En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Lebranchu parle de "grand moment de rigueur" pour les fonctionnaires


le 04 juillet 2012 à 10h08 , mis à jour le 04 juillet 2012 à 12h51.
Temps de lecture
3min
Marylise Lebranchu, le 17 mai 2012.

Marylise Lebranchu, le 17 mai 2012. / Crédits : AFP/L.BONAVENTURE

A lire aussi
PolitiqueAlors que François Hollande et Jean-Marc Ayrault refusent d'employer le terme, la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a estimé mercredi que les fonctionnaires devaient affronter un "grand moment de rigueur", souhaitant qu'ils participent au redressement du pays, dans une interview sur RTL.

Déjà sous Nicolas Sarkozy et François Fillon, le mot était tabou. Avec le nouveau pouvoir en place, c'est la même chose. Malgré les annonces de réductions de dépenses et de hausses d'impôts, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a refusé mardi après-midi d'employer le mot "rigueur", lui préférant le mot "efforts". 

La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a pour sa part  estimé mercredi que les fonctionnaires devaient affronter un "grand moment de rigueur, dans une interview sur RTL. "Ce n'est pas une cure d'austérité mais c'est un grand moment de rigueur. Les fonctionnaires sont conscients de l'importance de leur fonction et ont envie que leur pays se redresse, donc ils savent que s'ils y participent, ils peuvent générer aussi leur part de croissance", a dit la ministre. "Ce sont les fonctionnaires qui permettent le redressement des territoires aussi", a-t-elle ajouté.
 
S'agissant de leurs rémunérations, elle a déclaré : "A mon avis, je ne pourrai plus parler uniquement du point d'indice, le point d'indice est gelé, c'est un grand symbole, il faut que je parle de pouvoir d'achat des fonctionnaires et avec eux, c'est ça qu'on va mettre sur la table" lors de la conférence sociale des 9 et 10 juillet. "Je pense que sur la durée, il faut engager deux chantiers forts : le point d'indice qui est une espèce de phare de la Fonction publique mais aussi l'ensemble des grilles, des carrières", a-t-elle poursuivi. La rémunération des agents est basée sur un point d'indice, auquel s'ajoutent des mesures individuelles et catégorielles. Or l'augmentation du point a été gelée deux années de suite en 2011 et 2012.

                               
 
 

Commenter cet article

  • cat21700 : Kosotto1, ce n'est pas un problème d'umpistes, mais il faut être honnête, il y a trop de députés et de sénateurs, trop de hauts fonctionnaires, il faudrait dégraisser là aussi.

    Le 06/07/2012 à 09h06
  • m47m : "Un grand moment de rigueur pour les fonctionnaires" dit Lebranchu ? Ce sera "un grand moment de solitude" pour Lebranchu quand elle se sera fait taper dessus par Ayrault !!! Le PS ne veut pas utiliser ce vocabulaire.

    Le 05/07/2012 à 13h18
  • thimo2 : On aura tout entendu mdr

    Le 05/07/2012 à 02h27
  • philippetreize : Je suis moi même agent de collectivité territorial, et ce qui me gène le plus dans les commentaires , c'est qu' obligatoirement un fonctionnaire travaille moins que les autres. Des fainéants il y en a partout dans le publique comme dans le privé.Point d'avantage comme je lis un peu partout.... Concernant le salaire ,les efforts on est habitué. Trop d' emploie dans la fonction publique,dans les mairies,et bien oui ,mais commence d'abord citoyen a ne pas demander aux collectivité de te rendre les rue propres alors que tu laisse ton chien faire ses besoins n'importe ou ,que tu jette tes papiers par terre.

    Le 04/07/2012 à 23h30
  • ilesmarquises : C'est l'heure de prendre vos gouttes... Ne vous inquiétez pas, l'ambulance arrive.

    Le 04/07/2012 à 19h23
      Nous suivre :
      Un singe sauve un autre singe

      Un singe sauve un autre singe

      logAudience