En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Présidentielle : l'idée de bloquer les prix de l'essence fait son retour

Edité par
le 19 janvier 2012 à 16h55 , mis à jour le 19 janvier 2012 à 19h47.
Temps de lecture
3min
François Hollande/Image d'archives - décembre 2011

François Hollande/Image d'archives - décembre 2011 / Crédits : AFP

A lire aussi
PolitiqueFrançois Hollande s'est déclaré jeudi en faveur d'un "blocage temporaire du prix de l'essence" s'il était élu, ainsi que pour "un rétablissement de la TIPP flottante", instaurée par Lionel Jospin et proposée en son temps par Ségolène Royal. Une "solution du passé" selon Frédéric Lefebvre.

Le carburant flambe ? Le voilà qui s'invite dans la campagne. Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, s'est prononcé jeudi pour un blocage temporaire du prix de l'essence en France ainsi que pour un retour d'un outil controversé au niveau européen, la "TIPP flottante". La taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) flottante avait été instaurée sous le gouvernement socialiste de Lionel Jospin, en 2000, avant d'être supprimée deux ans plus tard sous la pression notamment de l'Allemagne.
 
"Si nous sommes en capacité d'agir dès le mois de mai, nous aurons un blocage temporaire du prix de l'essence, une réflexion avec les distributeurs et la mise en place de cette TIPP flottante", a déclaré François Hollande lors d'un déplacement à Nantes. "Au-delà du blocage nécessaire pendant une courte période, il doit y avoir aussi une évolution de la fiscalité", a-t-il expliqué. "Aujourd'hui, à travers la hausse du prix de l'essence, l'Etat a des recettes qui augmentent. Est-ce qu'il est acceptable qu'à travers la TVA, l'Etat gagne un certain nombre de recettes sur des consommateurs qui n'ont pas d'autre moyen que d'utiliser leur voiture pour aller à leur travail", s'est-il interrogé.
 
L'UMP critique déjà, CLCV pour
 
L'idée d'un blocage du prix du carburant a notamment été défendue au PS par la présidente de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal et le député-maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault. En 2000, la France avait choqué ses partenaires européens en introduisant sans les prévenir la TIPP flottante, provoquant la colère du ministre allemand des Finances placé dans une situation impossible face à son propre secteur des transports. C'est sous la pression des autorités européennes, qui y voyaient un risque de distorsion de la concurrence, que le gouvernement l'avait ensuite supprimée.
 
La réaction à droite n'a pas tardé. Elle est d'abord venue du secrétaire d'Etat au Commerce et à la Consommation Frédéric Lefebvre qui a jugé que la TIPP flottante est une "solution du passé qui a échoué". "Cette mesure a été abandonnée car elle est coûteuse pour les finances publiques et inefficace pour les consommateurs", a ajouté Frédéric Lefebvre à l'AFP. "Le renforcement de la transparence et de la concurrence est le seul levier pour faire baisser les prix", selon Frédéric Lefebvre qui rappelle avoir lancé avant les fêtes de Noël une nouvelle version du site www.prix-carburants.gouv.fr, pour permettre aux consommateurs de comparer les prix des carburants à l'intérieur d'une même commune ou d'un même département. Olivier Carré, secrétaire national de l'UMP, a lui rappelé que "depuis 2007, les régions peuvent majorer la TIPP du carburant consommé sur leur sol". Il a ainsi invité le candidat socialiste à "demander aux régions", quasiment toutes dirigées par la gauche, de "baisser la TIPP".
 
Côté consommateurs, Thierry Saniez, délégué général de la CLCV, rappelle que l'association propose déjà "un plafonnement du prix de l'essence en modulant les taxes, comme avec la TIPP flottante", tout en soulignant ne pas vouloir prendre parti pour un candidat en particulier. "L'essence est une dépense contrainte, on ne peut donc pas la laisser filer. Or les 2/3 du prix sont conditionnés par des décisions de l'Etat français ou des acteurs économiques français", souligne M. Saniez, qui demande aussi une réflexion sur l'augmentation des marges de raffinage et de distribution.

Commenter cet article

  • avecsarko30 : Faire monter les sondages, oui, mais être élu, c'est à voir.

    Le 21/01/2012 à 08h11
  • clementine1218 : Dom145 piètre argument sachant que ça va couter 5 millions pour nous faire économiser 10 centimes . C'est tout bonnement une hérésie. La gauche na jamais su géré un budget et par dépenser sans compter pour des résultats nul. Ça ne peu pas fonctionner et même eux s'en sont rendu compte en supprimant la mesure ( Fabius) . Passer a 37 h est une bonne solution on devrait même revenir aux 39 h. La retraite encore un cadeau empoisonner de la gauche nous retombe dessus aujourd'hui et on paie pour tout ceux qui en on bien profité. A par ceux qui travail Hollande va taper sur qui a votre avis , ceux qui ne bosse pas ?

