En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Morano et le FN tirent à boulets rouges sur la candidature d'Edouard Martin

Edité par
le 18 décembre 2013 à 07h02 , mis à jour le 18 décembre 2013 à 09h08.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
PolitiqueLe choix de l'emblématique syndicaliste CFDT d'ArcelorMittar comme tête de liste PS aux européennes provoque des réactions vives des candidats locaux de l'UMP comme du FN.

La nomination du charismatique leader syndical de Florange en tête de liste PS pour le scrutin du 25 mai 2014 ne passe pas inaperçue dans la classe politique. C'est un coup dur pour l'eurodéputée Catherine Trautmann, actuelle chef de délégation socialiste au Parlement européen, initialement pressentie pour diriger la liste. Pourtant, elle a eu une réaction "fair-play". "La campagne sera énergisée par sa venue", a-t-elle commenté, parlant de l'importance du « collectif ». Le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, s'est lui félicité  qu' Edouard Martin conduise la liste socialiste aux élections européennes de 2014 dans la circonscription du Grand Est, y voyant une "très grande fierté pour les socialistes".

 

En revanche, à droite, Edouard Martin est déjà l'objet de violentes attaques. Pour Nadine Morano qui doit se présenter contre lui pour l'UMP, l'offre du PS à Edouard Martin "est la récompense d'un syndicaliste qui ne menait pas un combat pour les salariés de Florange, qui menait un combat personnel et surtout un combat politique".

 

Pour le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, le syndicaliste est "allé à la soupe".  

De son côté, le candidat FN Florian Philippot n'a pas mâché ses mots. Sur i>TELE, le bras droit de Marine Le Pen a condamné la candidature du responsable CFDT : "Edouard Martin, c'est la trahison à Florange, celui qui avait formidablement bien accueilli François Hollande le 26 septembre" dernier sur ce site lorrain "alors que lui-même, quelques mois avant, considérait que ce que proposait le gouvernement, c'était de la trahison".


 
Lors de la promotion de son livre "Ne lâchons rien", publié en avril, Edouard Martin avait pourtant laissé entendre qu'il pourrait s'engager en politique, par exemple à l'occasion des européennes. Il était cependant courtisé par d'autres mouvements, comme Europe Ecologie-Les Verts.
 


 

Commenter cet article

  • lap89 : Et lui que vas t il faire maintenant.

    Le 19/12/2013 à 17h29
  • lap89 : D'accord avec pas mal d'internautes,mais alors on ne se met pas a demander la violence contre une personne,a casser les machines des ouvriers,a les envoyer au casse pipe.A cause de ce monsieur certains ouvriers sont morts en se suicidant et alors le comble on ne se jette pas de la cendre sur le visage , en pleurant sa mere .On reste humble, Pour moi il est un traite.

    Le 19/12/2013 à 09h15
  • pol_from_lille : J'adore comme Morano utilise le mot "politique". On dirait presque que c'est utilisé comme une insulte. Je crois qu'elle a oublié ce que c'était un "politique", si ce n'est un représentant des autres. Donc oui il a mené un combat politique, qu'il pense pouvoir continuer avec le PS. Le temps dira si il se goure, si c'est un profiteur, etc. Je préfère ce mec à n'importe qui d'autres au final,...

    Le 19/12/2013 à 01h22
  • benefique33150 : Pas plus de moral que tous les autres gouvernement qui ont precéde celui ci !!

    Le 18/12/2013 à 19h40
  • ophalos : Surprise, étonnement passés .. je me dis que l'Est va connaître un peu d'animation ... et cela fera baisser le caquet de Mme Morano -

    Le 18/12/2013 à 14h27
      Nous suivre :
      Un permis pour naviguer sur Internet

      Un permis pour naviguer sur Internet

      logAudience