ARCHIVES

Valls sur le droit de vote des étrangers : "ne pas se précipiter"


le 20 septembre 2012 à 11h11 , mis à jour le 20 septembre 2012 à 11h16.
Temps de lecture
3min
Manuel Valls chahuté à Amiens

Manuel Valls s'est immédiatement rendu à Amiens, après la nuit d'émeutes durant laquelle se sont affrontées bandes de jeunes et forces de l'ordre. Une visite très chahutée pour le ministre de l'Intérieur, hué et apostrophé à son arrivée. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
PolitiqueLe ministre de l'Intérieur Manuel Valls a déclaré mercredi qu'il fallait "arriver" au droit de vote des étrangers non communautaires mais qu'il ne fallait pas "se précipiter" si on voulait "réussir et tenir cet engagement".

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a déclaré jeudi qu'il fallait "arriver" au droit de vote des étrangers non communautaires mais qu'il ne fallait pas "se précipiter" si on voulait "réussir et tenir cet engagement". "J'ai suffisamment défendu le droit de vote des résidents étrangers à la tribune de l'Assemblée pour dire qu'il faut y arriver", mais "il ne faut pas se précipiter, il faut convaincre si on veut réussir et tenir cet engagement" du président de la République, a dit Manuel Valls, en marge des journées parlementaires socialistes à Dijon. "Il faut une majorité des trois cinquièmes au Parlement, et pour cela il faut convaincre des centristes, des élus de droite", a expliqué le ministre.

"Ce qu'il faut, c'est aller au-delà de nos rangs. Les socialistes peuvent faire des appels mais ils sont déjà convaincus", a-t-il lancé en référence à l'appel de 75 parlementaires socialistes en faveur de cette mesure. "Le plus important c'est de convaincre les autres et l'opinion, pas nous-mêmes". "Je ne me suis pas exprimé publiquement sur ce sujet-là et je me situe évidemment dans la droite ligne de ce qu'a dit le président de la République pendant la campagne et de ce qu'a encore eu l'occasion de dire le Premier ministre il y a 24 heures: cet engagement doit être tenu", a ajouté M. Valls. Cité par Le Monde du 18 septembre, le ministre avait déclaré que le droit de vote des étrangers n'était pas "une revendication forte dans la société française".
 

Commenter cet article

  • roland77 : En fait , il sait pas trop ......................... où il en est !!!! Etre pour ....................... sans être pour ....................... bon ben il devrait faire partie des centristes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Le 21/09/2012 à 17h37
  • robbie066 : Il faudrait m 'expliquer pourquoi si un etranger est en regle en france , paye ses impots, n'aurait pas le droit de voter ? ! d 'autant que ce ne sont que pour les municipales

    Le 21/09/2012 à 16h00
  • morob... : Mais si toi et tes copains ne vous dépêchez pas, vous n'aurez pas grand chose en 2014!déjà que c'est mal parti pour vous vu la guerre civile qui mijote....

    Le 21/09/2012 à 08h37
  • ogvtr : Mr Valls se serait-il fait taper sur les doigts ???!!!

    Le 20/09/2012 à 15h10
  • oursdeloural : C'est ce que je craignais,je me suis dit,tient le seul qui sort du lot de cette gauche de pochette surprise,et je me demandais si il allait allé jusqu'au bout,en ben non,ce n'est que partie remise. Décidement,il n'y en a pas un pour relever l'autre.

    Le 20/09/2012 à 14h58
      Nous suivre :

      Jugé dépressif, un panda autorisé à regarder son ami à la télé

      logAudience