En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Canicule : "pas d'alerte sanitaire", mais le gouvernement veille


le 19 août 2012 à 10h49 , mis à jour le 19 août 2012 à 13h48.
Temps de lecture
5min
La canicule à Paris
A lire aussi
Services
EnvironnementMétéo France a étendu son alerte orange canicule qui touchait initialement 21 départements à 12 départements de plus, soit 33 au total.

La France était bien installée dimanche dans les chaleurs caniculaires, avec toujours 33 départements placés en alerte  orange par Météo France et des températures qui devraient frôler, ou dépasser  parfois, les 40 degrés. "On n'a jamais connu une canicule post-15 août aussi forte", explique le prévisionniste de Météo France Etienne Kapikian. A Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), où elle était l'invitée d'honneur de  la Fête de la rose d'Arnaud Montebourg, la ministre de la Santé Marisol  Touraine a jugé que la "situation" était "parfaitement calme", soulignant qu'il  n'y avait "pas d'alerte sanitaire" et assurant que le ministère restait "extrêmement attentif".

 

Le phénomène, qui a d'abord touché le sud-ouest vendredi, est monté progressivement au nord-est. La forte chaleur touche une grande partie de  l'Hexagone, alerte orange ou non. On emploie le terme de canicule, à Météo France, quand le phénomène dure au  moins 72 heures, aussi bien la nuit que le jour : "avant, les habitations n'ont pas le temps de surchauffer", explique-t-il, mais après, "c'est l'accumulation  de chaleur qui joue, à la longue ça devient fatiguant, voire invivable". Météo France a relevé dans la nuit quelques records de "douceur nocturne",  comme disent les prévisionnistes, avec des températures minimales  particulièrement élevées : 27,3 à Nice, 23 à Toulouse, 21,4 à Chaumont  (Haute-Marne), 5 degrés au sommet de l'aiguille du Midi, dans la chaîne du Mont  Blanc... Dans l'ensemble du pays, les températures ce dimanche devraient être "voisines de celles de la veille" selon Météo France : 38/39 à Paris, 39 à Metz, 41 "au moins" à Auxerre...

 

Face à la chaleur, le niveau 2 du plan canicule -ou Miga, "mise en garde et actions"- a été décrété dans 34 départements. Déclenché au coup par coup par les préfets, il prévoit de regrouper les personnes âgées dans des pièces fraîches dans les établissements hospitaliers, de veiller à leur hydratation et  de rester en lien, au niveau communal, avec celles qui sont isolées. Le numéro  gratuit en place au ministère de la santé pour tout renseignement (0 800 06 66  66) a été exceptionnellement ouvert ce dimanche. Marisol Touraine a demandé la diffusion de messages de prévention "canicule" sur les radios d'autoroutes, vu l'important chassé-croisé du week-end. Outre les recommandations habituelles, elle suggère aussi "d'éviter les efforts physiques intenses aux heures les plus chaudes", comme tennis ou jogging.

 

Voici quelques conseils :

 

- Rester au frais


Il faut rafraîchir son habitation en maintenant les fenêtres fermées, tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure. Il faut également éviter de sortir à l'extérieur aux heures les plus chaudes (11H-21H), se rafraichir régulièrement en prenant des douches ou en se mouillant le corps.

 

- Boire abondamment


Même sans soif, particulièrement les enfants et les personnes âgées. 1,5 à 2 litres minimum par jour. Faire trop boire les personnes âgées, au delà d'1,5 à 2 L, cela ne sert rigoureusement à rien, c'est même dangereux, explique cependant le professeur Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l'Université de Marseille, car leurs glandes sudoripares ne fonctionnent pas correctement et ils risquent de faire des oedèmes. Il faut les refroidir en mouillant leur peau avec de l'eau et en accélérant l'évaporation avec un éventail ou un petit ventilateur. Le même conseil vaut pour les insuffisants cardiaques qui consomment trop d'énergie pour transpirer.  Eviter l'alcool et les boissons à forte teneur en caféine qui augmentent la secrétion de l'urine, précise la Direction générale de la santé (DGS). Les signaux d'alertede déshydratation sont une grande fatigue, des difficultés inhabituelles à se déplacer, des maux de tête, des étourdissements et des crampes musculaires.


- Limiter son activité physique


Le risque de déshydratation et de coup de chaleur est important chez les sportifs et les personnes qui travaillent dehors. Ces personnes travaillant en extérieur doivent boire un verre d'eau toutes les 15 à 20 minutes, se protéger la tête du soleil, et si possible aménager leurs plages de travail pour éviter les périodes les plus chaudes. L'autre erreur concerne le sportif amateur qui se contente souvent de boire 2 litres d'eau, alors qu'il lui en faudrait jusqu'à 8 litres pour compenser ses pertes.

 

- Vigilance sur certains médicaments

 

Certains médicaments ne font pas bon ménage avec la canicule et aggravent les effets de la chaleur, avertit l'agence du médicament ANSM, qui demande toutefois aux malades de ne pas interrompre brutalement leurs traitements. L'agence préconise ainsi une vigilance accrue pour les diurétiques qui peuvent augmenter l'élimination d'eau au niveau des reins et aggraver la déshydratation liée à une température élevée. D'autres médicaments peuvent empêcher le fonctionnement normal du rein comme l'aspirine à une dose supérieure à 500 mg/jour ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou encore certains antibiotiques comme les sulfamides. Les neuroleptiques peuvent dérégler le thermostat central de l'organisme tandis que les anti-épileptiques peuvent devenir toxiques en cas de déshydration, tout comme les médicaments traitant des troubles du rythme cardiaque. Les antimigraineux et certains antidépresseurs sont susceptibles de gêner la transpiration, tandis que les médicaments contre la tension et l'angine de poitrine peuvent aggraver une hypotension, ajoute l'ANSM sur son site. L'ANSM recommande également aux patients de ne prendre aucun médicament sans avis médical, y compris les médicaments délivrés sans ordonnance.

Commenter cet article

  • rsch38 : Tout à fait d'accord avec vous,cet un coup de chaud NORMAL pour la saison.

    Le 20/08/2012 à 11h34
  • jeffrueil : Dormez bonnes gens.. Le gouvernement veille .. Tout risque est donc écarté car grâce à la présidence Socialiste on arrête la chaleur comme les radiations .. Aux frontières.

    Le 20/08/2012 à 10h59
  • ophalos36 : Punaise lâchez nous avec ce coup de chaud - Nous sommes au mois d'août ... Zut

    Le 19/08/2012 à 11h46
      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience