En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Un gigantesque cratère sous la brume de Titan ?

Edité par avec
le 08 octobre 2004 à 07h00
Temps de lecture
3min
titan sonde cassini-huygens planète espace astronomie

Crédits : NASA JPL Space science Institute

A lire aussi
SciencesEn orbite autour de Saturne depuis le 1er juillet, la sonde Cassini-Huygens a levé un coin du voile sur son plus gros satellite, l'énigmatique Titan. Explications de la revue Ciel & Espace.

Lancée en 1997 pour aller explorer l'environnement de Saturne, la sonde Cassini-Huygens vient-elle de découvrir un énorme cratère et une gigantesque vallée à la surface de Titan, son plus gros satellite ? C'est en tout cas ce que suggèrent les clichés infrarouges réalisés par la sonde à l'occasion de son premier survol de la petite planète.

Selon l'astrophysicien qui les a patiemment analysés, Robert Brown, de l'université d'Arizona, on y distingue pour la première fois à la surface de Titan une vaste structure annulaire, ainsi qu'un long sillon de 2000 km qui s'y connecte par l'ouest… Ces premiers indices d'un relief tourmentés ont de quoi exciter l'imagination. Surtout pour tous ceux qui ont si longtemps attendu le survol de la grosse lune de Saturne par une sonde interplanétaire. Et pourtant, nombre d'astronomes gardent la tête froide.

Infrarouge ou ultraviolets

Après tout, Cassini-Huygens est passée à 339.000 km de Titan. Bien sûr, c'est une paille par rapport au milliard et demi de kilomètre qui nous sépare du satellite. Mais cela reste considérable. A cette distance, la caméra infrarouge de la sonde n'a guère discerné que des taches claires et des taches sombres. Des reliefs ? Pas forcément… Quelques astronomes pensent par exemple que les zones foncées représentent des étendues de glace. Les taches brillantes, elles, seraient dues à des hydrocarbures. Il pourrait même s'agir des hypothétiques lacs de méthane que les chercheurs s'attendent à trouver sur la petite planète. Tout le contraire de pentes escarpées donc… Mais comment savoir ?


Cliquez ici
pour découvrir
le site Internet de
Ciel & Espace

La caméra de Cassini-Huygens qui observe en lumière visible et ultraviolette aurait pu nous fournir la bonne réponse. Elle est en effet capable de voir des détails 50 à 100 fois plus fins que la caméra infrarouge. Hélas, ces rayonnements ne peuvent pas pénétrer l'épaisse atmosphère du satellite. Du coup, ce sont les brumes de Titan que la sonde a examinées avec une résolution jamais atteinte depuis la Terre. Et qu'a-t-elle vu ? Deux enveloppes de gaz aux reflets bleutés, dus à la diffusion de la lumière solaire par de fines particules semblables à de la fumée de cigarette.

Réponse le 26 octobre

Les astronomes ne s'expliquent toujours pas cette étrange structure à deux couches… Mais comptent bien en savoir plus dès le 26 octobre prochain ! Car dans moins de trois semaines, Cassini-Huygens survolera Titan à seulement 1.200 km d'altitude. Cette fois, la finesse des images sera tout simplement extraordinaire. Aucun lac, aucune vallée n'échappera à l'œil de la sonde. La découverte d'un nouveau monde est annoncée !

photo : la surface de Titan se cache sous une épaisse atmosphère enveloppée d'une double couche de fines particules (vue ici en ultraviolet). En janvier prochain, la sonde Cassini larguera le module européen Huygens dans cet océan de brumes (NASA/JPL/Space Science Institute)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Elle porte plainte contre Fedex pour la perte de son serpent

      Elle porte plainte contre Fedex pour la perte de son serpent

      logAudience