En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

UMP : pour Hortefeux, c'est la gauche qui tente d'empêcher le changement de nom

avec
le 24 mai 2015 à 19h35 , mis à jour le 24 mai 2015 à 19h59.
Temps de lecture
3min
Brice Hortefeux Intérieur
A lire aussi
Politique L'ancien ministre a fait part de sa "surprise", dimanche, devant la plainte de plusieurs partis, "pour l'essentiel des partis de gauche" visant à interdire l'emploi du terme "Républicains".

L'UMP pourra-t-il être rebaptisé "Les Républicains" ? Le tribunal des référés de Paris dira mardi s'il accepte de suspendre le changement de nom prévu par l'UMP, comme le demandent des partis, associations et particuliers, qui contestent la nouvelle appellation voulue par Nicolas Sarkozy. Des recours juridiques qui Brice Hortefeux a accusé dimanche la gauche de tenter d'empêcher l'UMP de se rebaptiser "Les Républicains" en déposant des recours juridiques. Parmi les plaignants figure la Fédération nationale des élus socialistes et républicains.


"Je ne vous cache pas ma surprise devant cette initiative, qui à mon avis n'est pas très constitutionnelle", a déclaré l'ancien ministre dans l'émission "Tous Politiques" sur France Inter-France 3-Le Parisien. Il a souligné que la Constitution, dans son article 4, stipulait que "les partis se forment et exercent leur activité librement". Pour lui, "c'est pour l'essentiel des partis de gauche" qui ont déposé le recours.  "Quand vous voyez qu'un des piliers est la Fédération des élus socialistes, c'est la rue de Solférino! C'est quand même un peu curieux et inquiétant de constater que les partis de la majorité veulent empêcher l'opposition de choisir son nom", a fustigé ce proche de Nicolas Sarkozy.


"Je suis sûr que les électeurs et militants de notre famille politique auront observé ce qui est quand même une forme de déni de démocratie", a ajouté M. Hortefeux, à moins d'une semaine du congrès de l'UMP au cours duquel devrait être entériné ce changement de nom.  Pour lui, "le mot République est un mot dans les gènes de la droite et du centre". "C'est le Général de Gaulle et les gaullistes qui ont sauvé, avec d'autres, la République à la Libération". Il ne s'est pas exprimé sur un éventuel plan B au cas où la justice empêcherait l'UMP de se rebaptiser "Les Républicains", alors qu'affiches et documents estampillés Républicains ont déjà été produits.

Commenter cet article

  • shooby02470 : Le programme, l'ump n'en a pas. Ils cache ce déficit en occupant le terrain médiatique avec leur Républicain, mais ils n'ont aucune alternative. La preuve : ils demandent aux sympathisants de le leur proposer, par le biais de l'application "Direct Citoyen". Déjà qu'ils ont renflouer financièrement l'ump avec le Sarkothon, maintenant ils doivent le renflouer idéologiquement ... et ils applaudissent !

    Le 23/06/2015 à 15h24
  • shooby02470 : ça y est, c'est reparti pour le coup du "c'est de la faute des autres" si cher à l'ump ! Le problème, monsieur Hortefeux, c'est que nous sommes désormais trop habitués au discours moralisateur de la droite pour y prêter encore attention. Un peu de plus, un peu de moins, l'ump est semblable à elle même : hautaine, arrogante et sûre de ces idées au besoin de les imposer à tous sous peine de déconsidérer ceux qui ne pensent pas comme eux

    Le 23/06/2015 à 15h21
  • reflechissement : Sauf qu'au Etats unis cela n'a pas la même consonance. Mais c'est pas grave il faut bien que la droite fasse oublier ses ennuis judiciaires en changeant de nom. Le RPR noyé sous les affaires des emploies fictif était devenu l'UMP, L'UMP noyé dans les affaires de financement illégales veut faire de même. Les nom changent les voyous restent

    Le 26/05/2015 à 11h02
  • maunark : Seuls un royaume, un empire ou une principauté sont antinomiques de la république. Nous sommes tous des républicains, quelles que soient l'appartenance ou la conviction politique. Comme républicain, je voterais contre l'accaparement politique pour défendre une république indivisible et l'article 1er de la Constitution.

    Le 26/05/2015 à 09h31
  • y8y8 : Et à part ça le programme c'est quoi ???

    Le 26/05/2015 à 08h18

      Séisme en Italie : avant-après, les images satellites d'Amatrice et de Pescara del Tronto

      logAudience