En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La première charge d'Ayrault contre l'UMP


le 11 juillet 2012 à 18h09 , mis à jour le 11 juillet 2012 à 18h16.
Temps de lecture
3min
Ayrault : "ce dont nous héritons ne nous rend pas la tâche facile"

Jean-Marc Ayrault s'est montré particulièrement offensif mercredi, pour sa première prise de parole lors des questions au gouvernement. / Crédits : LCI

A lire aussi
PolitiqueJean-Marc Ayrault s'est montré particulièrement offensif mercredi, pour sa première prise de parole lors des questions au gouvernement à l'Assemblée. "Ce dont nous héritons ne nous rend pas la tâche facile", a-t-il argué, évoquant un budget 2012 "sous-estimé" et "sous-financé".
Jean-Marc Ayrault s'est montré particulièrement offensif mercredi, pour sa première prise de parole lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, ironisant sur les revers électoraux de l'UMP et s'exclamant: "qu'on ne nous fasse pas, de grâce, la leçon !". "Je vous retrouve, je ne vous ai pas perdue de vue. J'ai écouté attentivement votre question", a commencé le chef du gouvernement, qui répondait à la première prise de parole de la séance, de l'UMP Catherine Vautrin. Immédiatement, Jean-Marc Ayrault s'est montré acerbe. "Je dois vous dire que je suis très surpris de constater depuis quelques jours à quel point l'opposition est désemparée, mais je le comprends, d'une certaine façon. Quand on a été sanctionné avec une telle sévérité, il est difficile de s'en remettre spontanément", a-t-il ironisé. "Dans votre lutte pour le pouvoir -je veux dire à la tête de l'UMP-, je vous souhaite bon courage, mais là n'est pas l'essentiel", a-t-il raillé.
"Ce dont nous héritons ne nous rend pas la tâche facile"

Jean-Marc Ayrault a ensuite de nouveau réfuté les critiques de l'opposition sur un attentisme gouvernemental, en rapport avec la méthode de concertation retenue, à la manière de la conférence sociale de lundi et mardi. "L'essentiel, c'est qu'en effet nous devons faire face aux urgences, et l'urgence, c'est aussi des plans sociaux dont certains étaient peut-être volontairement retardés et qui sont parfois très lourds", a-t-il souligné.

Le Premier ministre a alors de nouveau ciblé la droite, et plus particulièrement le bilan de Nicolas Sarkozy. "Mesdames et messieurs les députés, ce dont nous héritons ne nous rend pas la tâche facile", a-t-il argué, évoquant un budget 2012 "sous-estimé, sous-financé", ainsi qu'"une dette qui a augmenté de 600 milliards d'euros en cinq ans", ou encore le déficit grandissant du commerce extérieur. "Voilà la réalité, alors qu'on ne nous fasse pas, de grâce, la leçon!", a poursuivi le chef du gouvernement. Celui-ci a enfin tenu à "rectifier une erreur incroyable que vous avez essayé de faire propager". "Vous dites que nous aurions engagé 20 milliards d'euros de dépenses dès cette loi de finances, comment pouvez-vous mentir ainsi?", s'est-il insurgé, soulignant que "la seule dépense supplémentaire", pour l'éducation, atteignait "non pas 20 milliards mais 800 millions d'euros entièrement financés".

Voir la vidéo de Jean-Marc Ayrault à l'Assemblée Nationale le 11 juillet 2012, très offensif face à l'UMP : 

 

Commenter cet article

  • maan591 : Quelle allure ! vous l avez vu essayant de montrer qu il est pas content content ! c est creux , ca sonne faux! tout comme le president hollande qui s est "fabriqué un statut de normal (dixit son propre fils) on voit que tout est surjoue , rien de naturel ! ce qui m inquiete d apres le fameux adage, c est que chasse le naturel il revient au galop..... et la on a pas fini de pleurer

    Le 13/07/2012 à 12h32
  • vincentt1 : Arrêtez les discours philosophiques, vous avez les pleins pouvoirs comme vous le vouliez, alors agissez un peu, tout le pays vous regarde (avec crainte pour beaucoup). Et on verra dans 5 ans quel héritage vous laisserez....

    Le 12/07/2012 à 14h27
  • moijebosse : Aciery nous rajoute 100 milliards chaque jour... Surtout que tout cet argent a finit dans la poches des socialistes qui paient moins d'impos qu'ils ne recoivent d'aides sociales.

    Le 12/07/2012 à 12h53
  • aciery : Pendant 20 ans la droite à fait la même chose : C'est la faute à Miterrand et à la gauche, alors à nous pendant 20 ans de faire de même vous n'avez pas fini et vos arguements sont totalement irrecevables puisque vous avez fait exactement le contraire pendant 20 ans et défendu la position inverse ! Tout est de la faute des autres, pas de nous ! Toujours incapable d'assumer leur bilan les droitards ! Soyez honnête une fois dans votre vie, ca pourrait vous grandir !

    Le 12/07/2012 à 11h39
  • aciery : Ca fait 20 ans que vous nous servez de l'héritage Miterrand pour justifier tout vos échecs, nous n'allons pas nous priver pendant 20 ans pour en faire de même pour le période 2002-2012, 1 million de chômeurs et 900 milliards de dette supplémentaire !

    Le 12/07/2012 à 11h35
      Nous suivre :
      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      logAudience