En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Sarkozy et Valls ont la cote


le 08 octobre 2012 à 18h02 , mis à jour le 08 octobre 2012 à 18h06.
Temps de lecture
3min
Une journée au pas de course avec Nicolas Sarkozy

Réunions, rencontres, interview, autographes, meeting... Du matin au soir, pas une minute de répis pour le président candidat alors que le premier tour de l'élection présidentielle a lieu dans quatre jours. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
PolitiqueLe palmarès des personnalités préférées des sympathisants de droite est de nouveau dominé par Nicolas Sarkozy (86%, +4 points), selon un sondage Ipsos-Le Point.

Une majorité de Français (51%) porte un jugement défavorable sur l'action de François Hollande et Jean-Marc Ayrault fait désormais plus de mécontents que de satisfaits, selon un sondage Ipsos pour Le Point montrant un nouvel effritement de la cote de popularité des deux hommes. Cette appréciation négative sur le tandem de l'exécutif ne déteint pas sur l'ensemble du gouvernement, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls prenant au contraire la tête du baromètre des personnalités, d'après cette étude publiée lundi. La cote de popularité du président de la République baisse de deux points en un mois, avec 42% d'avis favorables, tandis que la part des opinions négatives progresse dans la même proportion. 7% ne se prononcent pas. C'est la première fois dans l'enquête mensuelle de Ipsos que la proportion de Français déclarant porter un jugement défavorable sur l'action du chef de l'Etat dépasse la barre des 50%. C'est près de deux fois plus qu'en mai dernier (27% d'avis critiques juste après son investiture).
 
 Ipsos relève "un décrochage chez des catégories de population qui constituent des soutiens traditionnels de la gauche: les ouvriers (38% de bonnes opinions, -7 points en un mois), les revenus modestes (39%, -5 points), les jeunes de 18-24 ans (50%, -12 points)". "En termes politiques, la dégradation se situe principalement chez les proches du Front de Gauche (65%, -10 points en un mois, -27 points en trois mois), mais aussi, dans une moindre mesure, chez les sympathisants du PS (81%, -3 points par rapport à septembre, -11 depuis juin dernier).
 
Sarkozy devant Fillon

Quant à Jean-Marc Ayrault, il "bascule dans l'impopularité" selon l'institut, la proportion des avis défavorables (44%, + 1 point en un mois) dépassant pour la première fois celle des avis favorables (42%, -2). 14% sont sans avis. L'émission de France 2 ("Des Paroles et des actes") dont il était
l'invité le mois dernier n'a pas permis au Premier ministre d'enrayer sa tendance à la baisse. Autre "première", Manuel Valls passe en tête du palmarès des leaders politiques, gagnant une place, avec 57% d'avis favorables (+7 points, une forte hausse) contre 21% d'avis défavorables (22% ne se prononcent pas). Il fait aussi partie du "top 5 des personnalités préférées des proches de l'UMP", selon Ipsos.
 
Auprès de l'ensemble des Français, le ministre de l'Intérieur devance François Fillon, qui rétrograde d'un rang, avec 54% d'opinions favorables (+2) et Bertrand Delanoë (51% d'avis favorables, +3). "Le palmarès des personnalités préférées des sympathisants de droite est quant à lui de nouveau dominé par Nicolas Sarkozy (86%, +4 points)", observe Ipsos. François Fillon (84%) perd cinq points chez les proches de l'UMP, Jean-François Copé en perd six, à 58% d'avis positifs. Enfin, auprès de l'ensemble des personnes interrogées, la présidente du Front National Marine Le Pen progresse de 4 points (33% de jugements favorables, quasi équivalents à ses 34% du mois de juin.
 
Sondage réalisé par téléphone les 5 et 6 octobre auprès d'un échantillon national de 966 individus représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

Commenter cet article

  • tonmoulin52 : Ce sont 84% des militants de l'UMP qui l'ensencent soit 240 000 personnes. Vous parlez d'une cote de popularité sur une population de 60 millions d'habitants.

    Le 25/10/2012 à 08h15
  • danieleh33 : Les français sont effectivement incorrigibles. Une (petite) majorité n'arrive pas à cesser de rêver de socialisme.. mais ils se laissent prendre à chaque fois et à chaque fois ils le regrettent.. Que pouvons nous maintenant faire?

    Le 22/10/2012 à 12h14
  • gallyce : Je suis abasourdie. Les français sont incorrigibles. Il y a 6 mois, ils mettaient dehors le Président Sarkozy ! Aujourd'hui, ils l'encensent ! C'est vraiment n'importe quoi ! Nous sommes la risée du monde entier ! Maintenant, il va falloir assumer cette erreur de casting. Quelle tristesse !!! Mon pauvre pays et bien mal en point !

    Le 16/10/2012 à 11h49
  • cavapafor : Anetta1 : Hollande président ou sur la touche c'est exactement pareil ! mais le problème c'est qu' il est président ! pourquoi votre seule argmentation désormais c'est, comme kosotto , de parler du passé ? les chomeurs eux ils s'en foutent, c'est le présent et l'avenir qui les interressent !et la ils ont ete trompé !!!

    Le 16/10/2012 à 08h45
  • cavapafor : Pourtant Hollande ne fait rien et on l'aime pas !!! et de moins en moins !!!

    Le 16/10/2012 à 08h42
      Nous suivre :
      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      logAudience