En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Plans sociaux : "environ 36" entreprises "en danger" selon Ayrault


le 01 juin 2012 à 10h00 , mis à jour le 01 juin 2012 à 14h08.
Temps de lecture
5min
Jean-Marc Ayrault s'exprime sur BFMTV RMC vendredi 1er juin 2012

Jean-Marc Ayrault s'exprime sur BFMTV RMC vendredi 1er juin 2012 / Crédits : BFMTV RMC

À lire aussi
PolitiquePlans sociaux, SMIC, retraite : le Premier ministre a fait un tour d'horizon de la situation sociale en France en revenant notamment sur des dossiers "brûlants", vendredi matin sur RMC.

Jean-Marc Ayrault, le premier ministre, a passé en revue dans une longue interview d'une heure vendredi matin sur RMC les dossiers chauds dans les cartons du gouvernement. Il est notamment revenu longuement sur les questions sociales, emploi et retraites en prime.

"Environ 36" entreprises sont en danger
Jeudi, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait déclaré que le chiffre de 45.000 emplois menacés avancé par la CGT recoupait ceux de Bercy. Le nouveau gouvernement espère sauver le maximum d'emplois et presse les entreprises de faire appel au soutien public, alors que le chômage augmente chaque mois depuis un an. "Nous avons, avec le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, établi la liste des entreprises les plus en danger, c'est environ 36 entreprises", a déclaré vendredi sur BFM-TV et RMC Jean-Marc Ayrault. "Nous avons mis en place un outil (...) pour suivre chaque situation (...) avec une cellule qui ne fait que ça au ministère du Redressement productif et de l'Industrie", a-t-il ajouté. Le chef du gouvernement a précisé que, localement, chaque préfet désignerait une personne chargée de trouver des solutions sur le terrain. Pendant la campagne, François Hollande avait dit craindre une multiplication des plans sociaux après le second tour de l'élection présidentielle, des décisions en ce sens ayant été selon lui différées dans l'attente du choix du prochain président.


 
La hausse du Smic sera "juste et raisonnée"
"Le Smic, c'est moins de 1.100 euros par mois, il faut le faire (l'augmentation) de façon mesurée", a expliqué Jean-Marc Ayrault. "Nous n'avons pas fixé le montant (de la hausse), il faut un rattrapage mais il faut faire attention à la situation des petites entreprises", a ajouté le Premier ministre, rappelant que le ministre du Travail, Michel Sapin, avait engagé une concertation. La hausse sera inférieure à 5%, a aussi dit M. Ayrault, assurant que le gouvernement prendrait une "mesure juste et raisonnée".
 
La retraite à 60 ans au menu du prochain conseil des ministres
"La retraite à 60 ans pour ceux qui ont travaillé 41 années et qui ont commencé très tôt sera à l'ordre du jour du prochain conseil des ministres, la semaine prochaine", a déclaré Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre n'a pas donné de précisions sur le contenu du futur décret préparé par la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine, qui a bouclé jeudi une série de consultations avec les partenaires sociaux. Cette dernière avait indiqué jeudi que le contenu du décret "sera annoncé très rapidement, très prochainement" et quoiqu'il en soit "avant les législatives". La promesse de base du candidat François Hollande est de permettre aux salariés ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans de partir à la retraite à 60 ans à taux plein s'ils ont cotisé 41 ou 41,5 ans, sans attendre l'âge légal qui doit atteindre progressivement 62 ans en vertu de la réforme de 2010. Cette promesse, correspondant à une extension du dispositif "carrières longues" qui fixe la limite d'âge à 17 ans, pourrait être enrichie d'autres avantages --prise en compte de certains trimestres non cotisés mais seulement validés--, comme le souhaitent la plupart des syndicats.
 
Il n'y aura pas de "big bang fiscal"
Il n'y aura pas de grande réforme fiscale en France mais le gouvernement augmentera les impôts des revenus les plus élevés et plafonnera les niches fiscales à 10.000 euros, a déclaré Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre a par ailleurs indiqué que le quotient familial, qui consiste à diviser les revenus familiaux par des parts attribuées par enfant, serait plafonné à six fois le smic. Le Premier ministre a également confirmé le doublement des livrets A et de développement durable. "Ce que nous allons faire, (...) c'est la progressivité de l'impôt", a-t-il ajouté. Le Premier ministre a tout de même indiqué que les impôts augmenteraient. "Ils augmenteront pour les plus riches", a-t-il dit, précisant que les niches fiscales seraient plafonnées à 10.000 euros. Interrogé sur les heures supplémentaires défiscalisées, l'une des mesures phares du quinquennat de Nicolas Sarkozy, le Premier ministre a dit vouloir les maintenir pour les très petites entreprises, sans préciser de seuil pour le nombre de salariés. "Les très petites entreprises (...) ont besoin d'être davantage soutenues", a-t-il dit. "On fera une différence également sur le plan fiscal", a-t-il ajouté.

