En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les cent jours de Hollande : quelles sont ses principales mesures ?


le 13 août 2012 à 17h56 , mis à jour le 13 août 2012 à 18h19.
Temps de lecture
5min
François Hollande et Jean-Marc Ayrault (montage TF1 News)

François Hollande et Jean-Marc Ayrault (montage TF1 News) / Crédits : montage TF1 News

À lire aussi
PolitiqueCela fait cent jours que François Hollande, élu le 6 mai dernier à la présidence de la République, est à l'Elysée. Retrouvez point par point les principales mesures du président et du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.
Economie
BUDGET RECTIFICATIF : le gouvernement Ayrault s'est appliqué à supprimer les symboles fiscaux du quinquennat Sarkozy: TVA "sociale", défiscalisation des heures supplémentaires, allègement de l'ISF et des droits de succession. Il a augmenté les impôts de 7,2 milliards d'euros et gelé 1,5 milliard de dépenses.
 
SALAIRES PUBLICS : plafonnement par décret de la rémunération des dirigeants des entreprises publiques à 450.000 euros brut par an.
 
SOUTIEN A L'AUTOMOBILE : après l'annonce choc de la suppression de 8.000 emplois par PSA, plan de soutien à la filière automobile axé sur les voitures "propres". "Bonus écologique" porté de 5.000 à 7.000 euros pour les électriques, 2.000 et 4.000 euros pour les hybrides. 
 
ENCADREMENT DES LOYERS : l'encadrement des loyers privés, lors d'une relocation ou du renouvellement du bail, s'applique depuis le 1er août dans 38 agglomérations de l'Hexagone et de l'Outre-mer : Paris, Lyon, Marseille ou Nice, mais aussi de plus petites communes comme Forbach (Moselle) ou Annemasse (Haute-Savoie).
 
CONSTRUCTION : abrogation de la loi augmentant de 30% les droits à construire, adoptée à la fin du quinquennat Sarkozy, qui visait à favoriser la densification.
 
Politique 
Commission sur la rénovation et la déontologie de la vie politique présidée par Lionel Jospin.
 
Signature par tous les ministres d'une Charte de déontologie (patrimoine, non cumul, déplacements...) 
 
Diplomatie et défense 
AFGHANISTAN : annonce du retrait d'ici fin 2012 des forces combattantes françaises.
 
SYRIE : Accusé d'inertie par la droite, François Hollande privilégie la voie diplomatique. Il a réuni une centaine de pays occidentaux et arabes lors de la conférence des Amis de la Syrie à Paris le 6 juillet. Envoi d'un hôpital de campagne à la frontière jordanienne.
MALI : le président français s'est plusieurs fois prononcé pour une intervention dans le cadre de l'Union africaine et des Nations Unies.
EUROPE : tout en appelant à renforcer "la relation incontournable" entre la France et l'Allemagne, François Hollande a démontré sa volonté de sortir de ce traditionnel tête-à-tête, en appuyant notamment lors du sommet européen de Bruxelles des 28 et 29 juin les revendications de l'Italie et de l'Espagne face à la chancelière Angela Merkel. 
 
Social 
RETRAITES : décret du 2 juillet pour entrée en vigueur le 1er novembre permettant de partir en retraite à 60 ans si l'on a commencé sa vie active avant vingt ans et si l'on dispose des annuités requises. Coût: 1,1 milliard en 2013, 3 milliards en 2017, financé par un relèvement étalé sur cinq ans de 0,25 point de la cotisation employeur et du même montant pour la cotisation salarié. 
 
SMIC : augmentation de 2 % au 1er juillet. Coût: 500 millions d'euros, à la charge de l'Etat et des administrations publiques. Le smic atteint 1.425,67 euros brut pour 35 h hebdomadaires.
 
ARS: relèvement de 25% de l'allocation de rentrée scolaire. Coût : 370 millions d'euro.
 
Education
Allongement des vacances de la Toussaint sur deux semaines pleines, avec deux jours de classe récupérés dans l'année. 
 
Recrutements : 1.000 professeurs dans le primaire, 75 conseillers principaux d'éducation et 280 professeurs dans le secondaire, 500 assistants de prévention et de sécurité, 2.000 assistants d'éducation, ainsi que 1.500 auxiliaires de vie scolaire pour accompagner les élèves handicapés. 
12.000 contrats uniques d'insertion dans les établissements, alors que 14.700 contrats de ce type arrivaient à échéance cet été. 
 
Suppression de la prise en charge des frais de scolarité sans conditions de ressources pour les lycéens français scolarisés à l'étranger. Des bourses seront attribuées sur critères sociaux.
 
Enseignement supérieur 
Hausse de 2,1% des bourses étudiantes. Lancement des Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche.
 
Justice 
Nouvelle loi contre le harcèlement sexuel, suite à l'abrogation de l'ancien texte de loi par le Conseil constitutionnel le 4 mai.
 
Sécurité 
Création de quinze "zones de sécurité prioritaire" (ZSP).
 
Culture 
Retour au taux de TVA réduit sur le livre à 5,5%, ainsi que sur le spectacle vivant, dans le cadre du budget rectificatif 2012. Le relèvement à 7% avait été décidé en novembre 2011. 
 
23,5 millions d'euros débloqués pour le spectacle vivant, prévus dans le budget 2012 mais gelés par l'équipe précédente.
 
Moratoire pour la Maison de l'histoire de France, voulue par Nicolas Sarkozy sur le site parisien des Archives nationales et prévue en 2015.
 
Fin de la fusion RFI-France 24 au sein de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF).
Commenter cet article

  • shooby02470 : Pourquoi parlez vous au futur mactan1, il est parti il y a 100 jours !

    Le 14/08/2012 à 16h26
  • monacfrance : Pour les mesures il faut juste demander à son tailleur de costumes,sinon pour le reste c'est plat....

    Le 14/08/2012 à 12h30
  • popa11 : 10 ans d'inactivité et de casse de la police ....ce n'est pas en 100 jours que l'on peut relever le pays.....

    Le 14/08/2012 à 11h36
  • disondonc : Ceux qui ont voulu les socialistes et bien ils sont présent c'est tout le plus dure vient

    Le 14/08/2012 à 11h30
  • shooby02470 : Oh vous savez, moi je dis que si ce "grand pas (positif) de l'idéologie socialiste" (comme vous dites) permet de casser un peu les mauvaises choses que l'idéologie droitiste a fait pendant 10 ans ... c'est pas un mal

    Le 14/08/2012 à 10h36
      Nous suivre :
      Foresti à la fin de son interview sur TF1 : "C'est déjà fini ? Mais ça va pas du tout !"

      Foresti à la fin de son interview sur TF1 : "C'est déjà fini ? Mais ça va pas du tout !"

      logAudience