En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Pour Fillon, les socialistes sont "désemparés"


le 23 septembre 2012 à 21h30 , mis à jour le 23 septembre 2012 à 21h33.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
PolitiqueFrançois Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, s'est dit dimanche pas surpris par la brutale chute de popularité de François Hollande car "pendant cinq ans", les socialistes "ont nié la gravité de la crise" et qu'ils sont aujourd'hui "désemparés".

Invité du du "Grand jury" RTL-LCI-Le Figaro, l'ex-premier ministre, actuel candidat à la tête de l'UMP, a tiré à boulets rouges sur le gouvernement de gauche, prenant comme angle d'attaque le récent sondage qui voit les cotes de François Hollande et Jean-Marc Ayrault chuter lourdement.

Une conséquence, selon lui, de la crise économique que les socialistes ne savent pas gérer. "Cela ne me surprend pas, parce que (cette chute dans les sondages) est liée à la façon dont ils se sont comportés pendant cinq ans et à la manière dont ils ont fait campagne", a déclaré François Fillon. Selon l'ex-Premier ministre, "pendant cinq ans, ils ont nié la gravité de la crise, en tout cas sa profondeur, ils ont fait comme si le seul obstacle à la croissance, c'était Nicolas Sarkozy et la politique que nous conduisions, ils se sont fait élire au fond sur cette affirmation".

"Continent européen en déclin"

Pour François Fillon, "les Français découvrent que les socialistes n'ont pas réfléchi à ce qu'ils allaient faire au pouvoir (...) qu'ils n'ont absolument pas adapté leur vision du monde à la réalité d'une économie européenne qui est complètement en train de changer", avec un "continent européen en déclin" et sur lequel plane selon lui "une menace sans précédent depuis au moins 50 ans".  "Les socialistes n'ont absolument aucune proposition qui permette de répondre à cette situation. Ils sont désemparés, et du coup ils deviennent impopulaires", a assuré l'ancien chef du gouvernement.
 
Selon François Fillon, "ce que veulent les Français, c'est des résultats". "Ils voient bien qu'ils n'en auront pas, ils ne peuvent pas en avoir", a-t-il dit. Si, au lendemain de l'élection présidentielle, François Hollande avait dit: ‘on va s'attaquer (à la question du) coût du travail, de la compétitivité française, j'étais prêt à le soutenir", a-t-il assuré.

Commenter cet article

  • toutamis : C'est au moins ça de gagner ... qu'a fait Sarkozy pendant 5 ans, lui qui se disait être le Président du pouvoir d'achat ? M'enfin, votre "Quand aux hausse d impôts vous êtes médium ? car la seule chose en plus aurait été la TVA sociale, et oui le reste il aurait continuer à baisser les dépenses et transférer le financement de notre pacte social par un glissement du travail vers l impôt" signe votre parti pris : si certes lors de la campagne Sarkozy promettait de ne pas faire d'augmentation d'impôts ("Il n'y aura pas de surprises avec moi, il n'y aura pas d'augmentation d'impôts pour les particuliers, pour les ménages, pour les familles. Je crois à la réduction des dépenses. Quand on est pour la réduction des dépenses, on n'a pas besoin d'être pour l'augmentation des recettes", disait-il ... tient, comme pour son premier mandat, or ce fut celui qui a eu le plus de hausse de l'imposition). Pourtant, les affirmations de Nicolas Sarkozy sont fausses. La preuve provient du programme du candidat UMP lui-même. Dans une annexe donnée aux journalistes lors de la présentation du projet en avril, on peut lire que le président-candidat compte faire passer le taux de prélèvements obligatoires de 43,8% en 2011 à 45,8% en 2016, puis 45,6% en 2017. La TVA sociale n'est rien face à tout ça. Face à tant de mauvaise fois, qui est le plus bercé par les illusions ? J'aimes par contre votre humour de fin ("dans 2 ans pour le ras de marais sur les Municipales"). Quand on écoutais les droitistes, le PS ne devait déjà pas gagné les Présidentielles et les français ne voulaient pas que la gauche gagne aussi les legislatives. On a vu ce qu'il en a finalement été !

    Le 24/09/2012 à 13h44
  • stephjmayol : Toutamis 22 euros d augmentation, si vous êtes honnêtes c est à cela que vous espériez quand on vous promettais cela? Pour ce qui est du traité Européen renseignez vous Mr Hollande qui se targue d avoir obtenu 120 milliards ment, car sur ces 120 milliards déjà 110 étaient prévu pour la relance puis surtout il voulait renégocier , il ne voulait rien signer alors que là hormis les 10 milliards de plus il veut ratifier le même contrat prévu par l ancien Président!!! Quand aux hausse d impôts vous êtes médium ? car la seule chose en plus aurait été la TVA sociale, et oui le reste il aurait continuer à baisser les dépenses et transférer le financement de notre pacte social par un glissement du travail vers l impôt.... Donc ma lecture est la même que beaucoup d 'économistes mais pas grave continuez à être bercer d illusion à dans 2 ans pour le ras de marais sur les Municipales!!!

    Le 24/09/2012 à 12h59
  • toutamis : Un peu facile, gede33, de cacher ce qu'il se passe chez vous en disant "regardez ailleurs" ! Quant à yzae84, on peut aussi poser la problématique autrement, Fillon a t-il eu une carrière post premier ministre similaire aussi bonne qu'Ayrault ? Sablé Sur Sarthe et ses ratés d'un côté, la formidable réussite nantaise de l'autre. Je crois que cela se passe de commentaires, non ?

    Le 24/09/2012 à 12h00
  • kosotto1 : Yzae : d'ailleurs s'il n'avait pas été transparent et invisible, il n'aurait jamais occupé le poste durant 5 ans !

    Le 24/09/2012 à 11h39
  • kosotto1 : Yzae : ça va pas être bien difficile. Fillon a été transparent pendant 5 ans !

    Le 24/09/2012 à 10h54
      Nous suivre :
      Des clichés officiels pour le premier anniversaire de Baby George

      Des clichés officiels pour le premier anniversaire de Baby George

      logAudience