En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Taubira quitte le gouvernement : ses premiers mots


le 27 janvier 2016 à 15h36 , mis à jour le 27 janvier 2016 à 15h45.
Temps de lecture
3min
Démission de Taubira (27/01)
A lire aussi
Politique La ministre démissionnaire affirme qu'elle "quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur". Christiane Taubira est opposée à la déchéance de nationalité.
La ministre démissionnaire de la Justice Christiane Taubira a déclaré mercredi quitter le ouvernement "sur un désaccord politique majeur" autour de la déchéance de nationalité, appelant à ne "concéder aucune victoire", même "symbolique", au terrorisme. "Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur. Je choisis d'être fidèle à moi-même, à mes engagements, mes combats, mon rapport aux autres, à nous tels que je nous comprends", a-t-elle lancé lors de son dernier discours à la Chancellerie.

"Le péril terroriste qui nous menace est grave, imprévisible et nous avons appris à le traquer, nous nous en sommes donné les moyens, nous savons comment le combattre et nous avons montré que nous sommes bien déterminés à l'abattre. Mais je crois que nous ne devons lui concéder aucune victoire, ni militaire, ni diplomatique, ni politique, ni symbolique", a poursuivi Mme Taubira.

"Nous ne livrerons pas le monde aux assassins d'aubes"



L'ex-ministre, qui a défendu son bilan, avait exprimé son opposition au projet gouvernemental de déchéance de la nationalité pour les binationaux auteurs d'actes de terrorisme, une réforme voulue par le président François Hollande après les attentats de novembre "Et, parce que ce pays regorge de force, de volonté, d'imagination, il peut entendre que son destin collectif repose sur des fondations solides et que, parmi ces fondations, il y a la construction de son identité républicaine, de son identité civique et que ces fondations sont assez robustes, assez profondes pour résister au temps, aux accidents et aux tragédies", a-t-elle ajouté.

Souvent moquée pour son lyrisme et ses citations littéraires, notamment sur Twitter, elle a conclu son discours par la citation de l'un de ses poètes favoris: "Fidèles à Aimé Césaire, +nous ne livrerons pas le monde aux assassins d'aubes".


Interrogés par l'AFP après cette intervention, des membres de son équipe à la Chancellerie ont confié avoir appris avec surprise la démission de leur ministre "par le communiqué de l'Élysée". "Pour tout vous dire, hier (mardi) soir je préparais encore ma valise pour les États-Unis", où devait se rendre Mme Taubira à partir de ce mercredi et pour quatre jours, a raconté l'un d'eux, tout en faisant part d'un certain "soulagement". "Les dernières semaines ont été dures", a-t-il lâché, en se référant à la période qui a suivi la prise de position de la ministre sur la déchéance de la nationalité.

 

 

 


 

Commenter cet article

  • commenteur : Rien que pour être le cauchemar des réac de droite, j'aurais aimé qu'elle reste...

    Le 27/01/2016 à 19h51

      ZAPPING. Les images fortes de la semaine compilées en 90 secondes

      logAudience