En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

J-106, les phrases de la campagne : "slogan bateau" et "sale mec"

Véronique Buonomano par
le 06 janvier 2012 à 05h00 , mis à jour le 09 janvier 2012 à 09h09.
Temps de lecture
5min
Chaque vendredi sur TF1 News, retrouvez les phrases de la semaine de la campagne présidentielle 2012.

Chaque vendredi sur TF1 News, retrouvez les phrases de la semaine de la campagne présidentielle 2012. / Crédits : TF1 News

À lire aussi
PolitiqueA peine la trêve des confiseurs terminée, la guéguerre des petites phrases reprend... A quatre mois de la présidentielle, les esprits s'échauffent pour une vraie fausse polémique autour d'un "sale mec".

Chaque vendredi, retrouvez sur TF1 News les petites phrases de la semaine politique. 

Mauvaise graisse et tortille

Invité sur RTL lundi, Pierre Moscovi ironise sur les vœux de Nicolas Sarkozy aux fonctionnaires, rappelant au passage que le président les avait traités de "mauvaise graisse" : "On est quand même assez sidéré de voir un président  de la République qui depuis 4 ans a amputé les effectifs de la Fonction publique, qui n'a eu de cesse de dauber les fonctionnaires, de les mépriser, de les traiter, permettez-moi d'utiliser cette expression d'un autre +de la mauvaise graisse+...". Plus loin dans l'interview le député du Doubs en rajoute sur Nicolas Sarkozy : "Il a beau se tortiller un peu dans tous les sens, ça le ramène à ce qu'il a fait ou à ce qu'il n'a pas fait" .      

Imposture et couardise

Un premier point de presse 2012 musclé pour Jean-François Copé qui n'hésite pas à employer les mots "d'imposture" et de "couardise" au sujet de François Hollande mardi, lors d'un discours au nouveau siège de l'UMP, rue de Vaugirard à Paris, pour dénoncer ses manques de propositions : "L'imposture continue. François Hollande a décidé de construire jour après jour le piège dans lequel il veut enfermer les Français". "Nous l'inviterons, de manière très démocratique mais très déterminée, à ne pas se cacher derrière le petit doigt de la couardise en politique".

Pas touche à François 

A trop tirer sur François Hollande, Nadine Morano s'attire les foudres de la compagne du candidat PS à la présidentielle 2012, qui lui décoche ses piques dans un tweet pour annoncer qu'elle se désabonne du compte twitter de la ministre :   "Non vraiment, j'ai essayé @nadine__morano, mais c'est au-dessus de mes forces. Je me désabonne, bon courage à ses followers. Adieu Nadine !". Rappelons que la ministre chargée de l'Apprentissage et de la formation professionnelle, après la publication de la "Lettre au Français" de François Hollande dans le quotidien Libération avait tweeté mardi :  "Le changement un slogan éculé sans idées. Hollande capitaine de pédalo au slogan bateau, c'est  normal..." .    

Sauveur d'emplois ?

Mardi, à l'occasion de ses voeux à la presse la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts, Eva Joly, dénonce l'attitude du chef de l'Etat dans le dossier SeaFrance : "Dans cette affaire, comme trop souvent, le seul emploi que Nicolas Sarkozy a semblé vouloir sauver, c'est le sien".       

Un mec mais quel mec ? 

Le monde politico-médiatique s'enflamme mercredi après les révélations du quotidien Le Parisien, François Hollande aurait traité Nicolas Sarkozy de "sale mec", lors d'un déjeuner avec des journalistes mardi.  En fait, le candidat socialiste n'a pas officiellement traité ainsi le chef de l'Etat, mais s'est mis dans la peau de Nicolas Sarkozy pour appuyer son argumentation :  "Il va se présenter devant les Français et leur dire : Je suis un président en échec depuis cinq ans, je suis un sale mec, mais réélisez-moi parce que, dans cette période difficile, je suis le seul capable".

Interrogé mercredi lors d'un déplacement, alors que la phrase fait réagir tout l'UMP, unie derrière son président, François Hollande réplique : "Ce que j'ai à dire de Nicolas Sarkozy, je le dis publiquement et sans intermédiaire avec mes mots et devant les Français. Je ne suis jamais dans la grossièreté" et assène : "ça suffit les polémiques".  