    Le 21/01/2012 à 00h24
  • inspatatrac : @reflechissement. Je confirme vous avez ete un peu confus mais je pense comprendre ce que vous voulez dire. Par contre vous melangez un peu tout. S'agissant de l'exemple de votre patron vous prenez encore un exemple particulier et ce qui nous interesse c est la masse....c est elle qui importe, les exceptions ne changeront rien a la situation meme si nous les eliminons. Alors je vous donne un chiffre le salaire median des patrons francais (incluant le CAC40) est de 90000 euros par an. Je suis desole de vous dire que ce chiffre s il n est pas le plus des pays industrialises est certainement l un des plus bas. Donc non les patrons francais ne sont pas riches. En fait je n en ai jamais rencontre un de riches, ce qui ne veut pas dire qu ils n existent pas bien sur...mais il est important de ne pas donner la mauvaise perception sur des exemples particuliers qui ne representent pas la realite. Vous indiquez que les solutions pour resoudre la crise existent mais elles demandent plus de contributions des riches. Alors voila un commentaire. Dans le monde il y a 500 milliardaires en euros (au grand maximum). L'ecrasante majorite de ces milliardaires n a "que" 1 milliard et des poussieres. Si nous confisquions 100% leur fortune a tous ces privilegies nous n obtiendrons guere plus de 500 milliards d euros....ce qui n est meme pas le quart de la dette francaise. Ma conclusion est qu il n y a pas assez de riches....Il faut voir vers le haut et non vers le bas. Il faut creer plus de richesses pour tirer les peuples vers le haut...plus vous tirez les riches vers le bas moins vous creez de riches et plus les peuples s appauvrissent....nous arrivons manifestement a des conclusions totalement opposees.....

    Le 20/01/2012 à 21h39
  • reflechissement : Cher Inspatatrac, je sais très bien que de nombreux patrons de PME ne roulent pas sur l'or mais vous me direz que chacun n'a que ce qu'il mérite. Par contre pour avoir travaillé étant jeunes pour certains je peux vous assurer que payé au smic horaire 32 francs brut à l'époque ma question quotidienne était de savoir si je pourrais payer mes charges en fin de mois. Celle de mon patron (4 salariés) était de savoir s'il choisissait 20 ou 30 mètres pour la piscine de sa nouvelle maison dont il ne cessait de nous parler (350 m2).Et aillez la curiosité de voir en quoi roulent les restaurateurs qui sertes font des heures mais autant que leurs serveurs. Ou regarder combien vous coûte un dépannage de nuit en serrurerie, plomberie ou électricité. Devant l'urgence y a pas de gène et ce n'est pas l'employé qui s'est déplacé qui y gagne, mais le patron qui dort dans son lit. Et si effectivement c'est un problème de charges sociales qui bloque l'emploi pourquoi la proposition du gouvernement n'est que provisoire ? Il vaut mieux créer des emplois sans rentrée fiscale qu'indemniser des chômeurs me semble-t-il... alors oui il y a un problème de répartition de la richesse et de valorisation du travail de l'individu. Et cela que ce soit dans les PME ou les entreprises du CAC40. Je ne vous parle même pas des commerçants. Par contre je peux vous soumettre une proposition qui mettrait fin a bien des problèmes en France et ailleurs, supprimons l'argent liquide. Nous avons largement les moyens technologiques pour cela notamment par les téléphones portables. Mais imaginez un instant, pas de travail au noir, pas de commerce parallèle ou souterrain, pas de trafic de drogue, pas de recel donc moins de vol et agression, mais surtout et c'est pour cela que ce ne sera pas mis en place, pas de fraude fiscale, pas de financement occulte, ?..Les solutions pour résoudre la crise autres que faire payer les peuples existent mais elles remettent en cause les privilèges de ceux qui possèdent la richesse et qui, ne nous leurrons pas, sont des mêmes familles ou castes que ceux qui nous dirigent. J ai l'impression d'avoir été un peu confus, j'en suis désolé mais je n'ai pas beaucoup de temps pour vous répondre. Mais c'est avec plaisir que je reprendrai cette discussion avec vous. Cordialement

    Le 20/01/2012 à 17h56
  • robrom75 : Les mesurettes de la superette PS

    Le 20/01/2012 à 15h57
      Nous suivre :
      Des objets personnels de Madonna mis aux enchères dans quelques jours

      Des objets personnels de Madonna mis aux enchères dans quelques jours

      logAudience