En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Planètes : du nouveau sous le Soleil


le 16 août 2006 à 15h53
Temps de lecture
3min
système solaire soleil planètes espace NASA JPL

Crédits : INTERNE

A lire aussi
SciencesLes experts de l'Union astronomique internationale, réunis depuis lundi à Prague, planchent sur une nouvelle définition des planètes. Trois nouveaux corps célestes pourraient ainsi "rejoindre" le Système solaire.

Qu'est-ce qu'une planète ? La question est au cœur du 26e congrès de l'Union astronomique internationale, qui se tient à Prague jusqu'au 25 août (lire l'encadré ci-dessous). Un projet de résolution destiné à tenir compte des nouvelles découvertes propose une nouvelle définition de la différence entre "planète" et "corps de Système solaire" (comète, astéroïde...).

Selon ce projet de "résolution numéro 5", une planète est "un corps céleste rigide qui a suffisamment de masse pour avoir une gravité intérieure qui lui donne une forme hydrostatique équilibrée (presque ronde), en orbite autour d'une étoile, et n'est est ni une étoile ni le satellite d'une planète".

Charon, Xéna, Cérès

Si le texte est adopté, le Système solaire comprendra désormais douze planètes. Huit sont déjà bien connues : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Un neuvième objet céleste figurait jusqu'à présent dans la liste des planètes "classiques" : Pluton, la plus petite et la plus éloignée des planètes du Système solaire. Elle se retrouverait dans un groupe à part, dit des "plutons", avec ce qui est considéré pour l'instant comme son plus grand satellite, Charon, et "2003 UB-313".

Cette dernière appellation provisoire correspond à un objet céleste à peine plus grand que Pluton (2398 km de diamètre contre 2228 km) découvert il y a trois ans et surnommé "Xéna". C'est justement la découverte de Xéna qui a donné naissance à la contestation de la définition habituelle des planètes. La 12e planète du Système solaire serait l'astéroïde Cérès mais une dizaine d'autres "planètes-candidates" figurent sur la "liste d'attente" de l'UAI.

Débats d'experts

Les 2.500 spécialistes de 75 pays réunis en République tchèque participeront à six symposiums, 17 sessions de discussions et 52 conférences spécialisées. Le débat portant sur la nouvelle définition officielle des planètes devrait être parmi les plus animés.

photo : les planètes actuelles du Système solaire (Nasa/JPL)

Commenter cet article

  • Bana : La difinition de la planete pose vraiment un probléme, dire pluton est mois petit que xéna volumiquement n'est pas suffussant de faire changer le nombre des planetes du systémes solaire,à mon avis si UAI arrive à donner une régle claire et nette sur la différence entre un astéroide, une lune et une planéte à ce moment on est capable de juger est ce que xéna un planéte ou non

    Le 18/04/2009 à 20h38
  • Loïc : Dissipons le doute : Il y aura, si la résolution est votée, 12 planètes : Mercure, Vénus, La Terre, Mars, Cerès, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton, Charon, 2003 UB313. CHaron est n'est pas compté comme un satellite car le barycentre (centre de gravité des deux corps) est situé HORS de Pluton, alors que pour le couple Terre-Lune, le barycentre est sous la surface de la Terre. Donc Pluton et Charon sont une planète double, mais pas la Terre et la Lune... ENfin, Pluton n'est pas évincée du tout. Mais elle garde Hidra et Nix, ses deux satellites (satellites ceux là) récemment découverts.

    Le 23/08/2006 à 01h23
  • Pascal : Jusqu'a présent un satellite est un corp qui tourne autour d'un autre. Si Pluton et Sharon tourne ensemble autour d'un méme centre, ce sont des planétes double, comme les étoiles double, tout simplement.Inutile de remettre en cause les définitions. Les étoiles doubles sont reconnues, alors porquoi pas les planétes doubles? Inutiles de remettre en cause les définitions de planétes et satellites.

    Le 18/08/2006 à 21h23
  • Gautier : En réponse à Chris de Lille, la Lune ne serait pas considéré comme un planète car elle est un (le) satellite d'une planète comme expliqué dans l'article. Si la lune tourne autour de la terre elle tourne forcément autour du soleil. La Terre à son orbite autour duquel la Lune tourne donc je crois sincèrement que cela défini la notion de satellite

    Le 18/08/2006 à 16h07
  • Chris : Donc dans ce cas la lune a désormais le status d'une planète, voir notamment cet article : http://space.com/scienceastronomy/060817_moon_planet.html

    Le 18/08/2006 à 12h19
      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience