En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • La Rédaction vous répond
  • Un lundi, un mardi, un.... AU SOLEIL !

    postée le 17 juillet 2015

    "Je m'absente à mon tour, destination ailleurs car elles sont enfin là : les vacances. "

    par Françoise-Marie MOREL
    Vos remarques, vos critiques, vos questions seront toutes lues avec la plus grande attention à mon retour mais mes réponses sont propulsées à plus tard. Sachez que nos JT n'ont que vous comme cible, vos commentaires nous sont, par conséquent, très précieux, ils enrichissent souvent nos réflexions. Ils deviennent même, au fil des jours, une sorte de baromètre de l'opinion publique, un gouvernail qui nous permet de regarder l'information autrement. Mais avant de fermer temporairement les volets de la "maison travail", j'ai un secret à vous dire : les compliments ne sont pas interdits sur ce site.
    Bon été à vous tous.
    Lire toute la réponse
  • Les vacances des autres

    postée le 17 juillet 2015

    "Je pense que vous passez à travers un sujet d'actualité en ce moment, ne voyez-vous pas la détresse dans les campagnes, on n'entend parler à la télé uniquement des vacances, ça vous intéresse les gens qui travaillent pendant que tout le monde est en vacances? Je pense que vous les médias ne jouez pas votre rôle d'information du peuple...."

    par Jean-Louis

    Certains les attendent encore, d'autres en profitent déjà, dans les campagnes elles se conjuguent toujours au futur. Les vacances occupent, c'est vrai, une page importante de nos JT en période estivale, les vacances restent, année après année, une source d'informations. Les occupations des Français pendant leurs congés deviennent un patchwork de notre société. Les plus aisés dépensent, les moins riches plafonnent leur budget, ceux qui sont dans le besoin espèrent des jours meilleurs. Cette population aux occupations variées est globalement présente dans nos journaux. Les soucis des agriculteurs en général sont des thèmes régulièrement abordés dans nos éditions. Après le 14 juillet, il faut bien l'admettre, l'actualité se cache et nous nous intéressons à autre chose. Un évènement majeur d'ampleur nationale ou internationale peut, bien évidemment, bouleverser le contenu des JT colorés de ...

    Lire toute la réponse
  • Mieux vaut chanter que parler

    postée le 15 juillet 2015

    "je voudrais signaler à vos journalistes qu'il n'est pas correct de parler pendant la Marseillaise. J'espère que l'année prochaine vos journalistes respecteront notre hymne national. "

    par Marianne

    En ce défilé du 14 juillet, ils voulaient tout dire, ils voulaient faire vivre les chants patriotiques, ils voulaient que tout le monde connaisse les moindres moments de notre histoire républicaine et... ils ont trop parlé. Leurs phrases mentionnaient Rouget de Lisle et Hector Berlioz, des hommes qui ont créé et orchestré La Marseillaise mais le respect qu'impose un hymne national ne laisse de place à aucun nom. Le silence est un droit, un devoir que les bavards que nous sommes ont, parfois, tendance à....oublier.

    Lire toute la réponse
  • Une vague grecque menace...

    postée le 13 juillet 2015

    "Le JT de ce soir fait honneur à l'implication de François Hollande dans le dossier Grec : a-t-il le même empressement vis-à-vis des français ? La vraie urgence n'est-elle pas notre chômage, notre dette, notre économie ?""

    par CP
    Je ne peux guère expliquer notre couverture des évènements grecs en me positionnant à l'Elysée. Je peux simplement vous  préciser que cette crise européenne n'était pas sans conséquence sur notre quotidien. L'accord conclu, ce matin, soulage les 19 pays de la zone-euro  "La crédibilité de l'Europe aurait été atteinte s'il n'y avait pas eu d'accord aujourd'hui" a déclaré François Hollande. Notre monnaie aurait été fragilisée sur les marchés financiers et nos institutions fissurées, l'Union Européenne est une valeur sûre pour tous ses citoyens. Les Français, aujourd'hui, dans le besoin sont davantage protégés dans une Europe solide. Nous n'avons, peut-être, pas suffisamment détaillé dans nos journaux l'importance de ce compromis sur l'économie de notre pays. A notre décharge, il s'avère que ce dossier est pour le moins complexe et ses ramifications nombreuses. Pour mémoire, la faillite de ...
    Lire toute la réponse
  • Dormir ou travailler au volant

    postée le 10 juillet 2015

    " Vous passez un sujet sur les poids lourds trafiqués, le commentateur vient de dire que les conducteurs pouvaient rouler 11H par jour! attention c'est totalement faux! Ils n'ont droit qu'a 9h/jour! il est important que vos journalistes se renseignent précisément car leurs dires sont pris pour argent comptant par le public! bien cordialement" "

