ARCHIVES

Marseille : "l'armée n'a pas sa place"


le 30 août 2012 à 15h58 , mis à jour le 31 août 2012 à 10h43.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
PolitiqueLe Président de la République, François Hollande, a affirmé que "l'armée n'avait pas sa place" dans les quartiers nord de Marseille. Une position partagée par ses ministres de l'Intérieur et de la Défense.

Tout comme son ministre de l'Intérieur, François Hollande a rejeté jeudi l'appel d'une élue socialiste à l'armée pour lutter contre le crime à Marseille, où les règlements de compte liés au trafic de drogue se multiplient. "L'armée n'a pas sa place pour contrôler les quartiers", a affirmé le Président. Et d'ajouter que « la situation à Marseille est une priorité pour le gouvernement mais c'est à la police et la justice qu'il appartient d'y lutter contre la criminalité. » a-t-il déclaré répondant à la polémique lancée par une élue socialiste de Marseille. Un peu plus tôt, Manuel Valls avait affirmé qu'il était "hors-de question que l'armée intervienne". 
 
 
Samia Ghali, sénatrice PS et maire des 15 et 16e arrondissements, qui recouvrent des quartiers sensibles du nord de la ville, avait mis le feu en poudre en demandant l'intervention de l'armée : "les tueries qui se succèdent à Marseille deviennent une attraction médiatique nationale",  avait-elle déploré. 
Pour tenter d'apporter une réponse, les problèmes de Marseille seront évoqués à Matignon, jeudi prochain, lors d'un comité interministériel sous la présidence de Jean-Marc Ayrault. Pourtant des travaux interministériels sur un "programme d'action pour l'agglomération marseillaise" ont débuté depuis l'annonce début août par Manuel Valls des 15 premières zones de sécurité prioritaires, précise-t-on à Matignon. Un nouveau directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Pierre-Marie Bourniquel, a d'ores-et-déjà été nommé en remplacement de Pascal Lalle. Ce dernier a été nommé mi-juillet à la tête de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP).

35 morts en deux ans 


 
Cette réunion fait suite à deux nouvelles fusillades qui ont fait deux morts en moins d'une semaine dans la cité phocéenne, portant à 19 le nombre de règlements de comptes enregistrés depuis le début de l'année dans les Bouches-du-Rhône. En 2011, une vingtaine de règlements de comptes, liés pour la plupart au trafic de drogue, ont été recensés dans le département, faisant 16 morts dont 15 à Marseille.
 
"La vérité, c'est qu'aujourd'hui le premier employeur des jeunes dans certaines cités, c'est le trafic de stupéfiants. Si rien ne bouge, on se dirige tout droit vers un système à l'américaine avec des gangs qui se font la guerre sur des territoires où la loi n'a plus cours", ajoutait la sénatrice dans un entretien publié jeudi par le quotidien régional La Provence.

 

Commenter cet article

  • tousamis : Moi je serai plutot pour envoyer l'armée a l' Elysée pour remettre de l' ordre...

    Le 31/08/2012 à 15h20
  • shooby02470 : On va y avoir droit à chaque file de discussion (même à celles où cela ne s'appliquent pas), ce coup de poker là ? Je sais que certains aiment à se répéter plusieurs fois comme pour se convaincre qu'ils disent justes, mais à force c'est l'indigestion assurée

    Le 31/08/2012 à 15h08
  • gilkayo : Et lui n'a pas sa place à l'Elysée...

    Le 31/08/2012 à 13h43
  • fjn64 : Comité interministériel, définition : réunion au sommet, blablabla, blablabla et blablabla, circulez y a rien à voir, on ne fera rien, laissez-nous tranquille, dodo.

    Le 31/08/2012 à 11h19
  • whammy-bar66 : De toute façon, avec Hollande l'Armée ne sert qu'a restée cantonnée dans leurs casernes. La droite aurait émis l'idée d'une Intervention de l'Armée, il y aurait eu un acharnement de la part des associations et de la gauche pendant 6 mois...

    Le 31/08/2012 à 11h11
      Nous suivre :

      Des poissons devenus fous en raison de l'eau acide

      logAudience