En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
Rejoignez-nous sur Facebook
Retrouvez les coulisses de l'info TF1 et LCI et partagez les meilleures vidéos avec vos amis
Devenez fan

Dans l'antre des robots-pirates

Edité par avec
le 01 août 2006 à 07h00
Temps de lecture
4min
pirates caraïbe audio-animatronic robot disneyland DR : Walt Disney Imagineering

Crédits : INTERNE

À lire aussi
SciencesLe deuxième épisode des "Pirates des Caraïbes" débarque mercredi dans les salles françaises. Un film adapté de la célèbre attraction éponyme de Disneyland. LCI.fr vous fait découvrir la technologie de pointe et les hommes qui font le succès de ces robots-pirates.

Au siège de Disneyland Paris, à Marne-la-Vallée, le bâtiment Aladdin vit au rythme des coups de marteau et du cliquetis des machines à coudre. C'est dans ce gigantesque atelier que sont entretenus et en partie fabriqués les décors, costumes et attractions des deux parcs. Sous la direction de Jean-Philippe Deneve, trente personnes veillent au bon fonctionnement des "éléments animés" et notamment des 58 robots des Pirates des Caraïbes.

Vérins et bandes audios

Cette attraction vedette des parcs Disney a été mise au point dans les années soixante. S'inspirant des technologies utilisées par l'industrie aérospatiale, les ingénieurs de "l'Oncle Walt" ont inventé un procédé inédit pour animer de manière crédible des personnages pour la plupart à figure humaine. Les gestes des pantins sont générés par des vérins pneumatiques (pour les mouvements simples) et hydrauliques (pour les mouvements précis ou compliqués) commandés à distance.


Un technicien de Disneyland Paris
intervient sur un Audio-Animatronic.
A l'origine, les mécanismes étaient actionnés via des impulsions émises par des bandes audios sur des fréquences non audibles par le public. D'où le nom d'Audio-Animatronic. L'appellation est restée même si, depuis la fin des années 70, ce sont des ordinateurs qui donnent vie aux androïdes. Appelés SIU (pour Show interface unit), les ordinateurs ressemblent à de grandes armoires (voir le diaporama : "Les Pirates des Caraïbes en images"). Il y en a sept installées sur l'attraction à Marne-la-Vallée : chacune pilote quatre à cinq scènes — robots, lumière, bande sonore, explosion, fumée compris. A terme, les SIU seront remplacées par des ordinateurs "classiques".

Robots sous surveillance

Les androïdes ont également été perfectionnés. Installés depuis huit ans, "les robots de la dernière génération sont d'une extrême précision : ils sont capables de saisir un bout de ficelle et de faire un nœud avec", explique à LCI.fr Pascal Pinteau, spécialiste des effets spéciaux et grand connaisseur de l'univers Disney (1). Certains personnages sont "optimisés" pour ne réaliser qu'un ou deux mouvements tandis que d'autres peuvent effectuer plusieurs actions en même temps. Si l'attraction est la même dans les parcs américains, japonais et français, Disneyland Paris bénéficie des dernières innovations technologiques (2). Lesquelles ont permis de créer une scène de duel de robots unique au monde (voir diaporama).

Les techniciens de la maintenance, qui veillent au bon fonctionnement de l'attraction, effectuent pas moins de deux contrôles techniques par jour et une opération de maintenance générale par mois. Mais il arrive que la "machine" s'enraye, une fois par mois en moyenne. En fonction de la gravité du problème, l'attraction peut alors être fermée, même en journée. Objectif : intervenir dans les plus courts délais. Soit 30 minutes en moyenne, auxquelles il faut ajouter 30 minutes supplémentaires pour "déshabiller" et "rhabiller" les robots et remettre tous les éléments en place. Des chronos de Formule 1 par rapport aux 16 heures de fonctionnement quotidien. A Disneyland, on ne badine pas avec la magie.

(1) Pascal Pinteau : Un siècle d'effets spéciaux, éditions Minerva.
(2) Jusqu'à l'ouverture du Disneyland de Hong Kong...

photo d'ouverture : "réglage" des Audio-Animatronics dans les Ateliers de Kissimmee, à Walt Disney World en 1991 (Walt Disney Imagineering)

e-TF1 n'est aucunement responsable du contenu des sites externes
pour lesquels elle offre des liens.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Record du monde : 613 selfies en une heure !

      Record du monde : 613 selfies en une heure !

      logAudience