En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Le nucléaire

Centrales nucléaires: les "protections passives" seront "renforcées

Laurent Deschamps par
le 11 décembre 2011 à 22h14 , mis à jour le 11 décembre 2011 à 22h17.
Temps de lecture
3min
Centrale nucléaire

Image d'archives / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
EnvironnementLes "protections passives" des centrales nucléaires, grillages ou fossés, seront "renforcées" après l'intrusion de militants de l'organisation écologiste Greenpeace dans deux centrales, a indiqué dimanche le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant.

L'intrusion lundi dernier de militants de l'organisation écologiste Greenpeace dans deux centrale nucléaires du parc EDF aura au moins servi à ça. Claude Guéant a annoncé dimanche que les "protections passives" des centrales, grillages ou fossés, seraient "renforcées".
 
Une annonce en forme de constat d'échec face à un dispositif jusqu'ici jugé fiable par les autorités, qui a finalement montré de sérieuses lacunes. Car, pour le ministre de l'Intérieur, "Cette intrusion a révélé des lacunes, des défaillances (...) Donc la conclusion c'est qu'il faut tirer toutes les leçons de ce qui s'est passé. Il faut en particulier renforcer les protections passives de ces établissements: ça veut dire des grillages qui soient plus fermes, des fossés, ça peut être des chiens qui circulent entre les grillages, des choses très simples en termes de sécurité", a expliqué M. Guéant sur France 5. "Il faut remettre bien les choses à plat, il y a une mission d'inspection  générale qui est déjà en train de faire le point de tout ce qu'il faut faire, EDF a réservé des crédits pour faire le nécessaire, et ce sera fait", a-t-il assuré.

"On finira toujours par trouver la faille"
 
"Il est certain que la protection des centrales sera durcie", a-t-il ajouté. Il a en outre souligné que "le centre de production nucléaire n'a pas été approché par les intrus", mais que "si ça avait été une intrusion réelle, la réaction des gendarmes eut été différente. C'eut été une réaction militaire - la force eut été utilisée". Deux militants de Greenpeace se sont introduits début décembre dans la centrale de Cruas (Ardèche) et neuf autres dans celle de Nogent-sur-Seine (Aube), pour illustrer les failles de la sécurité des installations nucléaires.
 
Ce réhaussement du dispositif de sécurité sera-t-il utile ? Interrogée lundi dernier par TF1 News, Adelaïde Colin en charge de la communication chez Greenpeace en doutait. "A chaque problème, ils renforcent leurs sécurité. Mais les humains savent s'adapter. Si un groupe est suffisamment motivé, il finira toujours par trouver la faille dans une barrière"...

Commenter cet article

  • luckeyeluke : Oui enfin bon... un rapport qui date d'il y a 15 ans...

    Le 12/12/2011 à 11h03
  • morice_simone : Et la sécurité active, on en parle quand ? Un document du Sénat à lire (non encore classifié "secret défense") : http://www.senat.fr/rap/o97-4841/o97-484121.html Le chapitre sur l'épaisseur des dômes des centrale et leur résistance est à lire.

    Le 12/12/2011 à 10h23
  • alain-paris : Comme quoi, elles n'étaient pas aussi sures que ça. Devraient remercier les écolos qui leur ont fait un audit gratuit. Et le reste de la sécurité dans les centrales, c'est comment ?

    Le 12/12/2011 à 09h44
      Nous suivre :
      Enquête : les jouets de Noël 20% moins chers en novembre qu'en décembre

      Enquête : les jouets de Noël 20% moins chers en novembre qu'en décembre

      logAudience