En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Primaire centriste : Bayrou défie Borloo


le 30 septembre 2012 à 14h41 , mis à jour le 30 septembre 2012 à 14h46.
Temps de lecture
3min
François Bayrou en meeting à Bordeaux le 19 avril 2012.

François Bayrou en meeting à Bordeaux le 19 avril 2012. / Crédits : AFP/P.ANDRIEU

À lire aussi
PolitiqueLe président du MoDem François Bayrou s'est prononcé ce dimanche en faveur d'une primaire au centre pour l'élection présidentielle affirmant que seuls "les faibles craignent la compétition".

Y aura-t-il une primaire au centre lors des prochaines élections présidentielles ? C'est en tout cas le souhait de François Bayrou, le président du MoDem, qui a réitéré dimanche sa main tendue à Jean-Louis Borloo expliquant qu'il n'y avait que "les faibles qui craignent la compétition".

François Bayrou a réitéré son offre de la semaine dernière sur une collaboration avec Jean-Louis Borloo, patron de la nouvelle UDI (Union des démocrates et indépendants) lors de la clôture des universités de rentrée du MoDem à Guidel, dans le Morbihan. François Bayrou souhaite l'unité au sein de la famille centriste.

"Le centre n'a pas d'adjectif"

Cette fois, François Bayrou s'est montré plus incisif à l'égard de Jean-Louis Borloo. "Il n'y a pas de centre-gauche, de centre-droit, le centre n'a pas besoin d'adjectif parce que, sans cela, c'est sa vocation qui disparaît. Il doit se définir par lui-même", a expliqué le président du MoDem. "Et ceux qui viennent nous dire que le centre doit forcément être à droite, ils disent que pour eux, le centre n'existe pas vraiment", a-t-il ajouté, à l'adresse des membres de l'UDI.

Mais "oui, nous pouvons travailler avec la droite, si elle est compatible, honorable et républicaine", a lancé l'ex-candidat à l'Elysée. François Bayrou avait auparavant fustigé "ceux qui cherchent à faire flamber les malaises pour les transformer en incendie, ceux qui se disent 'décomplexés' ou qui prétendent dire tout haut ce que les Français pensent tout bas", en référence à Jean-François Copé et Marine Le Pen.

"Le centre ne sera fort que lorsqu'il acceptera d'être uni"

Et "nous pouvons aussi travailler avec la gauche si l'évolution réformiste qui se dessine va à son terme", a-t-il ajouté, avant de répondre à l'ultimatum de Jean-Louis Borloo. "Nous pouvons nous allier mais pas nous dissoudre. Il n'y a pas d'alliance obligatoire parce que c'est une soumission", a souligné François Bayrou, en ironisant sur ceux qui, au PR, affirment que le centre est forcément à droite. "Celui qui ne devrait surtout pas dire cela, c'est le président du PR dont l'histoire s'est déroulée pour l'essentiel à gauche", a-t-il rappelé.

"Le centre ne sera fort que lorsqu'il acceptera d'être uni (...) Si cette démarche est acceptée dans le respect réciproque, il n'y aura aucun problème de leadership", a-t-il lancé. Et, concernant la présidentielle, "le jour venu, s'il y a plusieurs candidats, et bien, nous organiserons les primaires du centre". "Il n'y a que les faibles qui craignent la compétition. On débattra des orientations et le meilleur s'imposera", a encore dit François Bayrou.

Commenter cet article

  • catarhiniens28 : Aristochat0068--- cessez d'être naïf..un visionnaire qui vote hollande...

    Le 01/10/2012 à 16h30
  • bluff3000 : Et je peut vous assurer que Bayrou ne gagnera pas ses primaire et même ci il les gagnes il fera le même score que Philippe Poutou en 2017

    Le 01/10/2012 à 16h25
  • aristochat0068 : Réveillez-vous SPHILOU98.

    Le 01/10/2012 à 15h07
  • aristochat0068 : Clémentine1218, c'est vous qui êtes à côté de la plaque. Bayrou est un visionnaire ; il a avait prévu tout ce qui est arrivé. Les Français auraient dû lui faire confiance dès 2007 et on n'en serait pas là.

    Le 01/10/2012 à 15h06
  • aristochat0068 : Les idées du Centre sont les meilleures. Dès 2007, Bayrou avait proposé des idées pour combattre le désendettement. De nouveau en 2012, il avait un programme réaliste et chiffré. Mais la majorité des électeurs ont préféré les miroirs aux alouettes (programme de Hollande et Sarkozy).

    Le 01/10/2012 à 15h03
      Nous suivre :
      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      logAudience