En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Présidence de l'UMP : Bruno Le Maire a la pêche aux parrainages


le 19 juillet 2012 à 13h57 , mis à jour le 19 juillet 2012 à 14h29.
Temps de lecture
3min
Bruno Le Maire

Bruno Le Maire/Image d'archives / Crédits : ABACA

À lire aussi
PolitiqueL'ancien ministre et directeur de campagne de Nicolas Sarkozy va rechercher des parrainages de militants pour être candidat. Trente élus apportent eux leur soutien officiel à Jean-François Copé.

C'est désormais presque certain, Bruno Le Maire va se lancer dans la bataille. L'ancien ministre UMP a indiqué jeudi sur RMC qu'il allait rechercher des parrainages de militants pour  être candidat à la présidence du mouvement et qu'il verrait "ce qu'il en sera  d'ici la fin du mois d'août". "Je ferai sur mon site internet brunolemaire.fr un appel aux parrainages.  Ceux qui veulent s'inscrire et proposer leurs parrainages pourront le faire. Si on veut être candidat, eh bien, il faut avancer d'abord un projet, c'est le plus important", et puis prendre son "bâton de pèlerin" pour obtenir les quelque 8.000 parrainages de militants de l'UMP à jour de cotisation, a-t-il expliqué.

Bruno Le Maire avait déclaré au début du mois qu'il serait candidat à la  présidence de l'UMP si ses propositions n'étaient pas reprises par les autres candidats. "Pour le moment, je ne vois pas beaucoup d'idées. Je vois beaucoup de querelles de personnes", a-t-il ironisé au sujet du duel annoncé entre l'ex-Premier ministre François Fillon et le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé. Bruno Le Maire a rappelé qu'il était notamment favorable aux "Etats-Unis  d'Europe", ainsi qu'au "rétablissement de l'autorité dans la société française pour avoir un nouveau civisme français".

Copé, le vrai faux suspense

Jean-François Copé, lui n'est toujours pas officiellement candidat. Mais l'ancien ministre Roger Karoutchi a rendu public jeudi un appel d'une trentaine d'élus et de responsables franciliens à sa candidature. Parmi les 30 premiers signataires de cet appel figurent notamment le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob,  et de nombreux élus de Seine-et-Marne, département de Jean-François Copé: les députés Yves Albarello, Valérie Lacroute, Jean-Claude Mignon, Franck Riester, les sénateurs Michel Houel, Jean-Jacques Hyest et Colette Mélot et l'ex-députée Chantal Brunel.

Dans cet appel, qui fait suite à celui d'élus parisiens lancé mardi, les signataires estiment que "la mission" du  futur président de l'UMP est de "s'opposer à la gauche et organiser la reconquête des territoires perdus dès les élections municipales de 2014". "Nous ne sommes pas aux choix de 2017 ! Dans cette période d'adversité, il  nous faut à la fois un chef d'équipe courageux, qui mène nos troupes au combat,  et aussi un chef de famille, qui rassemble toutes les composantes de l'UMP",  insistent-ils en jugeant que "le meilleur" pour ce poste est Jean-François Copé, "un chef d'équipe courageux" et "un militant aguerri qui a conduit des combats très difficiles". Le futur adversaire de François Fillon devrait entrer en lice le 26 août à l'occasion du rassemblement annuel de ses partisans en Provence.

Commenter cet article

  • moustig : L'UMP critiquait le PS mais Ils ne font pas mieux. Ils sont incapable de s'entendre entre eux. Il est pitoyable

    Le 19/07/2012 à 16h07
      Nous suivre :
      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      logAudience