En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

UMP : Raffarin préfère Copé à Fillon, qui n'a "pas le profil"


le 21 juillet 2012 à 17h52 , mis à jour le 23 juillet 2012 à 10h27.
Temps de lecture
3min
Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Copé au campus UMP à Marseille, le 3 septembre 2011.

Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Copé au campus UMP à Marseille, le 3 septembre 2011. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
PolitiqueL'ex-Premier ministre a solennellement affiché samedi son soutien au secrétaire général de l'UMP, bientôt en piste pour la présidence de l'UMP, jugeant que son adversaire François Fillon n'avait pas "le profil" d'un chef de parti.

Guerre de succession à l'UMP, suite. Tandis que Nathalie Kosciusko-Morizet a officialisé sa candidature, l'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a solennellement affiché samedi son soutien au secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, bientôt en piste pour la présidence de l'UMP, jugeant que son adversaire François Fillon n'avait pas "le profil" d'un chef de parti.
 
 "Je dois bien à Jean-François Copé la fidélité dont il a toujours fait preuve à mon endroit", a déclaré M. Raffarin dans un entretien au quotidien Le Monde daté de dimanche-lundi. "Il a ma confiance. Je souhaite donc qu'il soit candidat", a-t-il dit, le qualifiant d'"excellent organisateur", qui "marche aussi à l'affectif". Il "a le sens de l'équipe", "il y a du Chirac en lui", ajoute-t-il.
 
En revanche, le sénateur de la Vienne ne croit pas du tout en François Fillon, envers lequel il n'est pas tendre. "Son profil ne semble pas être celui d'un chef de parti, unique objet de cette élection, mais je suis sûr que nous aurons besoin de lui pour d'autres missions de premier plan", a-t-il lancé. "Je n'ai rien contre Fillon, qui est sérieux, secret et solitaire", a-t-il ajouté alors qu'il était interrogé sur "le positionnement modéré" de François Fillon qui pourrait être proche de sa sensibilité "humaniste". Il faut "concilier l'indépendance de l'UMP et sa diversité". "Je sais gré à Jean-François Copé d'avoir proposé l'organisation des mouvements. Il en va de la survie de l'UMP", a-t-il dit. Mais, pour "être lisible", "le nombre de mouvements doit être réduit", a-t-il dit. "Je ne signerai une motion qu'à la condition qu'elle rassemble au moins 60 parlementaires, je ne veux pas faire un club", a-t-il affirmé.

"Brillant exercice solitaire du pouvoir"
 
Sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Raffarin a estimé que "la lutte contre la crise menée" par l'ancien président "a été une action vigoureuse, qui était à la fois mobilisante et stressante". "En résumé, je dirais que ce quinquennat a été un brillant ‘exercice solitaire du pouvoir'", a-t-il lâché.  "L'histoire, mais aussi la politique, feront le bilan du précédent quinquennat. Je comprends mal ceux qui craignent l'exercice", a-t-il ajouté.
 
Contrairement à ses amis de l'UMP, il se refuse à accabler le président François Hollande et son gouvernement. "Le mérite de l'exécutif ces premières semaines, c'est d'apporter un certain apaisement dont la société française avait besoin", a-t-il aussi lancé, notamment dans la politique étrangère. A cet égard, "Laurent Fabius semble avoir réussi sa mise en trajectoire", a-t-il affirmé. Mais M. Raffarin dit "craindre que de trop nombreuses décisions ne soient reportées à 2013". "Les impôts tout de suite, les réformes demain, c'est dangereux", a-t-il dit. "Je pense que" François Hollande "se mordra les doigts d'avoir supprimé la TVA anti-délocalisation, car la pression sur la CSG affectera notre consommation et favorisera les importations", a-t-il critiqué.


Congrès de l'UMP : comment ça marche ?

Copé / Fillon : qui soutient qui dans la bataille de l'UMP ?

Commenter cet article

  • francisk1 : Liberte...., Ils n'y pensent pas, ils ne peuvent qu'en rêver . Médecins, chirurgiens,dentistes, pharmaciens, comédiens de pères en fils etc..etc...

    Le 23/07/2012 à 17h30
  • francisk1 : Il a eu la main, Raffarin et on en paye aujourd'hui ses grossières erreurs ! Il a pourtant raison dans son jugement sur Fillon mais il se trompe sur Copé et sur l'UMP.C'est pour cela qu'il y est.

    Le 23/07/2012 à 17h27
  • jpsmumu : Pourquoi ?

    Le 22/07/2012 à 13h28
  • yzae84 : Non que Fillon Juppé reste dans l'axe et ça me convient sinon je ne sais pas bien ou je vais passer en 2017 ...Toujours à droite modérée voir centre ça reste tout de même un grand mystère pour moi !

    Le 22/07/2012 à 11h45
  • kosotto1 : Yzae : c'est clair ! et qu'aucun de cette piètre équipe, ne rebondisse d'ailleurs ! lol !

    Le 22/07/2012 à 10h27
      Nous suivre :
      Montebourg à Macron : "Bonne chance, Manu !"

      Montebourg à Macron : "Bonne chance, Manu !"

      logAudience