En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Sarkozy contre le voile à l'université et les repas de substitution dans les cantines


le 17 mars 2015 à 20h36 , mis à jour le 17 mars 2015 à 20h40.
Temps de lecture
3min
Nicolas Sarkozy sur TF1, le 17 mars 2015.
A lire aussi
Politique Le président de l'UMP était mardi soir l'invité du 20h de TF1. Il a réagi aux sujets d'actualité et appelé les Français à "voter pour l'opposition républicaine car voter FN, c'est faire élire un socialiste".

Voile à l'université

Nicolas Sarkozy s'est déclaré sur TF1 opposé au port du voile à l'université. "La République a une identité. La France est une République, pas seulement une démocratie. Dans une démocratie, chacun fait ce qu'il veut tant que cela ne fait pas de mal aux autres. Dans une République, on est plus exigeant. La République, c'est la laïcité", a affirmé l'ex-chef de l'Etat. "Je ne vois pas la cohérence d'un système où on interdirait le voile à l'école, au collège, au lycée et où on l'autoriserait à l'université", a-t-il ajouté, faisant allusion à la loi de 2004 d'interdiction de signes religieux ostentatoires dans les établissements d'enseignement publics.
 
Repas de substitution

Alors que la décision du maire UMP de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, de supprimer le menu de substitution dans les cantines scolaires a été condamnée mardi jusqu'au gouvernement, le président de l'UMP a défendu la même position. "Dans les cantines d'écoles publiques, je suis opposé à ce qu'on appelle les repas de substitution où, en fonction de l'origine des enfants, de la religion des parents, on choisit des repas différents", a-t-il également affirmé. Interrogé sur la décision du maire UMP de Chalon-sur-Saône, Nicolas Sarkozy a dit qu'il soutenait cette mesure. "Si vous voulez que vos enfants aient des habitudes alimentaires confessionnelles, vous allez dans l'enseignement privé confessionnel", a-t-il affirmé. "Si la République ne fait pas accepter de règles, il n'y a plus de République", a-t-il dit.
 





Terrorisme  

Interrogé sur la future loi sur le renseignement, Nicolas Sarkozy a indiqué que l'UMP la voterait. "Nous voterons cette loi, pas de polémique. Mais il faut mettre un terme à la politique pénale de Christiane Taubira",  

Départementales


Nicolas Sarkozy a commencé par s'étonner. "François Hollande a décidé que, quel que soit le choix des Français,il ne changerait pas de politique ou de Premier ministre. C'est curieux". Pour le patron de l'UMP, les élections seront "une occasion pour les Français de dire leur colère". Face à la poussée du FN, il a insisté : "Nous nous battons pour convaincre que le changement est possible. Le changement c'est voter pour nous. Toute voix portée sur le FN fera élire un conseiller socialiste".  Et d'affirmer qu'il refuserait tout accord avec le FN.


 

Commenter cet article

  • shooby02470 : Dans ce cas, s'il faut absolument respecter la laïcité dans les lieux publics tels les écoles, plus de poisson le vendredi ou de sapin de noël non plus, monsieur Sarkozy !

    Le 20/03/2015 à 09h00
  • jiss : Les politiques sont en déphasage avec le Peuple Ils deviennent des royalistes !!!! Voila pourquoi la France s'appauvrie !!!!

    Le 18/03/2015 à 13h27
  • untitideparis : Mais qu'a t-il fait pendant son quinquennat? il est vrai qu'avec la pression médiatique et ses acusations de droitisation pas facile de faire quelque chose

    Le 18/03/2015 à 12h34
  • 412bid : Que du vent!à son habitude...;malheureusement même ça ,ça ne peut être utile!

    Le 18/03/2015 à 12h29
  • chtiobaptiste : Le FN le fera !

    Le 18/03/2015 à 12h17

      La Couleur de la victoire : la bande-annonce du film inspiré d'une histoire vraie

      logAudience