ARCHIVES

Grippe aviaire : l'électrolyse vient à bout du virus dans l'air


le 15 mai 2006 à 11h24 , mis à jour le 15 mai 2006 à 11h24.
Temps de lecture
3min
Grippe aviaire volailles canards élevage avicole

Crédits : TF1

À lire aussi
SciencesDes chercheurs japonais ont mis au point une technique d'électrolyse qui parvient à inactiver à 99% le virus H5 de la grippe aviaire. Une technologie présentée comme peu onéreuse et facile à mettre en place.

Le groupe d'électronique japonais Sanyo et l'Université nippone Tottori ont annoncé lundi être parvenus à inactiver à 99% le virus H5 responsable de la grippe aviaire en suspension dans l'air, grâce à "un filtre imprégné d'eau du robinet préalablement traitée par la technologie d'électrolyse".

Cliquez ici pour accéder
à notre dossier

La technologie développée par Sanyo consiste à soumettre de l'eau du robinet à un courant électrique (électrolyse), selon des procédés particuliers conçus par l'entreprise d'Osaka, pour en modifier la composition chimique, et créer ce que Sanyo appelle "des éléments désinfectants". Le groupe d'électronique utilise cette technologie dans certains appareils comme ses purificateurs d'air ou ses machines à laver. Selon Sanyo, cette technique a l'avantage d'être peu onéreuse, de ne pas présenter de dangers environnementaux et de pouvoir aisément être mise en pratique. De la vapeur d'eau "électrolysée" selon un procédé similaire est également efficace, ont précisé les chercheurs.

D'autres virus ?

La découverte de l'inactivation du virus de la grippe aviaire par ce procédé incite Sanyo à poursuivre ses investigations pour développer des appareils pouvant permettre de lutter contre la diffusion du virus H5, ont indiqué ses chercheurs. Par ailleurs, ces derniers n'excluent pas que d'autres types de virus puissent également être détruits par cette même technologie, mais les tests n'ont pas été effectués.

Le virus de la grippe aviaire (H5N1), qui touche notamment les volailles et les porcs et se transmet d'espèce à espèce jusqu'à l'homme, a été détecté dans de nombreux pays dans des élevages ou sur des animaux sauvages. Depuis décembre 2003, ce virus, qui pourrait se transformer en variante pandémique humaine, a déjà fait plus de cent morts, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Photo d'ouverture : archives

Commenter cet article

  • Ravalitera Pol : En réaction au dernier commentaire : oui c'est comme les capotes, ça permet dans 99% des cas de se protéger. donc ça sert à rien, autant pas en mettre hein...

    Le 15/05/2006 à 20h21
  • Gui : A lucien, aucun vaccin au monde ne protège à 100 %, c'est toujours du 98, 99 %, mais ca suffit à enrayer la propagation du virus

    Le 15/05/2006 à 19h01
  • Jarrot : Au contraire, 99% est un bon chiffre ! (en effet, si par exemple il faut 1000 virus pour etre contaminé, avec un filtrage de 99%, il en faudrait 100 000) Le probleme c'est plutot que le virus ne se balade pas en suspension dans l'air. Et que la solution de Sanyo ne filtre pas 99% des postillons. Il n'y pas donc pas un filtrage de 99% entre les individus ! Mais la decourverte est encourageante !

    Le 15/05/2006 à 18h32
  • Lucien : 1% du virus restant actif suffit à contaminer et propager la maldie.. C'est du pipeau leur truc.

    Le 15/05/2006 à 15h16
      Nous suivre :

      Ils urinent dans un réservoir d'eau et polluent 143 millions de litres d'eau

      logAudience