En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Sarkozy tranche en ménageant tout le monde

Edité par
le 19 septembre 2008 à 21h05
Temps de lecture
3min
Elysée

Le Palais de l'Elysée/Image d'archives / Crédits : DR

A lire aussi
EnvironnementS'il soutient le principe du bonus-malus, le président, qui a reçu vendredi les ministres concernés, en reporte pour l'heure l'extension à d'autres produits de consommation.

La "taxe pique-nique" n'est pas pour demain. Face à la petite guerre entre Jean-Louis Borloo et Eric Woerth, Nicolas Sarkozy a repris le dossier en main... pour mettre fin au cafouillage gouvernemental, recadrer, sans pour autant taper sur les doigts de l'un ou de l'autre. Le président de la République a reçu vendredi à l'Elysée le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, et sa secrétaire d'Etat, Nathalie Kosciusko-Morizet pour une réunion d'arbitrage sur la fiscalité écologique et le bonus-malus, en présence également d'Eric Woerth, ministre du Budget, et de Luc Chatel, secrétaire d'Etat à l'Industrie et porte-parole du gouvernement.
 
Si Nicolas Sarkozy a réaffirmé son soutien au principe du bonus-malus pour encourager le recours à des produits propres, une mesure issue du Grenelle (pour ménager le ministère de l'Ecologie), il a finalement décidé de reporter son extension (pour ménager Bercy et l'UMP). Il a dit son opposition à toute nouvelle fiscalité sur des produits de grande consommation pour le moment. Et ce "compte tenu de la situation économique et des tensions actuelles sur le pouvoir d'achat, le président de la République réaffirme", explique le communiqué de l'Elysée. Comprenez : l'idée est bonne et malgré le succès du système, l'Etat n'a pas les moyens de financement ert il faut préserver le pouvoir d'achat des Français, dossier crucial.

A Borloo et NKM de "déterminer la famille de produits"
 
Pour l'heure donc : "dans le cadre du projet de loi de finances à venir, seuls seront mis à contribution les activités polluantes et les produits néfastes à l'environnement que sont les décharges, les incinérateurs, l'extraction de granulats, les pesticides et l'émission de poussières. L'objectif est, à chaque fois, de favoriser des comportements plus respectueux de l'environnement", résume l'Elysée.  S'agissant de l'extension du bonus-malus, à terme donc et non pas avant la fin de l'année comme l'avait espéré le ministre de l'Ecologie, le chef de l'Etat demande à Jean-Louis Borloo et à sa secrétaire d'Etat Nathalie Kosciusko-Morizet de constituer un groupe de travail pour "déterminer la famille de produits" qui pourrait faire l'objet d'une nouvelle expérimentation. 

Alors que le bras-de-fer intergouvernemental provoqué par l'extension du bonus-malus écologique a incité les ONG à monter au créneau, redoutant la non-application du Grenelle de l'Environnement (lire notre article), Nicolas Sarkozy "entend ainsi demeurer fidèle aux engagements du Grenelle de l'Environnement. Il convient de poursuivre leur mise en oeuvre pour préparer l'ère de l'après-pétrole, lutter contre le changement climatique et préserver notre planète", dit le communiqué.

Commenter cet article

  • Gérard : L'idée est bonne mais l'État n'a pas les moyens et les Français ont atteint la limite de leur pouvoir d'achat (exemple du seuil du prix du litre d'essence qui a entrainé une baisse de la consommation). Donc pour résumer, si on ponctionne plus les Français, ils consomment moins et c'est l'économie qui se casse la gueule et SARKOZY ayant vidé les caisses, nous allons devant 4 ans d'immobilisme total, puisque plus aucune réforme n'est désormais finançable.

    Le 19/09/2008 à 22h23
  • Lilou : Sous pretexte d'un argument qui ne tient pas debout, le gouvernement veut encore nous prendre plus d'argent, remplir les caisses de l'Etat et s'assurer un avenir certain. Alors la vie est belle malgrès toutes ses difficultés, ce n'est pas un sarko et sa cour qui va m'empecher d'etre heureuse.. La roue tourne un jour... Même Chirac y a eu droit....

    Le 19/09/2008 à 22h05
  • Mercure : Ce n'est plus de la cacophonie, c'est le B... Ca en devient hallucinant.

    Le 19/09/2008 à 21h43
  • Bruno : Il faut continuer le Bonus/Malus, c'est la seul façon de faire comprendre à la population qu'il est urgent de faire quelque chose pour la protection de l'environnement. Protegez l'environnement c'est protéger sa vie et celle des siens.

    Le 19/09/2008 à 21h33
  • Jean Bonnot : Il faut faire durcir les oeufs avant de marcher dessus. Et cela ne suffit pas... pour faire passer un poids lourd !

    Le 19/09/2008 à 21h19
      Nous suivre :
      A la découverte du Grand Trianon

      A la découverte du Grand Trianon

      logAudience