En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Mariage gay

Mariage gay : Hollande reconnaît "la liberté de conscience" des maires

Alexandra Guillet par
le 20 novembre 2012 à 17h51 , mis à jour le 20 novembre 2012 à 22h06.
Temps de lecture
3min
François Hollande au congrès des maires le 20 novembre 2012
A lire aussi
PolitiqueS'exprimant devant les maires réunis en congrès, le président de la République a envisagé mardi la possibilité pour ces derniers de déléguer la célébration de mariage entre homosexuels au nom du respect de la liberté de conscience.

François Hollande a reconnu mardi "la liberté de conscience" aux maires, dont certains refusent de célébrer des mariages entre personnes du même sexe si la loi le prévoyant est bien votée en janvier. Devant le congrès des maires, organisé à Paris, le chef de l'Etat a rappelé que "les maires sont des représentants de l'Etat". "Ils auront, si la loi est votée, à la faire appliquer", mais "la loi s'applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience", a-t-il dit, précisant que "les possibilités de délégations (d'un maire à ses adjoints) existent et peuvent être élargies". C'est la première fois que François Hollande évoque cette modalité de délégation élargie pour les maires, s'agissant de cet engagement de campagne contre lequel plus de 100.000 personnes ont manifesté samedi dans toute la France.

Le droit au mariage pour tous, qui sera discuté au Parlement début 2013, fait débat en France, où des manifestations hostiles et favorables à ce projet de loi ont été organisées. "Les débats sont légitimes pour une société comme la nôtre", a-t-il déclaré.

Mardi soir sur TF1, Jean-François Copé, président de l'UMP, a affirmé que François Hollande, en reconnaissant la "liberté de conscience" aux maires, dont certains refusent de célébrer les mariages de personnes de même sexe, montrait qu'il était "très mal à l'aise". Le président de la République "est lui-même, maintenant il le montre, très mal à l'aise avec ce projet. Je le comprends. Il a vu des dizaines et des dizaines de milliers de Français dire leur inquiétude, leur incompréhension", a déclaré M. Copé à TF1. "Il n'y a absolument pas de débat (...) Il faut que François Hollande sache que c'est un projet - celui du mariage homosexuel mais surtout celui de l'adoption - qui est en train de vraiment fracturer la cohésion de la société française. Car derrière, c'est la question de parentalité" qui est posée, a-t-il dit, soulignant que ce projet prévoyait "une mise à néant du code de la famille" (lire : Copé invité de TF1").

A lire :
>Mariage gay : les maires divisés
>Ils ont été adoptés, que pensent-ils du mariage gay 
>Mariage gay : dérapages en marge d'une manifestation intégriste
>Marie homosexuelle : "le mariage gay : oui, mais..."

Commenter cet article

  • qcc : C'est bien compliquée en France pour le mariage homosexuel, au Québec ça c'est bien passé

    Le 23/11/2012 à 01h46
  • toutamis : Sauf que les adjoints eux, doivent le faire. Ils n'ont pas le choix. Il a signé pour ça.

    Le 22/11/2012 à 12h40
  • al38240 : Et si dans une Mairie, aucun conseiller municipal ne veut marier deux personnes du même sexe au nom de la "liberté de conscience", que va-t-il se passer ???

    Le 21/11/2012 à 16h45
  • mtzr66 : Il est incapable d'assumer la moindre de ses décisions !

    Le 21/11/2012 à 14h42
  • al38240 : "la liberté de conscience" .......vaste programme que l'on risque de voir mis à toutes les sauces. Hollande crée un sérieux problème vis à vis de l'application d'une loi ! Si une loi ne me plaît pas, en toute conscience, je ne l'applique p

    Le 21/11/2012 à 14h05
      Nous suivre :
      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      logAudience