En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Présidence de l'UMP : comment ça marche ?


le 29 juin 2012 à 09h10 , mis à jour le 04 juillet 2012 à 14h23.
Temps de lecture
4min
Jean-François Copé et François Fillon en meeting à Paris en avril 2012 UMP

Jean-François Copé et François Fillon en meeting à Paris en avril 2012 / Crédits : AFP

A lire aussi
PolitiqueLe congrès de l'UMP, où les militants éliront mi-novembre leur président, constitue le nouveau champs de bataille pour les rivaux Jean-François Copé et François Fillon. Qui vote ? Quand connaîtra-t-on tous les candidats ? Qui en a envie ?

Pourquoi un congrès de l'UMP ?  

Il ne s'agit pas d'un rassemblement physique à proprement parler mais d'une opération permettant aux militants de désigner leur direction. Il n'y a plus de président de l'UMP depuis l'élection en 2007 du dernier en date, Nicolas Sarkozy, à la présidence de la République. Le poste a été en quelque sorte "gelé" pendant le quinquennat. Les statuts du parti prévoient alors que, durant cette période, la direction de l'UMP est assurée par un secrétaire général et deux adjoints, élus non pas par les militants mais par le bureau politique. C'est le "gouvernement" de l'UMP dirigé aujourd'hui par Jean-François Copé. Mais désormais, l'UMP doit se trouver un président.

Quand aura lieu le congrès ?

Jean-Francois Copé a indiqué que, conformément aux statuts de l'UMP, il proposerait de convoquer en novembre le congrès. Après décision votée en bureau politique, l'élection aura lieu les 18 et 25 novembre prochains. Il n'y devrait pas y avoir de grand rassemblement de militants un week-end, pour l'annonce des résultats, comme le fait le PS tous les quatre ans. Avec un budget de fonctionnement diminué, l'UMP pourrait se rabattre sur une simple réunion des cadres du mouvement le jour de l'annonce des résultats.

Quand devront se déclarer les candidats ?

- Chaque candidat devra présenter un certain nombre de parrainages de militants (3% des adhérents à jour de cotisation au 30 juin, soit 8.000 parrainages environ, répartis sur au moins 10 fédérations). Le chiffre précis sera arrêté le 18 juillet au plus tard par la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) de l'UMP, présidée par le doyen Patrice Gélard, sénateur UMP de Seine-Maritime, une fois connu le nombre exact des adhérents à jour de cotisation.
- Date limite de dépôt des candidatures fixée au mardi 18 septembre.
- Campagne officielle auprès des militants du 5 octobre au 17 novembre.
- Un "guide de l'élection" sera élaboré par la Cocoe.


Qui sera candidat en novembre ?

Jean-Francois Copé et Francois Fillon seront les deux principaux candidats et acteurs de la bataille. Reste les noms d'Alain Juppé, de Bruno Le Maire, de NKM ou autres quadras qui circulent...

Combien de temps durera la campagne ?

La campagne officielle auprès des militants durera du 5 octobre au 17 novembre. Mais la bataille a en réalité déjà débuté, dans les fédérations et dans les médias. Si François Fillon s'est déjà déclaré candidat et accélère, Jean-François Copé devrait le faire à la fin de l'été et cherche à "dédramatiser" cette compétition.


Qui votera au congrès ?

C'est un scrutin fermé et non ouvert, comme la primaire pour la présidentielle. Seuls les militants UMP à jour de leurs cotisations 2012 auront donc le droit de participer au vote. Ils sont près de 260.000 actuellement. On peut estimer la participation à 50%, mais la prudence est de mise puisque ce sera une première.

Comment se passera la campagne avec les militants ?

Aucun candidat ne disposera du fichier des militants pour faire campagne, assure la direction de l'UMP. Mais les rivaux de J.F Copé surveilleront de près l'organisation de la compétition. Sans mailing possible, les candidats devront donc "labourer" le terrain et faire la tournée des fédérations pour convaincre les adhérents. A ce passsage obligé, Jean-François Copé a de l'avance comme actuel chef de parti mais François Fillon compte sur sa grande popularité dans l'opinion pour rattraper son retard. Une logique de parti contre "une logique d'opinion" vont donc s'opposer.

Commenter cet article

  • superjohn69 : Rien du tout.Un président de parti est "bénévole" et ne perçoit pas de rémunération.

    Le 14/07/2012 à 01h46
  • trop07 : Pourquoi, ça marche ???

    Le 02/07/2012 à 00h02
  • auero : Pas mal puisqu'ils se battent pour avoir le poste je pense que c'est l'équivalent d'un ministre

    Le 30/06/2012 à 22h21
  • michalowice : Les frères ennemis ont l'air de bien s'entendre !! jusqu'à quand ??

    Le 29/06/2012 à 17h41
  • jafk : Quel est le montant de la rémunération ou indemnité pour présider un parti comme l'UMP ? JAF

    Le 29/06/2012 à 17h12
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience