En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"Pain au chocolat" : finalement, le CFCM maintient sa plainte contre Copé


le 09 janvier 2013 à 15h49 , mis à jour le 09 janvier 2013 à 16h23.
Temps de lecture
3min
Jean-François Copé, à Draveil, le 13 juin 2012.

Jean-François Copé, à Draveil, le 13 juin 2012. / Crédits : AFP/K.TRIBOUILLARD

A lire aussi
PolitiqueLe Conseil français du culte musulman a fait cette annonce mercredi, disant attendre des excuses publiques dans l'affaire du "pain au chocolat". Mardi, Jean-François Copé aurait formulé ses regrets lors d'une réunion privée mais ne l'a pas confirmé devant les médias.

Le Conseil français du culte musulman maintient finalement sa plainte en diffamation contre Jean-François Copé dans l'affaire du "pain au chocolat". L'explication ? "Je maintiens la plainte contre M. Copé tant qu'il n'aura pas formulé publiquement (s)es regrets", a annoncé mercredi Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, instance du CFCM.

Selon Abdallah Zekri, "un communiqué commun devait être signé mardi à l'issue de la rencontre, mais jean-François Copé a refusé de reconnaître qu'il avait exprimé des regrets. La plainte n'a donc pas été retirée". M. Copé avait ene effet nié, devant les médias, avoir présenté des excuses lors de cette rencontre.

Copé estime ne pas avoir commis de faute

M. Copé, alors candidat à la présidence de l'UMP, avait évoqué lors d'un meeting en octobre le cas d'un jeune qui se serait fait "arracher son pain au chocolat par des voyous" au motif "qu'on ne mange pas au ramadan".

Ces propos ont été jugés diffamatoires et "islamophobes" par le CFCM, qui avait maintenu une première fois sa plainte après un courrier adressé par M. Copé à M. Moussaoui, dans lequel le dirigeant de l'UMP s'étonnait des poursuites engagées à son encontre.

Mardi soir, le président du CFCM avait annoncé retirer sa plainte, après avoir reçu M. Copé à sa demande. Mohammed Moussaoui, avait alors déclaré "avoir été sensible aux regrets exprimés" par M. Copé et estimé qu'il était temps de "sortir par le haut" de cette affaire. Mercredi matin, toutefois, le président de l'UMP déclarait au micro de RTL: "Je n'ai pas présenté d'excuses. Pour présenter des excuses, il faut considérer qu'on a commis une faute."

> A lire également : Contre l'islamophobie, un collectif distribue des pains au chocolat à Paris

Commenter cet article

  • cafoutchi : La somme proposée par l'UMP n'est pas suffisante?

    Le 09/01/2013 à 20h18
  • jean06riencore : Surtout pas !!!!

    Le 09/01/2013 à 17h43
  • jean06riencore : Zut une nouvelle info est tombée !!!

    Le 09/01/2013 à 17h41
  • fjn64 : Pourquoi s'excuser ?

    Le 09/01/2013 à 17h37
  • toutamis : Comment ça, jean, quand un problème juridique touche un socialiste vous êtes parmi les premiers à sortir cette phrase, mais quand cela touche un umpien, là faudrait pas la sortir ?

    Le 09/01/2013 à 17h35
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience