En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : OGM

OGM : les Français pour un référendum sur la réglementation


le 07 février 2006 à 16h27
Temps de lecture
3min
OGM champ Non aux OGM Larzac

Crédits : INTERNE

A lire aussi
SciencesLe gouvernement doit adopter mercredi en Conseil des ministres le projet de loi sur les OGM qui inscrit l'autorisation des cultures commerciales et instaure l'obligation de les déclarer. A ce propos, un sondage publié mardi indique que trois Français sur quatre sont favorables à un référendum sur la réglementation.

Près de trois Français sur quatre souhaitent un référendum sur la réglementation des OGM (organismes génétiquement modifiés) en France, selon un sondage BVA commandité par l'association Agir pour l'environnement, publié mardi. 72% des personnes interrogées sont favorables à un référendum, 26% étant d'une opinion contraire, indique ce sondage, publié à la veille de la présentation en conseil des ministres d'un projet de loi réglementant la culture et l'expérimentation des OGM.

Près des trois-quarts des Français (74%) attendent de leur député "qu'il interdise les cultures d'OGM en appliquant strictement le principe de précaution", 22% souhaitant "qu'il soutienne le développement des OGM". Enfin, 78% (contre 20%) souhaitent "une interdiction temporaire des OGM (...) afin d'évaluer précisément les impacts sanitaires et environnementaux". Dans un communiqué commun, Agir pour l'environnement et plusieurs autres organisations, dont Greenpeace, Attac et la Confédération paysanne, soulignent "le rejet massif des Français" des cultures génétiquement modifiées, et appellent les parlementaires "à faire preuve de responsabilité en adoptant un moratoire sur toutes les cultures d'OGM en plein champ".

Mais face à cette levée des boucliers et les sondages plutôt défavorables aux OGM, le gouvernement n'a guère le choix et doit statuer rapidement sur les OGM : la France n'a que trop attendu pour transcrire dans le droit national des directives européennes datant de 2001 et 2003 et est mise en demeure par la Commission européenne. Paris est désormais menacé d'amendes lourdes et veut engager sans tarder le processus parlementaire d'adoption de la loi. Le projet de loi inscrit dans le droit français l'obligation de déclaration des parcelles de plantes transgéniques, comblant un vide juridique qui a permis en 2005 la culture secrète de plus d'un millier d'hectares de maïs OGM, notamment dans le sud-ouest. Quelque 490 hectares ont été déclarés sur une base volontaire, sur 90 millions d'hectares dans le monde.

(Sondage BVA pour Agir pour l'environnement effectué les 27 et 28 janvier sur un échantillon de 1.003 personnes de 15 ans et plus par la méthode des quotas).

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience