est légitime, a-t-il affirmé, mais elle ne peut dégénérer dans la haine et la suspicion". François Hollande a encore ajouté que "jamais, jusqu'à la fin de mon mandat, je ne considérerais l'état de droit comme un obstacle car cela serait la fin de l'État".

Prolongation de l’Etat d’urgence : débats houleux à l’Assemblée

Prolongation de l’Etat d’urgence : débats houleux à l’Assemblée

Politique

Hier soir, à l’Assemblée nationale, le débat sur la prolongation de l’Etat d’urgence fut vif. Laurent Wauquiez (LR) s’en est pris directement à Manuel Valls en lui reprochant de ne pas se doter d'un arsenal juridique suffisant pour enrayer le terrorisme. Le Premier ministre n’a pas manqué de lui répondre avec véhémence. Mais malgré des échanges tendus, l’Assemblée a massivement voté pour la prolongation de l’Etat d’urgence pour 6 mois.

Nous suivre :

USA 2016 : des chapeaux extravagants pour la nomination d'Hillary Clinton comme candidate démocrate

logAudience