En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Législatives : Falorni, concurrent de Royal, prié de ne pas utiliser l'image de Hollande

Edité par
le 23 mai 2012 à 17h52
Temps de lecture
2min
Sur le blog de campagne d'Olivier Falorni, le 23 mai 2012.

Sur le blog de campagne d'Olivier Falorni, le 23 mai 2012. / Crédits : DR

À lire aussi
Politique
Olivier Falorni, exclu du PS après s'être maintenu contre Ségolène Royal dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime, a été mis en demeure par le PS de modifier son matériel de campagne, en ôtant notamment une photo le représentant près de François Hollande. Dans une lettre datée de mardi vue par l'AFP, l'avocat du PS Me Jérôme Léron écrit que M. Falorni, quoique exclu du parti, "met tout en oeuvre pour faire croire aux électeurs (qu'il bénéficie) du soutien du Parti socialiste et de l'appui de certains de ses dirigeants, notamment Monsieur François Hollande, président de la République". Le PS reproche à M. Falorni d'avoir publié dans son document une photo le représentant en août dernier à La Rochelle en compagnie de M. Hollande, les deux hommes pointant le doigt dans la même direction, offrant une image d'unité. Il lui reproche aussi de mentionner, dans une cartouche rouge, "Candidat soutenant la majorité présidentielle", ce que Me Léron considère comme "un détournement volontaire du slogan national du PS et de ses alliés", "Majorité présidentielle avec François Hollande". L'avocat met M. Falorni "en demeure de cesser immédiatement la diffusion de tout document comportant une photographie représentant M. François Hollande et l'utilisation du slogan du Parti socialiste, et de les retirer de (son) site internet de campagne".
Commenter cet article

  • ml17139 : Le PS Réservait cette circonscription à une femme, d'accord, mais quand une candidate s'est présentée... Le bureau national du PS a décidé que cette circonscription ne serait pas soumise au vote des militants... Bel exemple de démocratie participative !!!!!! Ensuite, votre propos = Mme Royal "particulièrement investie dans cette circonscription" me fait rire !!! En tant que rochelais, je n'ai jamais autant vu la Princesse du Poitou que ces derniers temps.... Olivier est bien indépendant, mais soutient la majorité présidentielle. A lire les échanges entre les avocats, rien n'est reprochable aux documents et affiches de campagne d'Olivier. D'ailleurs, aucun recours n'a été déposé en justice pour cette circonscription. Et je note que ce n'est pas Olivier qui change ses affiches de campagne, mais la Princesse du Poitou qui doit revoir sa copie car elle a du penser que ses arguments ne suffisaient pas et devaient mieux mettre en avant le soutien de la Majorité Présidentielle.... En plus elle reçoit le Premier Ministre en renfort, tellement sa situation est désespérée... On ne peut pas mépriser tout le monde et réussir à se faire élire ! Il faut une justice dans ce monde ! Signé : un individu non militant, non inscrit à un parti et qui à 49 ans s'est mis à coller des affiches dans sa commune par conviction.

    Le 29/05/2012 à 23h56
  • vazyv : Décidemment, le désir de pouvoir fait faire nimporte quoi; Mr Falorni pensait que le siège de député devait lui revenir; il voulait ignorer la règle de la parité qui réservait ce siège à une femme; il ignorait aussi la volonté du sortant d'y voir Mme Royal, présidente de région,particulièrement investie dans cette circonscription; elle y a autant sa place que lui, mais il ne le supporte pas; la politique est faite de patience et de compromissions, Falorni n'a pas l'air de le comprendre; dans ce cas,il doit se présenter en indépendant

    Le 24/05/2012 à 10h58
      Nous suivre :
      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      logAudience