En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le PS en soutien de DSK après les attaques de l'UMP


le 14 février 2011 à 13h41 , mis à jour le 14 février 2011 à 17h53.
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] DSK

Crédits : AFP

A lire aussi
PolitiqueLe porte-parole du PS a dénoncé lundi les "relents très moisis" de la déclaration de Christian Jacob, patron des députés UMP selon laquelle DSK ne serait pas "à l'image de la France des terroirs et des territoires".

Face aux premières attaques de l'UMP contre Dominique Strauss-Kahn, qui semble se rapprocher d'une candidature , le PS a haussé le ton lundi en renvoyant l'UMP aux années 30. Propos maladroits et sur-interprétés par l'opposition, dans un jeu de rôle bien rodé ? Ou vrai dérapage? Quoi qu'il en soit, le patron des députés UMP Christian Jacob a mis le feu aux poudres en déclarant dimanche sur Radio J que DSK, "ce n'est pas l'image de la France, l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires, celle qu'on aime bien".
 
Le député chiraquien de Seine-et-Marne, ex-syndicaliste agricole, a réussi à faire l'unanimité contre lui au PS, où l'ambiance se tend à l'approche des primaires. "Encore un peu de temps et ils parleront comme Déroulède ou Maurras  au temps des Ligues", a immédiatement réagi le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis, strauss-kahnien de choc et incollable sur l'histoire de l'extrême droite nationaliste. A l'autre extremité de l'arc des sensibilités PS, le porte-parole Benoît Hamon a dénoncé lundi "les arrière-pensées et les relents très moisis" des propos de M. Jacob, laissant entendre qu'ils avaient une connotation pétainiste. "Je dis là dessus Stop! tout de suite, tout de suite !", a-t-il intimé. Lundi, sollicité par l'AFP, Christian Jacob ne souhaitait plus répondre aux réactions suscitées par sa déclaration.

"Une énorme faille"
 
Les responsables PS venus au secours de DSK (Jean-Marie Le Guen, Pierre Moscovici, etc... ) sont unanimes: la droite a peur du "meilleur d'entre eux", après la récente phrase d'Anne Sinclair qui a relancé l'hypothèse d'une candidature DSK aux primaires ("Je ne souhaite pas qu'il fasse un second mandat" au FMI). Las! D'autres responsables UMP ont aussi mis le patron du FMI face aux contradictions de son calendrier, à savoir un mandat qui court jusqu'en 2012 alors que les primaires PS auront lieu en octobre 2011. "Puisqu'il a pris un engagement (au FMI), qu'il le respecte", a lancé dimanche le ministre du Budget François Baroin. "S'il quitte la présidence du FMI en plein G20, ce serait une faute contre la représentativité de la France et son poids dans le monde", estime la députée UMP Valérie Rosso-Debord.
 
Quoi que fasse DSK, l'UMP semble avoir des éléments de langage contre lui. S'il se lançait dans les joutes présidentielles, Jean-François Copé lui prédit une "énorme faille"": "Il n'est plus en France depuis de nombreuses années maintenant. On ne peut pas construire comme ça, ex-nihilo, un projet pour la France sans avoir passé le temps nécessaire avec les Français". A cette offensive très nourrie -mais pas concertée, assure-t-on à l'UMP-, la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet a apporté sa contribution: "Aujourd''hui, on parle de la personne de Dominique Strauss-Kahn, on ne sait même pas ce que sont ses propositions. Au début il avait dit qu'il fallait repousser l'âge du départ à la retraite. Le PS et Martine Aubry ont dit niet. Et lui , il est devenu silencieux. C'est quoi sa vraie position?".
 
Qu'en pensent le Premier ministre et le chef de l'Etat? Proche de Nicolas Sarkozy, le député-maire de Nice Christian Estrosi a joué la carte de l'apaisement : "J'appelle tout le monde, y compris dans ma famille politique, à être respecteux envers celui qui pourrait être notre concurrent l'élection présidentielle". DSK sera à Paris les 17 et 18 février, en tant que patron du FMI, pour la première réunion ministérielle du G20 sous présidence française.

Commenter cet article

  • sonia021 : DSK est la personne la plus crédible pour représenter le PS aux présidentielles. Il rivaliser très fortement face à Sarko dans les sondages, c'est certainement pour cela qu'il se retrouve sur le banc des accusés aujourd'hui. Cela me glace le sang à chaque fois que je le vois fatigué, triste, menotté, comme s'il s'agissait d'un criminel dangereux. Qu'il ait eut des rapports avec cette femme peut être, DSK est réputé être un homme à femmes, mais un viol j'ai beaucoup de mal à y croire...Croyez vous vraiment qu'un homme aussi intelligent irait faire cette erreur dans un pays ou la justice est aussi dure qu'en Amérique ?? Croyez vous vraiment qu'un homme encore séduisant, et riche, à vraiment besoin d'employer la violence? Je n'y crois pas une seconde. J'espère que la vérité sera faite très vite. En attendant j'adresse tout mon soutien à sa femme, à ses enfants, à sa famille.

    Le 17/05/2011 à 20h18
  • robo333 : Je soutiens DSK et suis de tout coeur avec sa femme et ses enfants !!!

    Le 16/05/2011 à 23h19
  • elena17867 : DSK est le seul espoir pour la gauche (enfin gauche gauche meme s'il est officieusement à droite) On sens quand même beaucoup de frustration de la part des socialistes!!! ca va être marrant les élections!

    Le 15/02/2011 à 16h49
  • sambrest : Mme Aubry s'effacera devant DSK s'il se présente.

    Le 15/02/2011 à 12h45
  • sambrest : Les sondages sont à prendre avec précaution. néanmoins le dernier donnait 62/38% en faveur de DSK au deuxième tour. alors le piège tendu par l'UMP, vous allez avoir du mal à nous le faire avaler...!

    Le 15/02/2011 à 12h44
      Nous suivre :
      Napoléon à l'honneur d'un défilé équestre en plein Paris

      Napoléon à l'honneur d'un défilé équestre en plein Paris

      logAudience