En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Montebourg sur le nucléaire : "pas une provocation"


le 27 août 2012 à 12h56 , mis à jour le 27 août 2012 à 19h07.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
PolitiqueLe ministre du Redressement productif, a affirmé lundi que ses propos, dimanche, sur le nucléaire comme "filière d'avenir" n'étaient "pas une provocation" car "dans la droite ligne de la campagne présidentielle de François Hollande".

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a affirmé lundi que ses propos, dimanche, sur le nucléaire comme "filière d'avenir" n'étaient "pas une provocation" car "dans la droite ligne de la campagne présidentielle de François Hollande". "Mes propos ne sont pas une provocation, ils sont dans la droite ligne de ce qu'a été le discours de campagne de François Hollande", a affirmé à la presse le ministre socialiste lors d'une visite de terrain chez l'opticien Atol à Beaune (Côte-d'Or).
 
"Mes paroles sont des paroles de bon sens. Entre les emplois directs et indirects ce sont plus de 500.000 personnes qui travaillent pour le nucléaire en France", a ajouté M. Montebourg, selon qui "Areva est une des plus belles entreprises nucléaire au monde en exportant deux tiers de ses productions". Il a aussi affirmé que l'Allemagne qui "a décidé d'abandonner le nucléaire, voit le prix de son énergie augmenter et s'apprête à importer de l'électricité d'origine nucléaire".

Duflot s'en tient "aux actes"

La ministre écologiste du Logement Cécile Duflot a estimé lundi qu'en ce qui concerne la politique nucléaire de la France, "l'essentiel ce sont les actes", donc faire baisser la production d'électricité d'origine nucléaire de 75 à 50% du total. Interrogée sur les déclarations du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, Mme Duflot a affirmé, au cours d'une conférence de presse, que l'important était l'accord autour duquel la coalition gouvernementale s'était bâtie. "Cet accord sera tenu. Les engagements du président de la République valent pour tout le monde", a relevé Mme Duflot, sans jamais citer le nom de M. Montebourg. (Voir la vidéo : Faire baisser la part du nucléaire en France reste l'objectif inchangé du gouvernement).
 
Durant la campagne présidentielle, François Hollande avait promis d'engager "la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% à l'horizon 2025", conformément à l'accord électoral qui avait été négocié dans la douleur entre le PS et les écologistes d'EELV. Ces derniers défendaient une sortie du nucléaire.
 
 

Commenter cet article

  • floyd_ice : Idem.

    Le 27/08/2012 à 20h16
  • janexx : Bien d'accord.

    Le 27/08/2012 à 15h10
  • janexx : Oui, mais c'est cela être un bon politique, Il va nous persuader que nous n'avons pas bien compris ce que Hollande a dit pour se faire élire.

    Le 27/08/2012 à 15h09
  • janexx : Je suis bien d'accord avec lui,le nucléaire est , pour l'instant, nécessaire.Mais dans sa campagne, Hollande avait bien dit que petit à petit, on allait se séparer du nucléaire. Encore une entourloupe électorale.Ceux qui ont voté Hollande en croyant cela doivent être bien déçus. (moi, je ne le suis pas , je n'ai pas voté pour lui et savait à quoi m'attendre s'il était élu)

    Le 27/08/2012 à 15h07
  • axellume : Montebourrg DEMISSIONNE c'est la meilleur des chose a faire

    Le 27/08/2012 à 15h02
      Nous suivre :
      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      logAudience