En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Ségolène Royal prête à prolonger de 10 ans la durée de vie des centrales nucléaires

avec
le 28 février 2016 à 17h52 , mis à jour le 28 février 2016 à 18h14.
Temps de lecture
3min
Photo d'illustration.
A lire aussi
Politique La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a indiqué dimanche être "prête à donner (le) feu vert" au prolongement de dix ans de la durée de vie des centrales nucléaires françaises, qui passerait ainsi de 40 à 50 ans.

Si l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) donne son accord, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal est prête à augmenter de 10 ans la durée de vie des centrales nucléaires. "Oui, je suis prête à donner ce feu vert, sous réserve de l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire" (ASN), a-t-elle déclaré sur France 3, ajoutant que ces centrales exploitées par EDF "sont déjà amorties, donc produiront une électricité meilleur marché".

 

Cette décision s'inscrirait cependant "dans le contexte de la baisse de la part du nucléaire de 75 à 50% dans la production d'électricité pour monter en puissance sur le renouvelable", tel que prévu par la loi de transition énergétique (LTE) adoptée l'an dernier, a-t-elle rappelé.



Le patron d'EDF, Jean-Bernard Levy, avait déjà affirmé mi-février que "l'Etat (avait) donné son accord pour que nous modernisions le parc actuel de façon à ce que la durée de vie qui a été conçue pour 40 ans, nous la montions à 50 et 60 ans, sous réserve que la sécurité nucléaire soit garantie".

 

Réduire à 50% la part du nucléaire dont la production électrique de la France

 

La loi de transition énergétique prévoit de réduire à 50% la part de l'atome dans la production électrique de la France à horizon 2025 et plafonne à son niveau actuel de 63,2 gigawatts la production nucléaire du pays. Cette dernière disposition contraindra EDF à fermer deux réacteurs, normalement ceux de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), pour compenser la mise en service du réacteur EPR de Flamanville, reportée à fin 2018.

 

Le gouvernement doit présenter prochainement sa programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), qui détaillera l'évolution des moyens de production par type d'énergie (nucléaire, gaz, renouvelables, etc.).

 

VIDEO. Nucléaire : "Les déclarations de Mme Royal n'ont aucun lien avec la réalité"

 

VIDEO. Centrales nucléaires : le coût du démantèlement

Commenter cet article

  • philippef73 : Quand le sage montre la Lune, L'idiot regarde le doigt! Ou comment croire notre hollande a tout prix!?

    Le 29/02/2016 à 02h52
  • philippef73 : Et pendant ce temps la, marisol touraine invite les femmes ayant "un projet de grossesse"... à avoir des "relations sexuelles protégées"?!

    Le 29/02/2016 à 02h49
  • commenteur : Les énergies renouvelables sont compétitives mais au long terme (elles requièrent un apport conséquent à l'installation qui doit être amorti), voyez l'exemple de l'Allemagne qui aujourd'hui à environ 8% de part nucléaire en finira (0%) en 2022, tandis qu'en France nous en somme à 75% et visons 50% en 2025... Donc les subventions ne sont pas des béquilles économiques mais des incitations, et je l'avoue largement insuffisantes. Mais on ne peut pas investir tellement plus vu la conjoncture, et encore moins rattraper + de 20 ans (Mitterrand/Chirac/Sarkozy) j'allais dire "de retard" dans la résolution de sortie de nucléaire...mais c'est pire : c'était autant d'année de progression du nucléaire. C'est déjà trop tard, on sait pas si on le payera en argent ou en santé (les deux?), mais on va le payer ça c'est sûr et certain !...enfin, peut être pas nous...nous on profite jusqu'à la mort, mais les générations futures iront cracher sur nos tombes.

    Le 28/02/2016 à 23h29
  • bob420 : Si on veut faire rouler des voitures électriques (soit distants écolo), on est obliger de piocher dans le nucléaire!

    Le 28/02/2016 à 20h04

      Euro 2016 : le retour triomphal de Will Grigg et des Nord-Irlandais à Belfast

      logAudience