ARCHIVES

Pourquoi le patron de Pulvar gêne Montebourg


le 31 août 2012 à 14h48 , mis à jour le 31 août 2012 à 18h46.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
PolitiqueMatthieu Pigasse, propriétaire des Inrockuptibles, a nommé Audrey Pulvar, compagne de Montebourg, à la tête du magazine. Mais ce soutien public de François Hollande est aussi patron de la banque Lazard, choisie par Bercy pour conseiller le gouvernement sur la future BPI. Un choix que "regrette" Montebourg.

"Je regrette que cette décision ait été prise. Je ne la connaissais pas, je l'ai découverte, donc vous comprenez que je ne suis pas très content". A l'issue de son intervention lors de l'Université d'été du Medef, vendredi, Arnaud Montebourg a critiqué le mandat de conseil confié par le ministère de l'Economie et des Finances à la banque Lazard pour l'aider à la mise en place de la future banque publique d'investissement, destinée à soutenir les entreprises.
 
La banque Lazard est dirigée en France par Matthieu Pigasse. Ce dernier a été un soutien public de François Hollande dans sa course à la présidence de la République. Il est, par ailleurs, propriétaire du magazine Les Inrockuptibles, et à ce titre, il a nommé cet été Audrey Pulvar, la compagne du ministre du Redressement productif, à la tête de ce journal.
 
L'UMP appelle à "dissiper les soupçons"
 
Ce choix de la banque Lazard pour conseiller le gouvernement avait suscité des interrogations de l'opposition sur un conflit d'intérêt éventuel. L'UMP avait appelé le gouvernement à "dissiper les soupçons". Le Nouvel Observateur ayant indiqué qu'Arnaud Montebourg avait été associé à ce choix, le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a assuré jeudi qu'il avait pris seul la décision de confier ce mandat à Lazard.
 
Mais au-delà du cas Matthieu Pigasse, Arnaud Montebourg a avancé d'autres arguments pour justifier sa réaction face au choix de la banque Lazard : "Je ne suis pas très pour, pourquoi ? Parce que, pour faire une banque, il ne faut surtout pas demander à des banquiers".

Interrogé par des journalistes sur les propos d'Arnaud Montebourg, en marge d'une visite d'un centre des finances publiques à Montbéliard, Pierre Moscovici a répondu : "Tout s'est fait dans des conditions absolument normales, et il n'y a pas à s'étonner".

Commenter cet article

  • dan751 : Démission !!

    Le 01/09/2012 à 19h41
  • al38240 : J'écris ce post ce 1er septembre ; depuis la parution de cette info, quel silence radio de la part des médias et des moralisateurs de gauche (qui sévissaient sous Sarko) !

    Le 01/09/2012 à 18h58
  • mireye11 : Non pas les "inrockuptibles", mais des INCORRIGIBLES ces socialistes !!!!!!!

    Le 01/09/2012 à 10h38
  • pilepoil21 : Et les copains de nos copains sont nos copains! Mais de gauche, évidemment! Alors c'est moral!

    Le 01/09/2012 à 08h32
  • eveetpat : Oh oh.La gauche va -t-elle dénoncer, comme pour M.Woerth? Ça sent le soufre cette histoire.

    Le 01/09/2012 à 08h18
      Nous suivre :

      Jugé dépressif, un panda autorisé à regarder son ami à la télé

      logAudience