En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le "ni FN, ni gauche" désapprouvé à 58%


le 18 juin 2012 à 14h00 , mis à jour le 18 juin 2012 à 14h03.
Temps de lecture
3min
L'Assemblée nationale.

L'Assemblée nationale. / Crédits : ABACA

A lire aussi
PolitiqueUne majorité des personnes interrogées - 58% contre 42% d'avis contraire - désapprouve la décision de l'UMP de n'appeler à voter ni pour le Front national, ni pour la gauche dans les circonscriptions où son candidat a été éliminé du second tour, selon un sondage Ipsos/Logica Business consulting.

Une majorité des personnes interrogées (58% contre 42% d'avis contraire) désapprouve la décision de l'UMP de n'appeler à voter ni pour le Front national, ni pour la gauche dans les circonscriptions
où son candidat a été éliminé du second tour, selon un sondage Ipsos/Logica Business consulting. 28% "désapprouvent tout à fait", et 30% "désapprouvent plutôt" cette attitude de "ni-ni", tandis que 17% l'approuvent "tout à fait" et 25% l'approuvent "plutôt", selon cette enquête intitulée "comprendre le vote des Français" et réalisée pour France Télévisions, Radio France, Le Monde et Le Point.
  
D'autre part, 45% des sondés, interrogés juste avant le vote, souhaitaient que le Front national ait "quelques élus à l'Assemblée nationale". 37% souhaitaient qu'il n'en ait "aucun", et 18% qu'il en ait "beaucoup".

52% pour que l'UMP reste le principal parti de la droite
 
Une courte majorité (52%) souhaite que l'UMP "reste le principal parti de la droite, mais en donnant plus d'importance aux différentes sensibilités qui la composent". 48% préfèrent "qu'elle cède la place au profit de deux formations politiques distincts, l'une de centre droit, l'autre de droite". Les électeurs de l'UMP sont 89% à opter pour la première solution. Pour prendre la tête de l'UMP, une majorité absolue (50%) dit préférer François Fillon, 35% Alain Juppé, 15% Jean-François Copé, l'actuel secrétaire général. Chez les électeurs UMP, les proportions sont respectivement de 57%,
23% et 20%.
  
Par ailleurs, 90% des personnes interrogées jugent "prioritaire" la réduction du déficit public de la France à 3% du PIB en 2013%, engagement pris par François Hollande et son gouvernement (41% "tout à fait prioritaire", 49% "plutôt prioritaire").
  
*Sondage réalisé du 14 au 16 juin par internet auprès d'un échantillon de 3.092 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

Commenter cet article

  • august1.h : Tout à fait d'accord ...

    Le 18/06/2012 à 17h36
  • 1peu2rififi : Bien sur, comme avec l'ancien president, a l'UMP c'est toujours la faute des autres, jamais responsable de ses propres erreurs . Ca, on peut le dire.

    Le 18/06/2012 à 17h23
  • kline972 : D'accord avec vous !

    Le 18/06/2012 à 16h56
  • hdsxm : L'UMP a perdu, c'est bien fait pour elle, trop bêtes.

    Le 18/06/2012 à 16h40
  • many48 : N'oublions jamais que Hollande a été elu avec les voix d'extrème gauche et d'extrème droite lors des désistements du deuxième tour. Chut faut pas le dire.

    Le 18/06/2012 à 16h38
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience