En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Moralisation de la politique : Bachelot siègera dans la commission Jospin


le 16 juillet 2012 à 11h32 , mis à jour le 16 juillet 2012 à 12h00.
Temps de lecture
3min
Roselyne Bachelot

Roselyne Bachelot / Crédits : ABACA

A lire aussi
PolitiqueLionel Jospin, nommé lundi président de la commission chargée de la moralisation et la rénovation de la vie politique, a annoncé qu'il remettrait ses conclusions en novembre. L'ancien Premier ministre sera notamment aidé dans sa mission par Roselyne Bachelot.

L'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin a annoncé lundi que la commission qu'il présidera sur la moralisation de la vie politique, remettrait ses conclusions "tout début novembre". Le chef de l'Etat a annoncé le 14 juillet qu'il chargeait l'ancien Premier ministre de présider cette commission. Il l'a reçu lundi matin durant environ 45 minutes à l'Elysée. "Le président de la République m'a remis officiellement la lettre de mission qui fait naître cette commission sur la rénovation et la déontologie de la vie publique", a expliqué Lionel Jospin.

Dans cette commission paritaire hommes-femmes, où siègera l'ancienne ministre UMP Roselyne Bachelot, Lionel Jospin sera entouré de treize personnalités. Il y aura des hauts fonctionnaires, comme l'ancien directeur de cabinet de M. Jospin à Matignon et président de section au Conseil d'Etat, Olivier Schrameck, le préfet de région Jean-Pierre Duport, Marie-Christine Lepetit, chef du service de l'Inspection générale des finances. La commission comptera aussi des universitaires tels que Jean-Claude Casanova, président de la Fondation nationale des sciences politiques, Julie Benetti, professeure à l'université de Reims, Wanda Mastor (Toulouse I), Ferdinand Melin-Soucramanien (Bordeaux IV), Agnès Roblot-Troizier (université d'Evry), Dominique Rousseau et Hélène Ruiz-Fabri (Paris I). Enfin, des magistrats comme Chantal Arens, présidente du tribunal de grande instance de Paris, Jean-Louis Gallet, conseiller à la Cour de cassation, feront partie de la commission.

Cette commission aura notamment pour mission de définir les conditions d'un meilleur déroulement de l'élection présidentielle et  planchera aussi sur le non cumul des mandats, le statut "juridictionnel" du chef de l'Etat ou encore les "règles de déontologie permettant d'assurer une meilleure transparence de la vie publique", a expliqué Lionel Jospin à l'issue de son entretien à l'Elysée. "Je réunirai cette commission dès le 25 juillet", a-t-il annoncé, soulignant : "Nous devrons travailler à un rythme assez soutenu, le président attendant que nous lui remettions nos réflexions tout début novembre".

Commenter cet article

  • shooby02470 : Ah, la vérité fâche pour changer de conversation ?

    Le 02/10/2013 à 08h30
  • missilabeth : Shooby02470, mais de quoi vous plaingnez vous donc?Vous avez suffisemment vociféré pour cela, et pourquoi toujours en parler ?

    Le 22/07/2012 à 15h55
  • morob... : Moralisation de la politique???? WOUHAHAHAHA ! m d r !!!

    Le 21/07/2012 à 08h44
  • shooby02470 : Et oui jm7575, mais que veut tu, il y en a pour 5 ans, vu que les évènements du 6 mai ont vraiment du mal a passé (mais ça, il fallait s'y attendre)

    Le 18/07/2012 à 09h32
  • morob... : à rojo48 : oui, ils étaient libres....de ne pas dire n'importe quoi!!!! sous la "sarkozie" comme vous dites, c'était plaisant de les voir avec le "petit doigt sur la couture" de peur de perdre leur petite place au chaud! c'est là que nous avons d'ailleurs pu constater que les médias ont été un fléau pour notre société sous les gouvernements un peu mous que nous avons eu!

    Le 18/07/2012 à 07h31
      Nous suivre :
      Star Wars VII "The Force Awakens" pourrait ressembler à ça

      Star Wars VII "The Force Awakens" pourrait ressembler à ça

      logAudience