Prudence sur la revalorisation des salaires des fonctionnaires 

Le Premier ministre s'est également montré prudent sur une éventuelle augmentation du point d'indice qui sert de base au calcul des salaires des fonctionnaires et est gelé depuis 2011, refusant de faire "des promesses inconsidérées". La question du gel des salaires des agents "fait partie du débat", a déclaré le premier ministre sur BFMTV et RMC. "Nous commençons tout juste les discussions avec les partenaires. Je connais les revendications, je connais aussi les contraintes financières. Je ne vais pas ici vous faire des promesses inconsidérées, laissons la discussion se faire", a-t-il déclaré. La rémunération des 5,3 millions de fonctionnaires (Etat, Territoriale et Hospitalière) est basée sur un point d'indice qui concerne tous les agents, auquel s'ajoutent des mesures individuelles et catégorielles. L'augmentation de ce point d'indice a été gelée deux années de suite en 2011 et 2012, au grand dam des syndicats de fonctionnaires qui font valoir qu'il s'agit de la seule mesure équitable, car elle concerne l'ensemble des agents. "La discussion n'est pas commencée. Il faut la laisser se faire. Par contre, il y a une une mesure concrète qui va concerner aussi les fonctionnaires", a indiqué M. Ayrault, relevant que le coup de pouce qui sera donnée au Smic concernerait aussi les agents du public. De fait, la hausse du Smic entraîne automatiquement une revalorisation du
minimum de traitement des agents, leur rémunération ne pouvant être inférieure au salaire minimum.

L'ex-dirigeant d'Air France doit faire preuve d'"exemplarité"
Le Premier ministre a appelé l'ex-dirigeant d'Air France-KLM, Pierre-Henri Gourgeon, au coeur d'une polémique pour une prime de 400.000 euros, à "prendre ses responsabilités" et à  faire preuve d'"exemplarité". L'assemblée générale d'Air France-KLM a refusé jeudi à une écrasante  majorité de valider la prime de 400.000 euros versée à l'ancien directeur  général du groupe. "Il a reçu un cadeau de 400.000 euros, je demande à M. Gourgeon de prendre ses responsabilités, AirFrance nous le savons est en difficulté, la moindre  des choses, c'est l'exemplarité", a jugé Jean-Marc Ayrault. Il a rappelé qu'il avait chargé le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, de présenter le 13 juin en Conseil des ministres un projet de loi pour limiter les écarts de salaires dans les entreprises publiques. "Ca vaut pour EDF, ça vaut pour AirFrance..." a-t-il souligné.

Le ministre de l'Intérieur travaille à un texte établissant la remise d'un reçu par la police à toute personne contrôlée, a annoncé Jean-Marc Ayrault (lire notre article >La police contrôle votre identité ? Voici votre reçu)

Commenter cet article

  • pierrefa : La gauche decouvre la realite du monde. C'est bien mais il ne fallait pas faire autant de promesses. Pas de big bang fiscal? La France meriterait pourtant une remise a plat de la fiscalite. Actuellement totalement injuste car la moitie des salaries payent des impots. Pourquoi ne pas mettre en place le prelevement a la source avec trois taux de 10, 25 et 40%? Chacun paierait en fonction de ses revenus et tout le monde se sentirait concerne. Air France. Ce montant de 400.000? n'est pas un bonus ou une prime mais est lie a une clause de non concurrence imposee contractuellement par la compagnie aerienne. La compagnie Air France avait la possibilite de lever cette clause mais elle ne l'a pas fait et a donc du payer ce montant de 400.000? tel que certainement stipule dans le contrat de M. Gourgeon qui a aujourd'hui l'interdiction de travailler dans une entreprise concurrente a celle d'Air France. Et ce pour plusieurs annees. Cette clause est encadree juridiquement et precise que le salarie ne pourra travailler dans un secteur qu'il connait mais qu'en contrepartie l'entreprise lui versera une compensation. Je pose donc la question sur le pourquoi de cette communication, voire cette vindicte populaire contre M. Gourgeon? Est-ce celui a qui s'applique cette clause ou celui qui a decide de l'appliquer qui est responsable? La compagnie Air France est-elle disposee a ne pas appliquer cette clause en contrepartie de son remboursement? Tout cela ne ressemble qu'a une communication de basse politique.

    Le 04/06/2012 à 07h03
  • morob... : Il y en a bien plus que ça!!!halalala la naïveté de la gauche !

    Le 02/06/2012 à 11h50
  • michalowice : Misterlife Ce gouvernement c'est du béton, tous unis, tous sérieux, cultivés, un échec??? NON, c'est impossible !!!

    Le 02/06/2012 à 10h54
  • michalowice : Rome ne s'est pas construit en un jour !!!!!! patience Monsieur Jaf, ce gouvernement est très sérieux, ça change du précédent !! ils ont laissé une ruine, laissez les faire et vous verrez les résultats !!

    Le 02/06/2012 à 08h37
  • anetta1 : Clementine1218 je n'ai pas parlé de TVA sociale ou non mais de taxes sur les entreprises qui importe à outrance ou font fabriquer dans des pays à bas cout de main d'oeuvre ce qui est différent. Sarkozy lui proposait d'augmenter les prix à la consommation (comme d'habitude).

    Le 02/06/2012 à 07h20
      Nous suivre :
      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      logAudience