En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Dossier Education

Réforme du collège : Bayrou mise sur la "mobilisation" pour faire plier le gouvernement

avec
le 24 mai 2015 à 20h30 , mis à jour le 24 mai 2015 à 20h56.
Temps de lecture
3min
François Bayrou
A lire aussi
Politique "Ce n'est pas parce que (le décret sur la réforme de Najat Vallaud-Belkacem) est au Journal officiel qu'il y restera", a affirmé le président du MoDem qui a également accusé plusieurs ténors de l'UMP de "botter en touche" le sujet.

Il avait déjà appelé à une manifestation nationale la semaine dernière. François Bayrou en est persuadé, "s'il y a une mobilisation suffisante" contre la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem, "le gouvernement changera son fusil d'épaule. Et il fera bien". "Ce n'est pas parce qu'il (le décret portant sur la réforme contestée du collège) est au Journal officiel qu'il y restera", a assuré le président du MoDem lors de BFM Politique (BFM TV/RMC/Le Point).

"Au fond, nous n'avons le choix aujourd'hui qu'entre l'acceptation résignée, on courbe le dos, on baisse la tête (...) ou bien (les gens) se mobilisent", a-t-il ajouté. Les réactions réservées de plusieurs ténors de l'UMP à son appel pour une grande manifestation ? Une "manière de botter en touche" selon François Bayrou.

Les trois ans de Hollande à l'Elysée, "une déception"

Nicolas Sarkozy a indiqué "étudier tous les moyens parlementaires et juridiques" pour s'opposer au décret et l'ancien Premier ministre, François Fillon, a réagi en estimant que le rôle des hommes politiques était d'expliquer et argumenter "mais pas d'aller manifester". "Je ne vois aucun moyen juridique possible. C'est une manière de botter en touche. Et en tout cas de considérer que ce n'est pas essentiel. Or pour moi, c'est un sujet principal", a souligné François Bayrou.

Le maire de Pau, qui avait appelé à voter pour François Hollande au deuxième tour de la présidentielle de 2012, a parlé de "déception importante" pour évoquer les trois ans au pouvoir du président. Le président du MoDem a expliqué qu'il espérait que le chef de l'Etat "changerait de méthode politique, sortirait de ce bipartisme dans lequel nous vivons. Et cela n'a pas été le cas et c'est pourquoi je dis que, oui, la déception est importante".

Commenter cet article

  • shooby02470 : Bonne chance Don Quichiohotte, parce que c'est pas gagné

    Le 18/06/2015 à 15h19

      Saint-Nazaire : impressionnants orages de grêle, plusieurs interventions

      logAudience