ARCHIVES

Rocard : "Il y a le feu, il faut réduire le temps de travail"


le 27 janvier 2013 à 07h26 , mis à jour le 27 janvier 2013 à 11h38.
Temps de lecture
3min
L'ex-Premier ministre socialiste Michel Rocard en 2010/Image d'archives

L'ex-Premier ministre socialiste Michel Rocard en 2010/Image d'archives / Crédits : AFP/Martin Bureau

À lire aussi
Politique"La première des urgences, c'est de faire baisser le chômage. Comme nous n'avons pas de croissance économique, la seule façon d'y parvenir est de réduire le temps de travail", assure l'ancien Premier ministre dans le JDD.

L'ancien Premier ministre socialiste Michel  Rocard livre dimanche dans le JDD sa vision de la crise. "Il y a le feu. Regardez où en sont  les moteurs de la croissance. La consommation est en panne à  cause du chômage,  l'investissement aussi puisque les perspectives sont nulles, les exportations  sont en berne car l'Europe est en récession et la dépense publique est contrainte par l'objectif de réduire les déficits." 

Pour l'ancien chef du gouvernement (1988-1991), âgé de 82 ans, "aussi  longtemps que nous n'aurons pas fait accepter à nos partenaires européens un  ralentissement dans la réduction de la dette, nous serons sous contrainte". "La première des urgences, c'est de faire baisser le chômage. Comme nous  n'avons pas de croissance économique, la seule façon d'y parvenir est de réduire le temps de travail", assure-t-il. Reconnaissant que "ce sujet est un  tabou", il souhaite "que la réflexion s'ouvre à  nouveau". "En France, les salariés travaillent en moyenne 36,5 heures par semaine,  contre moins de 33 heures en Allemagne et moins de 31 aux Etats-Unis. Il faut y parvenir par la négociation, en réduisant les cotisations sociales des entreprises", propose-t-il.

"Il faut une grande réforme fiscale"

"Je dis qu'il faut travailler plus tous collectivement pour gagner plus collectivement. Ce qui permettra de réduire un peu la durée de chacun. Si les partenaires sociaux s'en saisissent, Hollande n'ira pas contre", assure Michel Rocard, qui vient de publier avec l'économiste socialiste Pierre Larrouturou un livre intitulé "La gauche n'a plus droit à l'erreur".

L'ex-Premier ministre estime que "la seule solution est d'allonger la durée de cotisation, d'aller peut-être jusqu'à 43 annuités". Il relève que la France est "le seul pays développé qui a fixé un âge de droit de départ à la retraite". "La réforme Sarkozy, poursuit-il, a fait passer au forcing les 62 ans ... C'est décoratif, cet âge n'est pas une limite physique, ni  intellectuelle". "Il faut dire la vérité aux Français, le vrai calcul se fonde sur la durée de cotisations, pas sur un droit lié à un âge borné et inutile", dit encore Michel Rocard pour qui "en conséquence on peut aller jusqu'à 65 ans", prenant ainsi le contre-pied du gouvernement. Questionné sur la taxe à 75% pour les plus riches, il fait valoir que la  loi Tepa (juillet 2007) de Nicolas Sarkozy était "une insulte pour les 75% de Français qui gagnent leur vie modestement". "Or, poursuit-il, l'insulte appelle la revanche. Je regrette que François Hollande en soit resté à la revanche". Il dit "espérer que le gouvernement saisira l'occasion pour mener une grande réforme fiscale, avec un impôt à la source harmonisé et plus progressif", qui  permettrait d'appeler les plus aisés à contribuer davantage, sans brutalité".

Commenter cet article

  • mkrl : Mamie-Nova, Fleury-Michon, Ducs de Gascogne, Monique Ranou... Ces entreprises sont passées à 4 jours/semaine sans baisse de salaire depuis 15 ans grâce à la loi De Robien de juin 1996 (mise au point par Pierre Larrouturou mais malheureusement abrogée par les 35h). 400 autres ont suivi et ont créé 15.000 emplois CDI. Toutes ces PME sont toujours à 4j aujourd'hui et s'en portent très bien. La France compte 2 millions d'entreprises, même en excluant les plus petites (< 5 salariés), faîtes le calcul !

    Le 08/02/2013 à 16h13
  • shooby02470 : Et une de plus, et une. Bravo pour votre esprit créatif

    Le 30/01/2013 à 16h04
  • tommy2323 : Ah ben non Michel ! C'est tout le contraire qu'il faut faire : bosser 40 ou 42 heures pour le salaire des 35, il faut gagner en compétitivité, pas faire la charité, encore une fois. Bande de démagos.

    Le 29/01/2013 à 13h10
  • 69waly : On y arrive la gauche va resorber le chomage, on va tous travailler 10H par semaine payées 39h par les riches patrons !!!! On partage les richesses, on partage le travail, et on donne des droits par solidarité mais aucune solidarité pour partager les responsabilités, les prises de risques, les devoirs!!

    Le 29/01/2013 à 12h03
  • kosotto1 : Fildefer : et vous pensez que c'est une raison suffisante ? C'est Hollande le chef de l'état. Rocard a tout à fait le droit de s'exprimer, mais le chef de l'état n'a aucune obligation de lui répondre.

    Le 29/01/2013 à 10h13
      Nous suivre :

      The Voice Italie : Soeur Cristina gagne sa battle !

      logAudience