C'est Dominique de Villepin qui  siffle la fin de la récréation mercredi soir sur son tweet : "Casse toi pauv'con/ Sale mec  :  un partout, fin de partie". 

Les parasites de la société 

La révolte jeudi sur RTL de Nathalie Arthaud,  porte parole de Lutte Ouvrière, candidate à l'élection présidentielle, au sujet des  actionnaires du CAC 40 qui vont empocher 37 milliards de dividendes au titre de 2011 et des marchés financiers : "Ce sont les parasites qui, aujourd'hui, sont sauvés dans cette société, ceux qui ne font rien de leurs dix doigts. Mais c'est eux qu'on bichonne, que le gouvernement bichonne".

Qui a les jambes les plus longues  ?

Pour le 600e anniversaire de l'année de sa naissance, Jeanne d'Arc est au coeur d'une bataille politique. Invitée du Journal de France 2 jeudi, Marine Le Pen met en doute la sincérité du chef de l'Etat qui, à l'occasion d'un déplacement dans la Meuse et les Vosges ce vendredi, va honorer la mémoire de la Pucelle d'Orléans :  "Je vois bien que Nicolas Sarkozy court après moi". Puis elle ajoute : "Il faut qu'il sache que j'ai des convictions plus fortes, que j'ai un cœur plus pur et que j'ai des jambes plus longues et par conséquent il va avoir beaucoup de mal, je crois, à me rattraper".

Hollande et la "gnaque"

Invitée jeudi sur Canal Plus, Christine Boutin, candidate à l'élection présidentielle pour le Parti chrétien-démocrate (PCD), estime que François Hollande manque de "gnaque", alors qu'on l'interroge sur ses intentions de vote au second tour : "Je suis désolée, il faut qu'il montre un peu de gnaque, il manque un peu de personnalité, il l'est un peu inexistant, alors il faut voir ce qu'il veut faire".

 

 

Commenter cet article

  • dacatoro : Pitoyable ce début de campagne !

    Le 07/01/2012 à 10h04
  • norbert75 : Bonsoir, Ce qu'écrit "gda39" [06 Janvier 2012 - 14h58] est particulièrement significatif : "Messieurs les journalistes, ne croyez-vous pas qu'il y a des choses beaucoup plus importantes à relater que ces petites phrases mesquines qui ne font avancer aucun de nos problèmes. Vous portez, en vous prêtant à ce jeu, un part de responsabilité capitale dans la Désinformation, car pendant que vous " occupez la place " avec ce genre d'ânerie, l'essentiel vous échappe ! !" Ces florilèges de "petites phrases" existent depuis les années 1990 dans les journaux, et sont présents aujourd'hui, évidemment, sur le Web. Le commentaire de "gda39", comme d'autres d'ailleurs, dénonce toutefois un courant de fond : celui qui mêle l'information au divertissement, et que les chercheurs appellent de la "communication produite à bon compte" ou encore du "journalisme à tout faire". Heureusement, beaucoup de journalistes résistent contre cette dérive qui ne peut que desservir le métier. Pour autant, oui, concédons-le : ceux qui, au contraire, font une "information" de ces "petites phrases" contribuent à dévaloriser la production d'articles aboutis, le décryptage et l'analyse. De ce fait, ils participent, qu'ils le veuillent ou non, à la violence politique.

    Le 07/01/2012 à 00h34
  • djimn509 : Djimn509, salomon54, il n'y a pas de SARKO 1 er monarque, il n'a personne en face de lui capable de lui tenir la dragee haute , alors evidemment il est le roi

    Le 06/01/2012 à 18h48
  • franky37 : Qu'y a-t-il de discourtois dans "slogan bateau" ?

    Le 06/01/2012 à 18h23
  • franky37 : Si "slogan bateau" est une petite phrase digne de figurer au JT, on n'a pas fini d'en voir comme celle-là. A trop vouloir chercher le scoop là où il n'est pas, on va s'en désintéresser.

    Le 06/01/2012 à 18h20
      Nous suivre :
      EXCLUSIF - Sophie Marceau trouble Patrick Bruel dans un extrait de "Tu veux ou tu veux pas"

      EXCLUSIF - Sophie Marceau trouble Patrick Bruel dans un extrait de "Tu veux ou tu veux pas"

      logAudience