    par Jean-Luc
     Les poids lourds n'ont pas la cote sur les autoroutes en cette période de départ en vacances et nous ne pouvons guère alimenter ce désamour en communiquant des données erronées. Le temps de travail et de repos des conducteurs de véhicules de 3,5 tonnes et plus repose sur une réglementation européenne très stricte. Dans notre commentaire, nous avons confondu repos et travail...!!!! Je vous remercie de nous avoir signalé cette erreur. La durée de conduite journalière des chauffeurs routiers est, effectivement, limitée à 9 heures. Le temps minimal de repos quotidien est, lui, de 11 onze heures. Notre reportage mettait en lumière les systèmes utilisés par les entreprises de transport pour contourner la loi, nous avons pour cela accompagné des policiers spécialisés dans ce type d'infraction. Ces fraudes engendrent déconcentration et fatigue et les contrevenants représentent un danger.
    Lire toute la réponse
  • Une interview avec et sans mention

    postée le 9 juillet 2015

    "Pour : Une mention très bien pour l'interview de M Sarkozy, très bonnes questions précises, qui semblent avoir mis mal à l'aise l'ex-président..... Contre : Autant vous êtes très affables avec vos invités de gauche autant vous êtes désagréables et incorrects face à des gens de droite..."

    par Jean-Bernard & Jean-Marie

     "Il faut de tout pour faire un monde"dit-on, cette expression illustre les avis opposés qu'a déclenchés l'interview sur notre plateau de Nicolas Sarkozy. Les remarques dépendent de la couleur politique de ceux qui nous écrivent et au final, leurs félicitations et leurs critiques se complètent et s'annihilent. Certains nous accusent d'être de droite, d'autres de gauche doutant de notre neutralité et de notre impartialité. Un invité répond à des questions dictées par l'actualité du jour. Hier, le dossier grec était encore sur le devant de la scène et cette crise Nicolas Sarkozy y a été confronté en tant que chef d'Etat, deux plans d'aide ayant été décidés sous sa présidence. Des questions précises s'imposaient.

    Lire toute la réponse
  • "Vous parlez du vol d'explosifs militaires, renseignez vous sur le stockage de feux d'artifice très peu dépôts sont declarés et beaucoup ne sont pas surveillés "

    par Philippe
    Les pains de plastic ne sont pas destinés aux divertissements contrairement aux feux d'artifice. Ce sont des armes de guerre qui imposent une surveillance particulière. Les sites militaires sensibles de la Défense sont, en théorie, sous contrôle. Depuis les attentats du mois de janvier, la vigilance a été renforcée avec le plan appelé "Cuirasse".  Le vol de munitions constaté à Miramas démontre qu'il n'est pas sans faille. Nous avons expliqué et même détaillé dans nos JT ces différentes mesures devenues impératives dans tous les sites militaires depuis Vigipirate. Les entrepôts de feux d'artifice nécessitent également des dispositifs particuliers, des accidents impressionnants ont déjà eu lieu, pour mémoire, en 2000 aux Pays-Bas,177 tonnes de poudre ont explosé causant la mort de 23 personnes. Mais un pain de plastic n'est pas un simple pétard, les armes de guerre ne sont pas utilisées ...
    Lire toute la réponse
  • Le puzzle grec

    postée le 7 juillet 2015

    "Je veux m'exprimer sur la crise grecque si vous me le permettez. Je pense que tous les pays de la zone euro doivent soutenir la Grèce malgré tout. En effet il y'a une chose que je ne comprends pas, si l'Euro-zone est si unie que ça pourquoi tant d'égoïsme, d'hypocrisie et de démagogie? Pourquoi ce manque de solidarité, cette division et cette pression lorsqu'un des pays membres est en difficulté?"

    par S
    La Grèce est le dossier crucial du moment, les patrons de l'Union Européenne et de la zone euro examinent tous les traitements envisageables mais jusqu'à ce jour aucun ne s'avère indiscutable, le remède miracle est, semble-t-il, en cours de fabrication à Bruxelles. Les malheurs d'Athènes et les rancœurs de ses créanciers sont régulièrement expliqués dans nos journaux. Le feuilleton grec intéresse nombre de nos téléspectateurs conscients que certains de ses épisodes sont aussi les leurs et sont les nôtres. Mais, nous ne sommes pas les acteurs de cette série à rebondissements. La crise grecque n'en finit pas d'espérer finir occultant les paramètres géostratégiques qui compliquent son épilogue. Nous suivons, à la virgule près, les scénarios possibles et nous les communiquons aussitôt dans nos JT en attendant une hypothétique fin.
    Lire toute la réponse
  1. Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10
  12. Suivant
  1. 32 pages : (
  2. <<
  3. -
  4. 10
  5. -
  6. 20
  7. -
  8. 30
  9. -
  10. >>
  11. )
logAudience