En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • La Rédaction vous répond
  • Interdiction dans un lieu public

    postée le 26 août 2016

    "Si j'étais le Conseil d'Etat...Le port du burkini sur nos plages est au centre de polémiques. -Considérant la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789? aucune loi ou aucun principe général du droit ne saurait donner aux hommes le droit de choisir la tenue vestimentaire publique des femmes ..."

    par JAN

    Certains téléspectateurs ne sont jamais contents et n'hésitent pas à nous adresser leurs doléances. Des requêtes que nous tachons, chaque jour, de satisfaire dans la limite du possible en conservant comme guide notre devoir d'informer du mieux que nous pouvons tous ceux qui le souhaitent. Ce conflit de l'été qui pollue les plages génère des avis divergents. Certains, comme vous, prônent davantage de tolérance, d'autres, en revanche, osent, sans réserve, des propos islamophobes qui ne sont pas publiables car discriminatoires et par conséquent condamnables devant les tribunaux. Les arrêtés anti-burkini divisent et exacerbent les tensions et suscitent même l'incompréhension. Une polémique qui depuis fin juillet prend de l'ampleur et dont ne pouvons guère ne pas parler dans nos JT. Nous avons, en toute objectivité, comme il se doit, exposé les positions des uns et des autres en précisant ...

    Lire toute la réponse
  • Du lait à vendre et à revendre

    postée le 24 août 2016

    "Très courageux l'agriculteur interviewé dans le journal télévisé de 20h de mardi 23 aout : il n'ose même pas faire voir son visage.Est-ce parce que la prime PAC qu'il reçoit chaque année de l'Europe ferait envier bien des salariés du privé ? Pourquoi TF1 diffuse à l'écran ce genre d'énergumène en manque de franchise ?"

    par Meziere

    Ce monsieur est lié avec le numéro 1 mondial du lait, critiquer ce dernier ou manifester est pour ce producteur synonyme de rupture de contrat. C'est donc, visage caché que cet agriculteur a accepté de témoigner devant notre caméra. Dans cet interview, il précise, je cite : "si on veut manifester, le contrat saute..." Nous  sommes des journalistes conscients de notre responsabilité vis-à-vis de notre public mais également vis-à-vis des personnes qui souhaitent conserver l'anonymat dans nos reportages. Cet éleveur laitier ne veut pas se retrouver sur la paille après un bref passage dans notre JT. Son choix est, vous en conviendrez, parfaitement compréhensible et nous nous devons de le respecter. Par ailleurs, sachez que la PAC (Politique Agricole Commune) version 2015-2020 a mis fin à trente ans de quotas laitiers, ce qui est lourd de conséquences pour les exploitations agricoles et en ...

    Lire toute la réponse
  • Les vacances s'achèvent....

    postée le 23 août 2016

    "La page blanche n'est plus... terrassée par la fin de la pause estivale. Dès mon retour, J'ai lu tous vos mails mais ne peux répondre à tous, l'actualité du mois de juillet et ses drames terribles, celle du mois d'aout après les grands départs et avant les grands retours, cette actualité n'est plus l'actualité que nos éditions détaillent d'où mon silence. Bien sûr, les évènements tragiques de cet été ne peuvent guère être effacés de notre mémoire médiatique... Mais l'actualité avance et c'est sa dernière version que je commenterai... avec vous, en priorité. N'oubliez pas que vos remarques nous sont précieuses car c'est à vous et à vous seuls que nos JT s'adressent."

    par Françoise-Marie MOREL
    Lire toute la réponse
  • Il a un nom...

    postée le 19 juillet 2016

    "Arrêtez de prononcer le nom de ce criminel 20 fois par journal, arrêtez de montrer sa photo, vous lui donnez de la célébrité et en plus, vous faites plaisir à tous ces sauvages !!! C'est insupportable !!"

    par Marc

    Nous relatons un attentat qui nous a affectés mais n'a pas terni notre objectivité. Nos reportages racontent  la mort, les fleurs, les peluches, les bougies, des symboles pour accompagner la douleur d'une ville, d'un pays. Notre lecture de ce drame n'est pas linéaire, nos sujets illustrent une blessure béante qui peut perturber, nous en sommes conscients,  le vivre ensemble. Le droit à l'information est dans les gênes de notre démocratie et notre rôle est de diffuser ce que l'on sait, ce qui peut être dit et montré à une heure de grande écoute. Nos récits sont constitués d'images qui veulent respecter la dignité des victimes, mais qui restent des images et nous sommes très vigilants sur ce point. Les scènes macabres qui heurtent plus qu'elles n'expliquent le déroulement des faits sont donc, absentes de nos journaux. De ce carnage, nous essayons de ne retenir que l'identité des personnes ...

    Lire toute la réponse
  • Ne tombez pas dans le piège !

    postée le 18 juillet 2016

    "Je suis scandalisée que TF1 sur les 84 victimes de NICE trouve le moyen d'interviewer la famille d'une victime arabe !!!!!!Après ce qu'ils viennent de nous faire et ne pas parler d'amalgame est impossible!!! Je n'en peux plus de tout ça...vous cherchez quoi à la fin que tous les FRANCAIS pètent un câble !!!!!"

    par P
    Nos téléspectateurs comme bien des Français sont en colère, une colère qui ébranle l'équilibre de notre société et qui cherche sa cible. Cette cible, si j'en crois vos mails, a plusieurs noms : elle s'appelle gouvernement, opposition, religion, origine... L'effroyable carnage de Nice semble n'avoir engendré chez certains que de la haine, un rejet  total d'une partie de nos concitoyens.  Cet attentat a tué sans distinction d'âge, de sexe, de couleur, de confession et c'est aux familles des morts, aux victimes, sans distinction d'âge, de sexe, de couleur, de confession que nous donnons la parole. Il est facile de faire des amalgames, il est facile de voir tout blanc ou tout noir, il est facile de refuser l'autre en raison de ses différences. Le journal télévisé n'est pas un amphithéâtre dans lequel s'étudient malaise et douleur d'une civilisation meurtrie. Nous ne prétendons pas pouvoir ...
    Lire toute la réponse
  • Un JT sans artifice

    postée le 15 juillet 2016

    "Je suis en colère pour tout ce qui se passe!!! Un peu de respect pour les familles dévastées et un peu de rigueur dans le traitement de l'information...."

    par Herve, Bernard, Odile...

    Tous ceux qui se disaient lassés par le contenu trop footballistique de nos journaux, si bleus, si gais, aujourd'hui crient leur aversion pour la cruauté, pour ce carnage qui nous endeuille une nouvelle fois. Une affliction plane sur la France. Nous sommes, comme vous tous, en proie à l'émotion, choqués par ce carnage qui constituera l'essentiel de nos éditions spéciales... Vous êtes nombreux à nous écrire, nombreux à pleurer les yeux ouverts, à pleurer votre colère contre la barbarie, à pleurer avec dignité pour la mémoire des victimes. Nos JT ne diffuseront pas d'images de cette nuit sanglante qui ne méritent pas de l'être. Nos journaux garderont leur sang-froid pour vous raconter l'horreur de ce 14 juillet mais ils ne peuvent rester aveugles à ce massacre aveugle.

    Lire toute la réponse
  • Recherche interlocuteur désespérément

    postée le 14 juillet 2016

    "Je suis Français et je ne suis jamais publié sur votre site, pourquoi ? Est-ce parce que j'écris pour critiquer le chef de l'Etat qui gaspille l'argent de la France, Est-ce que cela vous choque ?"

    par francais41

    Vous nous écrivez pour critiquer le pouvoir exécutif de notre République, c'est votre droit mais notre site ne doit pas être assimilé à un cahier de doléances, à un recueil de protestations adressées principalement au chef de l'Etat. C'est  le contenu de nos journaux que vous pouvez commenter, sans réserve. Notre lecture de l'actualité et notre choix éditorial font, d'ailleurs, l'objet de bien des remarques positives et négatives. Dans la masse d'informations du jour celles qui sont développées dans nos JT  ne correspondent, peut-être, pas toujours à vos souhaits mais elles sont, selon nos critères de sélection propres à notre fonction, celles qui doivent l'être. Un fait avéré, susceptible de ternir l'image du locataire de l'Elysée ou de ses opposants politiques n'est pas censuré dans nos éditions, loin s'en faut. Nous sommes conscients de notre responsabilité vis-à-vis de notre public ...

    Lire toute la réponse
  • Voilà, c'est fini...

    postée le 12 juillet 2016

    "Stop, on n'en peut plus de l'EURO. Après les les espoirs, on passe maintenant par les regrets et on refait le match sans discontinuer. Il y d'autres infos plus importantes. Arrêtez de vouloir faire du JT un feuilleton !!!"

    par JPC

    Aujourd'hui, nos journaux ont déchaussé leurs crampons, la Coupe d'Europe de football a fait ses valises. Enfin, c'est la fin, diront certains, enfin, le JT redevient un JT plus classique avec ses sujets teintés de sérieux. Les soucis, les espoirs, les problèmes, les drames des uns et des autres qu'affectionne tant une partie de notre public signent, donc, leur retour. Cette compétition qui opposait 24 nations était une "parenthèse enchantée" avons-nous dit et répété dans nos éditions. Mais cet évènement glouton, comme je l'ai  précisé à maintes reprises ces derniers jours, ne nous a jamais incités pas à bouder les informations importantes et à délaisser l'actualité grave qui se jouait loin des stades.

    Lire toute la réponse
  1. Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10
  12. Suivant
  1. 32 pages : (
  2. <<
  3. -
  4. 10
  5. -
  6. 20
  7. -
  8. 30
  9. -
  10. >>
  11. )
logAudience