En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Pour Guéant, si Sarkozy revient, il jouera le jeu des primaires à droite


le 16 septembre 2012 à 14h00 , mis à jour le 16 septembre 2012 à 14h02.
Temps de lecture
3min
Claude Guéant.

Claude Guéant. / Crédits : AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

À lire aussi
PolitiqueC'est ce que pense Claude Guéant. L'ancien ministre de l'Intérieur a estimé dimanche, au Forum Radio J, que Nicolas Sarkozy pouvait être "un recours pour la France". Mais qu'il devrait "se soumettre aux primaires" à droite avant de se présenter, éventuellement, à la présidentielle en 2017.

Depuis que Nicolas Sarkozy est en retrait de la vie politique, Claude Guéant, qui fut son secrétaire général à l'Elysée avant de devenir son ministre de l'Intérieur, ne manque pas une occasion pour faire l'éloge de l'ancien président. Et pour souhaiter ouvertement que son retrait... ne devienne pas une retraite. Il y a une dizaine de jours, Claude Guéant se réjouissait ainsi que Nicolas Sarkozy, qui a été, selon lui, "un formidable président de la République", ait "l'air de revenir en odeur de sainteté". Et de glisser : "je trouve que ce serait bien qu'il entre à nouveau dans l'arène politique un jour". Ce dimanche encore, il a estimé lors du Forum Radio J : "Quand je vois ce qui se passe, quand je contemple ce qui a été fait sous sa présidence, je crois qu'il pourrait effectivement être un recours pour la France".

Alors, Nicolas Sarkozy candidat en 2017, est-ce une hypothèse envisageable... alors même que Xavier Bertrand, en annonçant son retrait de la course à la présidence de l'UMP, vient tout juste de s'aligner sur la ligne de départ de la prochaine présidentielle, y compris en cas de retour de Nicolas Sarkozy ? Pour Claude Guéant, Nicolas Sarkozy lui-même "n'a certainement pas fait son opinion" sur cet éventuel retour. "Il n'est plus dans la vie politique active aujourd'hui. Personnellement, j'espère de tout coeur qu'il y reviendra, car il est difficilement remplaçable à droite", a-t-il estimé. Mais "il me semble évident que s'il était appelé par les militants à revenir dans le jeu, il devrait comme les autres se soumettre aux primaires".

Jugeant par ailleurs que "le jeu est ouvert" pour l'élection à la présidence de l'UMP, Claude Guéant a refusé d'indiquer dès maintenant quel serait son choix. Il a souligné que cette élection "n'est pas destinée à choisir le candidat de l'UMP à la présidence de la République", même "s'il est vrai que celui qui sera élu occupera une place qui lui donnera quelques atouts supplémentaires". Et de lancer : "Ce qui compte, c'est qu'il y ait des candidatures, ce qui donne de l'UMP une image beaucoup plus positive que celle du PS où c'est la première secrétaire sortante qui installe son successeur sans qu'il y ait eu de vote".

Commenter cet article

  • kosotto1 : Merci Shooby, effectivement on a rarement vu plus obtus, mais ce n'est pas une raison pour lui laisser toujours le dernier mot !

    Le 18/09/2012 à 10h17
  • shooby02470 : Cherchez pas les amis, l'ami mcg est fermé à tout débat. Même quand on répond a ses questions avec des exemples qui ne peuvent être niés, il cherche n'importe quelle dérobade pour essayer de faire croire qu'il a quand même raison ! Vous devriez le connaître depuis le temps ;)

    Le 18/09/2012 à 09h44
  • kosotto1 : MCG 35 : vous reconnaissez donc dans votre post de 18h30 que d'autres pays s'en sortent mieux avec une politique plus tournée à gauche que celle prônée par Sarkozy, ce qui contredit d'ailleurs totalement votre propos de16h 24 dans lequel vous nous sommiez de citer un pays qui s'en sortait mieux . Par ailleurs, inutile d'adopter ce ton autoritaire et professoral, nous ne sommes pas en classe ici !

    Le 17/09/2012 à 19h49
  • ababord : Mcg35 Et vous réfutez vous Stiglitz?

    Le 17/09/2012 à 19h03
  • ababord : Mcg35 tout ce que vous citez est une consequence en partie du libéralisme économique qui privilégie les revenus financiers sur le travail et les avancées sociales ( conquêtes des luttes en France et ailleurs ) .nous sommes dans une économie mi capitaliste mi socialiste depuis 1945 (avec De Gaulle) et ce sont ces avancées qui sont remises en cause par la main mise de la finance sur l'économie .

    Le 17/09/2012 à 19h00
      Nous suivre :
      Une journaliste démissionne en direct pour se battre pour la légalisation du cannabis

      Une journaliste démissionne en direct pour se battre pour la légalisation du cannabis

      logAudience