En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Une molécule anti-cancer à double effet

Edité par
le 18 juin 2008 à 15h53
Temps de lecture
3min
microscope medecin analyse medecin
À lire aussi
SciencesLa HB-19, mise au point par des chercheurs français, pourrait bloquer la multiplication des cellules cancéreuses mais aussi entraver la formation des vaisseaux qui nourrissent la tumeur. Le premier pas vers une nouvelle thérapie anti-cancer non toxique.

Des chercheurs français ont peut-être ouvert la voie à un nouveau traitement contre le cancer. Ara Hovanessian et Jean-Paul Briand, directeurs de recherche au CNRS, ont conçu et synthétisé chimiquement une molécule baptisée HB-19.

La molécule cible spécifiquement une protéine nécessaire à la croissance des cellules tumorales, "la nucléoline de surface", mais aussi à l'"angiogénèse", c'est-à-dire la formation des nouveaux vaisseaux sanguins indispensables à l'apport d'oxygène et de nutriments aux cellules cancéreuses. Une double action qui fait d'HB-19 un agent anticancéreux puissant et non toxique, selon les chercheurs.

Pas de toxicité

HB-19 a été administré par injection sous la peau ou dans la cavité abdominale, à des souris greffées avec des cellules tumorales d'origine humaine (cancer de la prostate, du sein, du colon ou le mélanome) à 2-3 jours d'intervalle pendant 30 jours. Ce traitement expérimental a entraîné une "inhibition significative de la progression de tumeurs, voire même dans plusieurs cas l'éradication de cellules tumorales".

Lors des expériences, la molécule n'a pas provoqué de toxicité sur les tissus, contrairement à d'autres traitements couramment utilisés en cancérologie, ajoutent les chercheurs. Autre avantage, elle peut être synthétisée à l'échelle industrielle. La société ImmuPharma, qui a obtenu la licence d'exploitation exclusive, a développé une famille de composés de deuxième génération plus efficaces encore qu'HB-19 et espère pouvoir commencer une étude clinique préliminaire (dite de phase 1) au début de l'année 2009. Ces résultats prometteurs, obtenus par les deux chercheurs et leur collègue José Courty, sont publiés mercredi dans la revue en ligne PLoS ONE.

D'après agence

Commenter cet article

  • Ami du 77 : Bravo amis checheurs.Si seulement on pouvait décider de vous donner plus de moyens !!! Si vous avez besoin de volontaires pour l'étude clinique préliminaire qui va commencer pour le HB-19 , je suis partant. Courage à vous et merci Ami du 77

    Le 19/06/2008 à 14h41
  • OMEGA : Je dit bravo a touts ces chercheurs, ils font un travail formidable, j'espere seulement que ce n'est pas un effet d'annonce de leur part et je leur demande de continuer tres vite leur recherches ,beaucoups de gens mettent tout leurs espoir en eux encore merci au non de touts ceux qui souffre de cette maladie , voila a quoi sert la recherche et touts les savents

    Le 18/06/2008 à 22h58
  • Stephane : Vive la france ! meiux vaut cela que de gagner l'euro... et pourtant ces chercheurs ne gagnent pas ce que gagnent les joueurs de foot...

    Le 18/06/2008 à 22h50
  • Gaston : Bravo à ces chercheurs! La France a besoin de redorer son blason !

    Le 18/06/2008 à 21h59
  • DOM : ENFIN MON MARI EST EN FIN DE CHIMIO 5 CURES DEJA ET DES ELLULES SE REFORMENT A QUAND LE MARCHE OUVERT ET L ESPOIR D UNE GUERISON POSSIBLE? VITE

    Le 18/06/2008 à 20h10
      Nous suivre :
      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      logAudience