En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Pour Hollande, Sarkozy n'échappera pas à son bilan


le 28 octobre 2011 à 10h35 , mis à jour le 28 octobre 2011 à 23h29.
Temps de lecture
3min
François Hollande

François Hollande/Image d'archives / Crédits : ABACA

A lire aussi
PolitiqueFrançois Hollande (PS) a jugé vendredi que depuis 2007, Nicolas Sarkozy avait rendu les Français "plus vulnérables, plus dépendants, du fait de l'endettement public".

Les projets du gouvernement en matière fiscale relèvent d'une "fuite en avant" improvisée a indiqué François Hollande, dans un entretien au Monde.fr.  Réagissant à l'intervention télévisée du chef de l'Etat la veille, le candidat socialiste à la présidentielle a critiqué l'hypothèse de l'instauration d'un taux intermédiaire de TVA entre 5,5% et 19,6%, mesure de rigueur que Nicolas Sarkozy n'a pas exclue.

Cela "introduirait une nouvelle complexité et une injustice supplémentaire dans un pays où 30 taxes nouvelles ont été instaurées depuis 2007", estime François Hollande, selon lequel "cette fuite en avant fiscale tient davantage de l'improvisation qu'à une réforme sérieuse de nos prélèvements".

Le candidat investi par le PS, qui prône une vaste réforme fiscale s'il est élu à l'Elysée, juge que l'impôt sur les sociétés doit se rapprocher de ce qu'il est en Allemagne: "c'est d'ailleurs ce que je propose quand je dis qu'il faut moins imposer les PME et détaxer le bénéfice quand il est réinvesti et non redistribué aux actionnaires".
 
"Un habillage commode pour justifier un quinquennat raté"
 
En revanche, ajoute-t-il, "les structures de financement de la protection sociale sont très différentes, comme notre organisation territoriale. Et ce n'est pas la fiscalité qui explique que la France ait 75 milliards de déficit commercial en 2011 et l'Allemagne 150 milliards d'excédents. Ce n'est pas non plus à cause des 35 heures, mais à cause de l'abandon de toute politique industrielle depuis dix ans".
 
Pour le député de Corrèze, la prestation télévisée du président de la République n'a été "qu'un habillage commode pour justifier un quinquennat raté"."Nicolas Sarkozy ne protège pas les Français. En cinq ans, il les aura rendus plus vulnérables et plus dépendants, du fait de l'endettement public et de la dégradation de notre compétitivité", affirme-il.
 
"C'est lui qui, en 2007, est allé voir nos partenaires européens pour les avertir qu'il ne respecterait pas les engagements pris par son prédécesseur en matière de réduction des déficits. C'est lui qui a fait 75 milliards de cadeaux fiscaux qui ont dégradé les comptes publics. C'est lui qui a laissé filer 500 milliards d'euros de dette publique sur son quinquennat. Nicolas Sarkozy a peut-être une expérience, mais il n'échappera pas à son bilan", conclut M. Hollande.
 

Commenter cet article

  • ricky1-37 : Parlons maintenant du précédent bilan socialiste : en 1982 sous Miterrand le déficit record du gouvernement Mauroy a valu 3 dévaluations du franc entre 1981 et 1984......chapeau, vous devriez faire profil bas.

    Le 03/11/2011 à 18h34
  • lilian031 : Hollande veut diriger la France et pourtant il a vidé les caisses du Conseil Général de la Corrèze. L'état va renflouer à hauteur de 1 million 500.000 euros.. c'est un deuxième Papendréou, socialiste aussi.

    Le 02/11/2011 à 06h14
  • zora63 : Et vos 35 heures qui ont GRANDEMENT favorisé la délocalisation de milliers d'entreprises ?

    Le 31/10/2011 à 13h38
  • 89max : Oui comme les pays du nord de l'Europe, entre autres, l'ont fait.

    Le 31/10/2011 à 11h53
  • michaelperso71 : Il est vrai qu'en période de crises mondiales, la France aurait du faire des bénéfices ...

    Le 30/10/2011 à 20h22
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience